En direct

La Tour Eiffel illuminée à l’hydrogène
L'opération d'éclairage de la Tour Eiffel a duré un peu plus de 3 minutes et demandé 55 kW de puissance pour les 70 projecteurs et la sonorisation. Le GEH2 n'a consommé que 175g d'hydrogène. - © Melting Prod SPRL

La Tour Eiffel illuminée à l’hydrogène

Cahiers Technique du Bâtiment |  le 26/05/2021  |  Start-upParisTour EiffelHydrogèneArtisans

Ma newsletter personnalisée

Ajouter ce(s) thème(s) à ma newsletter personnalisée

Energie
Start-up
Paris
Tour Eiffel
Hydrogène
Artisans
Valider

Le 25 mai, la Tour Eiffel a été illuminée pour la première fois par une énergie renouvelable à base d’hydrogène grâce à un groupe électro-hydrogène GEH2 développé par la start-up EODev.

La start-up EODev a développé un procédé d'éclairage à base d'hydrogène qui consiste en un groupe électro-hydrogène GEH2 produisant 60kW en continu et dont la densité énergétique lui permet de ne consommer que 3,5kg d'hydrogène par heure à pleine puissance.

Le 25 mai, c'est ainsi que la start-up a éclairé la Tour Eiffel durant 3 minutes.

« Pour l'opération d'éclairage de la Tour Eiffel, qui a duré un peu plus de 3 minutes et demandé 55 kW de puissance pour les 70 projecteurs et la sonorisation, GEH2 n'a ainsi consommé que 175g d'hydrogène », indique Jérémie Lagarrigue, directeur général d’EODev.

Pile à combustible

Conçu sur la base de la pile à combustible développée par Toyota, le GEH2® est couplé à une batterie tampon de 44kWh pour gérer les demandes de pics de puissance. « Il a une faible pollution sonore, une empreinte au sol réduite et ne rejette aucun CO2, NOx, SOx ou autres particules fines. Seulement de l'eau chaude et de l'air filtré. Aussi,  afin de réduire l’empreinte de son cycle de vie, la fibre de lin et la résine bio-sourcée ont été utilisées pour le capotage ».

Doté de connectique, il permet un suivi à distance.

Cette opération, réalisée dans le cadre de l’événement Le Paris de l’hydrogène, démontre qu’il est possible d’alimenter en énergie propre des événements temporaires, comme des concerts ou des chantiers de construction ou encore dans la fourniture d'énergie de secours sur des installations sensibles (hôpitaux, data-centers...) ou pour alimenter des zones "hors grille" et isolées, tel que des refuges de haute montagne, des antennes relais, des îles, des mines ou des tunnels...

Commentaires

La Tour Eiffel illuminée à l’hydrogène

Votre e-mail ne sera pas publié

Les bonnes raisons de s’abonnerAu Moniteur

  • La veille 24h/24 sur les marchés publics et privés
  • L’actualité nationale et régionale du secteur du BTP
  • La boite à outils réglementaire : marchés, urbanismes, environnement
  • Les services indices-index
Je m’abonne
Supports Moniteur
Ajouter Le Moniteur à l'écran d'accueil