La Société du Grand Paris et les syndicats du BTP s'allient pour renforcer la sécurité

La Société du Grand Paris (SGP), l’Internationale du bois et du bâtiment (IBB), la CFDT Construction, la CGT Construction et FO ont signé, le 21 septembre, une charte « réaffirmant les engagements sociaux pour le Grand Paris Express ». La SGP et l'IBB, en partenariat avec ses membres français, s'engagent à travailler ensemble afin de maîtriser et de prévenir tout risque pour la sécurité des salariés.

Partager
La Société du Grand Paris et les syndicats du BTP s'allient pour renforcer la sécurité
Christian Roy, secrétaire fédéral de FO, Jean-François Monteils, président du directoire de la SGP, Ambet Yuson, secrétaire général de l'IBB, Yves Gauby, secrétaire fédéral de la CGT Construction et Jean-Marc Candille, secrétaire national de la CFDT Construction



Une centaine de professionnels oeuvent actuellement sur le chantier de la gare Villejuif Institut Gustave-Roussy (IGR), qui sera desservie par la ligne 14 Sud et la ligne 15 Sud du Grand Paris Express (GPE). Le grand cylindre ouvert de 70 m de diamètre, désormais équipé d’escaliers fixes qui permettent d’accéder aux niveaux - 1 et - 2, se prépare à accueillir des escalators conduisant à la ligne 14, au niveau - 6. Les quais de la ligne 15, eux, ont été creusés à 49 mètres de profondeur, ce qui fait d’IGR la deuxième gare la plus profonde du réseau, après Saint-Maur-Créteil.

C’est dans le sillage d’une visite conjointe internationale de ce chantier « emblématique, et l’un des plus avancés » que la Société du Grand Paris (SGP) a signé, le 21 septembre, une charte "réaffirmant les engagements sociaux pour le GPE" avec l’Internationale du bois et du bâtiment (IBB), la CFDT Construction, la CGT Construction et FO -tous les trois affiliés à l'IBB. « Un partenariat noué dans un site dont les nombreux escaliers suspendus sont autant de défis techniques pour les compagnons, et où le croisement des lignes 14 et 15 et la gestion des interfaces en matière de sécurité relèvent de mesures de prévention particulières», souligne Cyprien Sorel, directeur adjoint de cabinet du directoire.

L’IBB, basée à Genève, rassemble 360 syndicats de la construction et du bois dans 117 pays. Sa mission consiste à défendre et promouvoir les droits des travailleurs, dans le but d’améliorer les conditions de travail et de vie dans ses secteurs.

Alors que plusieurs accidents du travail graves sont survenus ces dernières années sur le chantier de la ligne 16, il s’agit notamment, pour la SGP, de « passer à la vitesse supérieure en matière de prévention». La SGP et l'IBB, en partenariat avec ses membres français, s'engagent à travailler ensemble afin de maîtriser et de prévenir tout risque pour la sécurité des salariés.

Visites de chantier et partages de bonnes pratiques

« Nous avions à l’origine interpellé la SGP par l’intermédiaire de l’IBB, car nous estimions que les syndicats pouvaient apporter un soutien technique, une expertise « terrain » sur la prévention, afin que ces chantiers deviennent une référence sur le plan européen», évoque de son côté Jean-Marc Candille, secrétaire national de la CFDT Construction.

« Cette charte est un nouvel outil qui s’ajoute à notre arsenal de maître d’ouvrage », se félicite Jean-François Monteils, président du directoire. Pas d’objectifs chiffrés toutefois dans le cadre de ce partenariat. « La charte, qui ne comporte pas de limite de durée et s’inscrira ainsi dans le temps long, vise à mettre en place différents groupes d’échanges et de travail sur la sécurité mais aussi le travail détaché, et d’organiser des visites internationales sur les sites du Grand Paris, développe Cyprien Sorel. L’idée est ainsi de partager conseils, bonnes pratiques et retours d’expériences issus d’autres chantiers. » Les différents experts sécurité de l'IBB présents lors de la visite sont notamment intervenus sur les grands chantiers internationaux.

Et d’ajouter : « Du fait de notre positionnement de maître d’ouvrage majeur et de notre capacité d’innovation, nous bénéficions d’une force d’entraînement pour réunir différents acteurs et les faire travailler ensemble autour d'enjeux de taille ». La SGP compte aussi sur ce partenariat pour profiter de retours d’expérience au sujet de la filière bois, abandonnée au milieu du 20ème siècle et revenue ces dernières années sur le devant de la scène.

Ambet Yuson, secrétaire général de l’IBB, a salué une signature « historique ». « C’est la première charte de ce type signée avec un maître d’ouvrage depuis l’inscription de la sécurité dans les textes de l’Organisation internationale du travail. Avec ce partenariat, la SGP s’engage pour porter la pleine application des règles de sécurité sur les chantiers du GPE, conformément aux conventions internationales de l’OIT, et à mettre en place des visites internationales à nos côtés. Il est essentiel que les organisations syndicales puissent avoir accès aux grands projets de construction et d’infrastructures, afin de contribuer par leur retour d’expérience à réduire, notamment, les problèmes de santé et de sécurité. »

« Il faudra, sans pour autant nous substituer aux organisations syndicales des entreprises qui y travaillent, que nous soyons en mesure de nous rendre sur les chantiers dans les conditions prévues par la charte », rebondit Jean-Marc Candille. « Nous serons très vigilants sur le respect des engagements en matière d’accès, et ne manquerons ainsi pas de faire remonter d’éventuels problèmes d’organisation avec le staff « sécurité » de la SGP, prévient le responsable cédétiste. En somme, à présent, tout reste à faire ! Nous entendons également exercer un contre-pouvoir pour faire le cas échéant remonter à la SGP des dérives en matière de sous-traitance et de travail détaché.»

Sur les chantiers du Grand Paris, la SGP organise des visites hebdomadaires en partie consacrées à la prévention. « Des équipes dédiées à la sécurité sont réparties sur les différentes lignes », décrit Bertrand Masselin, responsable de l’unité sécurité sureté des chantiers. A cela s’ajoutent une évaluation quotidienne des risques liés à la coactivité et la réalisation régulière d’audits sécurité par des partenaires de la SGP. « Sans compter les visites de l’inspection du travail, qui a créé des unités spéciales pour les grands chantiers. Mais la prévention relève avant tout d’un travail collectif, en collaboration avec les entreprises. »

Et quand Ambet Yuson lui demande le nombre d’heures perdues pour parvenir à travailler en sécurité, Bertrand Masselin répond qu’il n’y en a point. « En cas d’accident du travail, c’est par contre tout un chantier qui va s’arrêter. » A cet égard, « trois AT de faible gravité -deux liés à la manipulation de matériels et un malaise-, sont survenus sur le chantier de l’IGR, reconnaît Simon Fardeau, chef de service chez Bouygues Bâtiment Ile-de-France, membre du groupement chargé des travaux d'aménagement tous corps d'état. Compte tenu notamment du risque de chute de grande hauteur que présente ce chantier, et auquel on peut avoir tendance à s’habituer, par exemple quand on travaille dans une nacelle ou une grue araignée, nous veillons à rappeler très régulièrement les règles de sécurité aux salariés ».

Mesures de prévention renforcées


« Malgré nos précautions, la survenue d’une situation dangereuse n’est pas à exclure, pointe Bertrand Masselin. Nous avons alors les pleins pouvoirs pour interrompre immédiatement les travaux, étudier les circonstances qui y ont présidé, voire, le cas échéant, prendre des sanctions : courriers adressés aux employeurs, rappel à leurs obligations dans le cadre de réunions inter-entreprises, et éventuelles sanctions financières. » La signature de la charte constitue d’ailleurs, pour la SGP, une manière de préface à l’annonce de mesures de prévention renforcées. « Nous travaillons actuellement à consolider notre stratégie sécurité, dont les contours seront dévoilés ces prochains mois », livre Jean-François Monteils.

Mon actualité personnalisable

Suivez vos informations clés avec votre newsletter et votre fil d'actualité personnalisable.
Choisissez vos thèmes favoris parmi ceux de cet article :

Tous les thèmes de cet article sont déjà sélectionnés.

  • Vos thèmes favoris ont bien été mis à jour.

Sujets associés

NEWSLETTER Architecture

Nos journalistes sélectionnent pour vous les articles essentiels de votre secteur.

Votre demande d’inscription a bien été prise en compte.

Votre email est traité par notre titre de presse qui selon le titre appartient, à une des sociétés suivantes...

Votre email est traité par notre titre de presse qui selon le titre appartient, à une des sociétés suivantes du : Groupe Moniteur Nanterre B 403 080 823, IPD Nanterre 490 727 633, Groupe Industrie Service Info (GISI) Nanterre 442 233 417. Cette société ou toutes sociétés du Groupe Infopro Digital pourront l'utiliser afin de vous proposer pour leur compte ou celui de leurs clients, des produits et/ou services utiles à vos activités professionnelles. Pour exercer vos droits, vous y opposer ou pour en savoir plus : Charte des données personnelles.

LES ÉVÉNEMENTS LE MONITEUR

Tous les événements

Les formations LE MONITEUR

Toutes les formations

LES EDITIONS LE MONITEUR

Tous les livres Tous les magazines

Les services de LE MONITEUR

La solution en ligne pour bien construire !

KHEOX

Le service d'information réglementaire et technique en ligne par Afnor et Le Moniteur

JE M'ABONNE EN LIGNE

+ 2 500 textes officiels

Tout voir
Proposé par

ARTICLES LES PLUS LUS

Ajouter Le Moniteur à l'écran d'accueil