En direct

La SMEI élargit son marché pour résister à la crise
PHOTO - 276466.HR.jpg - © Claude ALMODOVAR/LE MONITEUR

La SMEI élargit son marché pour résister à la crise

JEAN-MARC MATALON |  le 08/01/2010  |  EnergieCollectivités localesBouches-du-RhôneVarGuyane

Marseille -

Six ans après avoir succédé à René Nostriano à la tête de la Société marseillaise d'étanchéité et d'isolation (SMEI), Thomas Fleurot a connu son véritable baptême du feu ces derniers mois. Après une décennie de vents favorables, la crise est venue brutalement assombrir l'horizon de la société créée en 1973 dans les quartiers nord de la cité phocéenne. Comme la plupart des PME de son envergure, la SMEI a dû faire face à toutes sortes de problèmes inédits : difficultés de paiement de la part de certains maîtres d'ouvrage, réduction des délais consentis par les fournisseurs, décalage dans le démarrage de nombreux chantiers.

Bonne visibilité

« Il a fallu rapidement mettre en place une gestion financière plus fine et conforter notre marché traditionnel, tout en recherchant de nouvelles opportunités d'affaires. Au final, nous avons réalisé une bonne année, malgré le contexte difficile », explique Thomas Fleurot. Avec un chiffre d'affaires dans la lignée des derniers exercices (environ 7 millions d'euros), la SMEI a su conserver intact l'outil de production (20 salariés et une quarantaine de collaborateurs extérieurs fidélisés) tout en garnissant son carnet de commandes pour 2010. « La visibilité est bonne pour les douze prochains mois, même si nous nous attendons à subir le contre-coup du repli affectant les entreprises de gros œuvre », ajoute le jeune entrepreneur.Après les importantes opérations réalisées en 2009 (parking de la gare d'Aix-TGV, anciens bâtiments Nestlé à l'est de Marseille, théâtre de Fréjus, extension du collège de l'Estaque à Marseille.), la SMEI s'apprête à lancer en 2010 des chantiers de premier ordre : CHU de Nice, siège du Crédit agricole à Aix-en-Provence, lycée de Tarascon.

Multispécialiste de l'étanchéité

« La crise nous oblige à devenir des multispécialistes, souligne Thomas Fleurot. Nous intervenons pour le privé comme pour le public, pour des opérations de construction neuve et des chantiers de réhabilitation, pour des programmes de logements et des bâtiments tertiaires, pour le marché du particulier et celui du collectif. En outre, nous n'hésitons pas à prendre des affaires loin de nos bases, puisque nous étudions actuellement une opération en Guyane. »
Enfin, la SMEI envisage de se positionner sur le créneau des énergies renouvelables dans l'étanchéité. « Nous allons former notre personnel à cette technique qui me semble porteuse à moyen terme », conclut le chef d'entreprise. -

Éditions du Moniteur Le Moniteur boutique

Hors-série AMC : 50 ans d'architecture

Hors-série AMC : 50 ans d'architecture

Presse - Vente au n°

Prix : 29.00 €

Voir

200 initiatives pour la transition énergétique des territoires

200 initiatives pour la transition énergétique des territoires

Livre

Prix : 24.00 €

Auteur : Éditions du Moniteur

Voir

Le Moniteur n°6000 du 26 octobre 2018

Le Moniteur n°6000 du 26 octobre 2018

Presse - Vente au n°

Prix : 10.00 €

Voir

Accéder à la Boutique

Les bonnes raisons de s’abonnerAu Moniteur

  • La veille 24h/24 sur les marchés publics et privés
  • L’actualité nationale et régionale du secteur du BTP
  • La boite à outils réglementaire : marchés, urbanismes, environnement
  • Les services indices-index
Je m’abonne
Supports Moniteur