En direct

La Smart Building Alliance lance sa charte d'utilisation BIM
La charte d'utilisation du BIM vise à conserver une donnée unifiée, structurée, évolutive et exploitable tout au long de la vie du projet. - © © SBA

La Smart Building Alliance lance sa charte d'utilisation BIM

JULIE NICOLAS |  le 28/02/2018  |  TechniqueCommunicationNumériqueMaîtrise d'ouvrageSmart City

La charte d’utilisation du BIM rédigée par la Smart Building Alliance (SBA) s'adresse d'abord aux maîtres d'ouvrage. Le texte vise à créer des données unifiées, structurées, évolutives et exploitables tout au long de la vie du projet. La SBA ambitionne que ce texte devienne un référentiel.

Issue de la Commission BIM de la Smart Building Alliance, la charte d’utilisation du BIM (CUB) s’adresse d’abord aux maîtres d’ouvrage. « Ils sont les premiers à produire des données lorsqu’ils définissent les orientations et les objectifs du projet, d’où l’intérêt de définir ces principes le plus en amont possible », rappelle Nicolas Régnier, pilote de la commission BIM de la SBA et président de la société Data Soluce. Mais la CUB a vocation à s’élargir afin de constituer le fil directeur du projet pour tous les acteurs. « Une déclinaison de la charte par étapes de la vie du bâtiment (conception, travaux, exploitation) sera réalisée ultérieurement », annonce Nicolas Régnier.

Huit principes directeurs

Aujourd’hui, le document de quatre pages accessible ici, vise à jeter les prémices d’un futur référentiel BIM. Il est bâti sur huit principes directeurs :

1)      Les données appartenant au maître d’ouvrage,

2)      Des maquettes numériques contractuelles,

3)      La création d’une maquette numérique unifiée,

4)      Le lien avec les attentes contractuelles,

5)      Le respect des règles de « commissioning » et d’interopérabilité,

6)      Une organisation des données en amont,

7)      Un lien entre les données de conception et les données collectées pendant la vie de l’ouvrage,

8)      Des données sécurisées et sous la législation européenne.

Des données éthiques

Nouveauté dans le secteur du Building information modeling, la charte donne aux maîtres d’ouvrage les bases pour récupérer une donnée structurées et exploitable, certes, mais surtout elle met l’accent sur les données « éthiques ». « Ce point va concerner la cohérence des données, commence Nicolas Régnier. Il est, par exemple, anormal que la maquette numérique remise au maître d’ouvrage ne soit pas cohérente avec les plans 2D contractuels d’un projet, ni avec les extractions de données associées. Sur certains dossiers, on peut relever jusqu’à 15 % d’incohérences entre les pièces écrites et graphiques, ne serait-ce que sur le nom et la surface des locaux ! »

L’éthique concerne également l’usage des données et le respect de celui qui les a produites et qui les a achetées. « Un locataire qui utilise et alimente une maquette numérique doit pouvoir être assuré par son propriétaire et ses prestataires de la confidentialité des données qu’il génère. En particulier si ce dernier utilise des matériels et des systèmes sensibles relevant par exemple de sécurité ou du secret industriel », poursuit-il.

Enfin, l’éthique concerne les données personnelles des occupants des immeubles. « Les capteurs et systèmes de suivi comme le Wifi ou le NFC des téléphones portables permettent aujourd’hui de tracer les utilisateurs de l’immeuble. Il faut dont être vigilant sur ce point dès l’amont du projet », souligne Nicolas Régnier.

Une dizaine de signataires

Enfin, cette charte d’utilisation du BIM veut jeter un pont entre les « données statiques », qui appartiennent au propriétaire du bâtiment, et les « données dynamiques », issues des capteurs. L’objectif étant que ces données puissent communiquer ensemble, alors qu’elles évoluent avec l’utilisation du bâtiment.

La charte a déjà été signée par une dizaine d'acteurs, dont Icade, BNP Real Estate, Groupe 3F, Allianz Real Estate, Sogeprom, Foncière des régions, Proxilogis, la RATP ou le groupe SNI. "L'objectif est que toute la profession s'en empare", conclut Nicolas Régnier.

Commentaires

La Smart Building Alliance lance sa charte d'utilisation BIM

Votre e-mail ne sera pas publié

Librairie du Moniteur

AMC N°270 - SPÉCIAL INTÉRIEURS 2018

AMC N°270 - SPÉCIAL INTÉRIEURS 2018

Presse - Vente au n°

Prix : 29.00 €

Voir

Opérations Immobilières n°106 - Loi ELAN

Opérations Immobilières n°106 - Loi ELAN

Presse - Vente au n°

Prix : 37.00 €

Voir

Aménager sans exclure, faire la ville incluante

Aménager sans exclure, faire la ville incluante

Livre

Prix : 24.00 €

Auteur : Éditions du Moniteur

Voir

Accéder à la Boutique

Les bonnes raisons de s’abonnerAu Moniteur

  • La veille 24h/24 sur les marchés publics et privés
  • L’actualité nationale et régionale du secteur du BTP
  • La boite à outils réglementaire : marchés, urbanismes, environnement
  • Les services indices-index
Je m’abonne
Supports Moniteur
Les cookies assurent le bon fonctionnement de nos sites et services. En utilisant ces derniers, vous acceptez l’utilisation des cookiesOKEn savoir plusX