En direct

La SGRP veut grandir en gardant la passion des vieilles pierres
Dirigée par Julien Sourbes, l’entreprise gersoise rénove des monuments, comme la cathédrale d’Auch (photo). - © EMMANUEL GRIMAULT / LE MONITEUR

La SGRP veut grandir en gardant la passion des vieilles pierres

Orianne Dupont |  le 21/12/2018  |  PMC2018EntreprisesGersPatrimoine

Ma newsletter personnalisée

Ajouter ce(s) thème(s) à ma newsletter personnalisée

PMC2018
Vie du BTP
Entreprises
Gers
Patrimoine
Valider

Sud-Ouest -

« Petit, j'étais émerveillé par les monuments et cathédrales en chantier. » Une vingtaine d'années plus tard, Julien Sourbes crée son entreprise et rénove lui-même les monuments qu'il admirait, comme la cathédrale d'Auch ou le château de Lagardère. La création de la Société gersoise de restauration du patrimoine (SGRP) en 2004 repose sur sa passion : celle pour la taille de pierre d'abord, pour l'art ensuite, qui se traduit par une envie de transmettre le savoir-faire et une forte volonté de se développer. L'entreprise est passée d'un unique salarié en 2004 à 48 aujourd'hui, plus 14 intérimaires, pour répondre aux commandes de collectivités - en grande majorité - et de particuliers des ex-régions Aquitaine et Midi-Pyrénées, un secteur d'intervention que Julien Sourbes souhaite élargir.

Avec 4,2 M€ de chiffre d'affaires, 2018 a été une année charnière pour SGRP, qui a musclé son encadrement. « Aujourd'hui, nous sommes armés pour atteindre les 5 M€ de chiffres d'affaires », affirme Julien Sourbes. Il semble serein, au vu du carnet de commandes rempli pour les sept prochains mois. Le président reconnaît avoir atteint une taille critique : « On bataille avec les groupes pour les gros chantiers, mais on est plus compétitif. Et, sur les petits chantiers, on fait face à des artisans qui ont plus de souplesse. » Si les commandes ne semblent pas être une source de préoccupations pour l'heure, le recrutement reste plus difficile. En 2019, le dirigeant va rechercher huit à dix profils chantier. « Je recrute des gens intéressants qui ont de la volonté. Je prends le temps de la formation car c'est un investissement pour le futur », estime Julien Sourbes.

  • Lectoure (32)
  • 48 salariés
  • 4,2 M€ de CA

Éditions du Moniteur Le Moniteur boutique

Permis de construire et autorisations d'urbanisme

Permis de construire et autorisations d'urbanisme

Date de parution : 06/2019

Voir

Initiation à la construction parasismique

Initiation à la construction parasismique

Date de parution : 06/2019

Voir

Architectes et ingénieurs face au projet

Architectes et ingénieurs face au projet

Date de parution : 06/2019

Voir

Accéder à la Boutique

Les bonnes raisons de s’abonnerAu Moniteur

  • La veille 24h/24 sur les marchés publics et privés
  • L’actualité nationale et régionale du secteur du BTP
  • La boite à outils réglementaire : marchés, urbanismes, environnement
  • Les services indices-index
Je m’abonne
Supports Moniteur