La SEM 92, nouveau partenaire de Grand Paris Habitat
De gauche à droite: André Yché, président du directoire du groupe SNI, Hervé Gay, directeur général de la SEM 92, et Manuel Flam, président du directoire de Grand Paris Habitat. - © © Christophe Caudroy © Groupe SNI - Direction de la

La SEM 92, nouveau partenaire de Grand Paris Habitat

Nathalie Moutarde (Bureau Ile-de-France du Moniteur) |  le 08/04/2016  |  Grand ParisHauts-de-SeineEtatBâtimentLogement social

Ma newsletter personnalisée

Ajouter ce(s) thème(s) à ma newsletter personnalisée

Logement
Grand Paris
Hauts-de-Seine
Etat
Bâtiment
Logement social
Immobilier
SEM
Technique
Valider

Le 5 avril, Grand Paris Habitat et la SEM 92 ont signé un protocole partenarial pour développer l’offre de logement en Ile-de-France. Le GIE présidé par Manuel Flam vise un objectif de production de 3 500 logements sociaux en 2017.

«Avec ce protocole, Grand Paris Habitat poursuit son mouvement de conventionnement, enclenché il y a un an, avec les opérateurs du Grand Paris: la Société du Grand Paris, l’Assistance publique-hôpitaux de Paris et la préfecture de la région Ile-de-France», a indiqué Manuel Flam, président du directoire de Grand Paris Habitat.

Créé en janvier 2015, Grand Paris Habitat est un groupement d’intérêt économique (GIE) qui regroupe les équipes de développement, de maîtrise d’ouvrage et de renouvellement urbain des deux filiales HLM franciliennes du groupe SNI: Efidis et Osica. «Entre 2011 et 2015, Efidis et Osica ont réalisé entre 2 100 et 2 300 logements sociaux par an. Nous allons dépasser les 3 000 en 2016, nous espérons atteindre les 3 500 en 2017. Nous avons identifié 11 000 logements à construire sur les trois ans à venir», s’est félicité Manuel Flam. Une montée en puissance favorisée par la réorganisation des équipes et l’ouverture à d’autres partenaires, comme Suresnes Habitat, qui a confié au GIE la mission de construire 200 nouveaux logements et d’en réhabiliter 600.

«Une usine de production globale de logements»

«Ce que nous attendons de la SEM 92, c’est du foncier», a ajouté Manuel Flam. «La production de logement est un enjeu important. Les aménageurs doivent être imaginatifs pour trouver du foncier à un prix abordable», a répondu Hervé Gay, directeur général de la SEM 92, avant de mettre en avant «sa volonté de travailler avec les grands bailleurs sociaux».

La signature du protocole intervient alors que s’engage un processus de fusion entre la SEM 92, la Semercli (SEM de Clichy-la-Garenne), Yvelines Aménagement et Sarry 78 dans le cadre du rapprochement des départements des Hauts-de-Seine et des Yvelines. Objectif: constituer un opérateur puissant au niveau régional. «Le processus juridique sera terminé en juillet», a précisé Hervé Gay. Le protocole devrait s’intégrer dans la future SEM, qui a déjà un nom : Citallios.

A l’occasion de cette séance de signature, André Yché, président du directoire du groupe SNI, a affiché son ambition de faire de Grand Paris Habitat «une usine de production globale» de logements sociaux, mais aussi, dans une moindre mesure, de logements intermédiaires. «Nous réfléchissons à la création de fonds d’investissement territorialisés. L’un serait adossé à Grand Paris Habitat pour faire du logement intermédiaire», a-t-il conclu.

Les grandes lignes du protocole

Concrètement, le protocole prévoit que pour les opérations où la SEM 92 est aménageur ou missionnée au titre d’études pré-opérationnelles, elle s’engage à proposer et présenter la candidature d’Osica ou d’Efidis, lorsque des logements sociaux sont programmés ou de la SNI lorsqu’il s’agit de logements intermédiaires. Ainsi une proposition commune peut être envisagée combinant des dispositifs de relogement par le groupe SNI dans le cadre de démolitions, de groupement de commandes pour la réalisation d’études, de portage foncier de court terme et de développement patrimonial pour Grand Paris Habitat. Des opérations à Clichy-la-Garenne (92) à Asnières-sur-Seine (92) ont déjà été identifiées.

Pour les quartiers dans lesquels les filiales ESH du groupe SNI détiennent du parc social, en l’absence d’un aménageur désigné sur le secteur et lorsque Grand Paris Habitat souhaite mener une réflexion prospective, en particulier concernant son patrimoine foncier, les compétences de la SEM 92 seront naturellement sollicitées. Les deux parties formuleront une proposition commune de services auprès de la collectivité pour la mise en œuvre d’un projet opérationnel.

Commentaires

La SEM 92, nouveau partenaire de Grand Paris Habitat

Votre e-mail ne sera pas publié

Éditions du Moniteur Le Moniteur boutique

Évaluer un terrain à bâtir par la comparaison ou le compte à rebours immobilier

Évaluer un terrain à bâtir par la comparaison ou le compte à rebours immobilier

Date de parution : 06/2019

Voir

L'expertise immobilière en 50 fiches pratiques

L'expertise immobilière en 50 fiches pratiques

Date de parution : 09/2018

Voir

Traité des baux commerciaux

Traité des baux commerciaux

Date de parution : 12/2017

Voir

Accéder à la Boutique

Les bonnes raisons de s’abonnerAu Moniteur

  • La veille 24h/24 sur les marchés publics et privés
  • L’actualité nationale et régionale du secteur du BTP
  • La boite à outils réglementaire : marchés, urbanismes, environnement
  • Les services indices-index
Je m’abonne
Supports Moniteur