En direct

La Sears Tower de Chicago : la tour de tous les records
Willis Tower, ex-Sears Tower - © © Milena Chessa

La Sears Tower de Chicago : la tour de tous les records

CATHERINE SABBAH |  le 07/01/2010  |  ArchitectureInternational

Fidèle à l'esprit des années 30, la Sears Tower a acquis son titre de plus haut immeuble du monde en 1974. De ses 443 mètres, elle domine Chicago, berceau de l'architecture moderne.

La Sears Tower a retrouvé son titre en juin 2000. Le dimanche 4, très exactement, une nouvelle antenne de télévision, installée au moyen d'un hélicoptère, a porté la hauteur totale de l'immeuble à 1.730 pieds (527 mètres), laissant loin derrière (à 1 476 pieds) les Petronas, les deux tours de Cesar Pelli, à Kuala Lumpur, qui lui avaient ravi, en 1998, le titre de plus haut immeuble du monde. Si l'on en croit le très sérieux "Council of tall buildings and urban habitat", la Sears arriverait alors même en tête dans trois catégories sur quatre : hauteur du dernier étage occupé (1.431 pieds/436 mètres), hauteur du toit (1.450 pieds/442 mètres) et hauteur au bout de l'antenne (1.730 pieds/527 mètres).

400.000 m2 de bureaux

La Sears Roebuck & Co, une chaîne de grands magasins, lança cette tour au début des années 70, dans un quartier où les terrains vagues disputaient la place aux immeubles. A l'époque, avec 400.000 m2 de bureaux empilés sur 110 étages, ce bâtiment est le plus grand au monde après le Pentagone. Sur les 16.000 postes de travail figurant sur les plans, le maître d'ouvrage avait prévu d'en conserver 7.000 pour son siège social et de louer le reste. La forme de l'immeuble découla directement de ce choix : monobloc sur les 49 premiers niveaux, la tour s'affine dans les niveaux supérieurs afin d'offrir des étages de petites surfaces, prisés par les entreprises locataires, et 16.000 fenêtres (une par poste de travail), ce qui est un argument de poids dans le calcul du loyer.

225.000 tonnes

L'architecte Bruce Graham, de l'agence SOM (Skidmore, Owings & Merrill, créée en 1936) dessina d'abord une forme extrêmement simple : en plan, un carré de 4.700 m2 formé de neuf carrés identiques, de 522 m2. En fait, les neuf tubes autoporteurs forment la base qui se réduit au fur et à mesure que monte la tour ; comme si une main géante avait détaché les lego emboîtés des niveaux supérieurs. Deux des cubes s'arrêtent au 50e étage, deux autres stoppent leur élan au 67e, et trois des derniers sont à nouveau "coupés" au 91e. Au sommet, subsistent seulement deux carrés dans lesquels est installé l'observatoire public dominé par les antennes.
Construite au sol suivant la forme la plus harmonique et la plus équilibrée qui soit, la Sears s'affine en montant vers le ciel et offre un profil unique sur chacune de ses façades. Cette masse découpée de 225.000 tonnes paraît soudain légère et s'imprime avec plus de force que les tours monolithiques "boîtes à lait" construites à l'époque et identiques quel que soit leur nombre d'étages. Chaque "étape" de l'immeuble semble le reproduire dans sa totalité, mais en miniature. De la base au sommet, les façades sont traitées en mur-rideau lisse et vitré.

1,5 million de visiteurs par an

La Sears Tower réussit le tour de force d'être toujours moderne au XXIe siècle, tout en renvoyant - clin d'œil historique - au souvenir des immeubles en gradins (wedding cakes) dont les étages supérieurs étaient construits en retrait pour laisser pénétrer la lumière jusque dans les rues, 300 m plus bas. Le soin apporté à la forme de la tour fit défaut à ses abords. Le vent souffle en permanence sur son parvis, et les deux halls d'entrée (l'un réservé aux 25.000 visiteurs quotidiens, l'autre au million et demi de touristes qui la visitent chaque année) furent redessinés en 1993 et 1994 par les architectes de Stefano+Partners pour accorder leurs proportions à celles du bâtiment géant.

Vue panoramique sur quatre Etats

Construite pour 150 millions de dollars de 1970 à 1973, la tour n'appartient plus à ses concepteurs. Elle a été rachetée au tournant du siècle par Trizec Ahn, une société immobilière canadienne qui gère, par ailleurs, un patrimoine de 8 milliards de dollars ; les nouveaux propriétaires ont rénové l'intérieur pour plus de 4 millions de dollars et fait installer la fameuse antenne du record. Du haut des 443 m, par beau temps, la tour offre une vue panoramique sur quatre Etats : l'Illinois, le Michigan, l'Indiana et le Wisconsin, mais, en hiver, l'horizon se limite souvent aux nuages épais enroulés autour du sommet.

Renommée

Etrange objet que cette Sears Tower qui perce la Skyline de Chicago le long du lac Michigan. Le charme de cette ville d'architecture plantée de gratte-ciel plus magnifiques les uns que les autres réside dans sa dimension humaine, à l'opposé de villes comme New York où les tours semblent prêtes à engloutir le niveau des rues. La Sears n'a rien d'humain et a du mal, semble-t-il, à composer avec ceux "d'en bas". A la différence du John Hancock Center construit cinq ans plus tôt par la même agence, elle n'a pas réussi à jouer son rôle de catalyseur du développement urbain. A l'été 2009, la Sears Tower a été rebaptisée Willis Tower, du nom d'une société d'assurances britannique qui a négocié la location de plusieurs étages de l'édifice, au prix de 14,50 dollars le m2 pour un total de 140.000 m2.

www.searstower.org

Commentaires

La Sears Tower de Chicago : la tour de tous les records

Votre e-mail ne sera pas publié

Éditions du Moniteur

AMC N°270 - SPÉCIAL INTÉRIEURS 2018

AMC N°270 - SPÉCIAL INTÉRIEURS 2018

Presse - Vente au n°

Prix : 29.00 €

Voir

Opérations Immobilières n°106 - Loi ELAN

Opérations Immobilières n°106 - Loi ELAN

Presse - Vente au n°

Prix : 37.00 €

Voir

Aménager sans exclure, faire la ville incluante

Aménager sans exclure, faire la ville incluante

Livre

Prix : 24.00 €

Auteur : Éditions du Moniteur

Voir

Accéder à la Boutique

Les bonnes raisons de s’abonnerAu Moniteur

  • La veille 24h/24 sur les marchés publics et privés
  • L’actualité nationale et régionale du secteur du BTP
  • La boite à outils réglementaire : marchés, urbanismes, environnement
  • Les services indices-index
Je m’abonne
Supports Moniteur
Les cookies assurent le bon fonctionnement de nos sites et services. En utilisant ces derniers, vous acceptez l’utilisation des cookiesOKEn savoir plusX