Installateurs

La salle de bain d’hôtel, bien au-delà de la déco !

Mots clés : Hôtels et pensions de famille

Couramment envisagée comme un espace privé, la salle de bains d’hôtel mériterait, hors son aspect décoratif, d’être abordée à la manière d’un lieu public.

Dans un hôtel, la décoration est une part importante de l’identité et de l’image, y compris pour un établissement 2 étoiles indépendant. Plus encore que la chambre, la salle de bains est une source d’inspiration pour les particuliers qui désirent rénover la leur. Mais il serait contreproductif de se cantonner à ce seul aspect déco. Cette pièce est aussiun lieu public soumis à de fortes contraintes d’usage et d’entretien, où la consommation d’eau peut être élevée.

Anticiper l’entretien

 

Dans un 4 étoiles, une femme de chambre dispose au mieux de quinze minutes pour préparer une chambre et sa salle de bains à une nouvelle location. C’est dire l’importance d’anticiper pour lui faciliter la tache, en sélectionnant rigoureusement les matériaux.Ceux-ci doivent être non seulement résistants mais aussi lisses. Ainsi, les finitions mates des sanitaires en solid surface sont difficiles à entretenir. Certains fabricants proposent une finition brillante à l’intérieur de la baignoire et le mat, plus tendance, à l’extérieur. Les revêtements foncés – effets ardoise notamment – et les surfaces structurées sur lesquelles le calcaire laisse des traces, en particulier pour les sols de douche, sont aussi à éviter. À ce titre, dans les zones où l’eau est très calcaire, l’installateur peut préconiser la pose d’un adoucisseur d’eau ou d’un autre système empêchant le dépôt du calcaire (injection de CO2, notamment), et privilégier la céramique sanitaire à l’émaillage spécifique, sur lequel saleté et calcaire glissent.

Réduire la consommation d’eau

 

En amont des salles de bains, il convient de vérifier la pression de l’eau et éventuellement d’installer un réducteur de pression. Dans le cadre d’une rénovation lourde, il est souhaitable d’installer des chasses directes plutôt que gravitaires (réservoirs de chasse), qui éviteront les fuites et les opérations de maintenance qu’elles engendrent.Enfin, pourquoi ne pas envisager un récupérateur de chaleur des eaux grises de la douche ou de la baignoire ? Pour un coût limité, la solution génère des économies notables.

Focus

L’alimentation et l’évacuation de l’eau

Prévoir des robinetteries de qualité pour assurer, notamment, la durabilité de la finition. Pour le lavabo, installer la robinetterie à l’intérieur de la vasque afin de limiter les éclaboussures sur le plan. Prévoir un limiteur de débit, ainsi que sur la ou les douchettes, pour réduire la consommation d’eau. Vérifier le maniement simple et intuitif des commandes de robinetterie, notamment sur la colonne de douche et bain-douche. La robinetterie encastrée facilite le nettoyage.

Évacuation. Dans la douche, de plain-pied de préférence, le débit d’évacuation doit être important, en particulier lorsque la chambre est destinée à des personnes à mobilité réduite. Si le sol est carrelé, poser des joints époxy, beaucoup plus résistants.

 

Les parois verticales et horizontales

 

En ce qui concerne les revêtements, le marbre et la pierre, qui sont poreux et exigeants en termes d’entretien, sont à éviter. Il faut leur préférer le grès cérame, notamment en panneaux de 3 x 1 m qui, appliqués sur les murs soumis aux projections d’eau, limitent le nombre de joints de carrelage, difficiles à entretenir.&bull Sols. Attention au caractère antidérapant des sols. Vérifier le classement et préférer les classes B ou, mieux, C (selon norme DIN 51097) ou R10 (selon norme DIN 51130).

 

Les appareils sanitaires

 

Baignoire. En l’absence de douche, choisir une baignoire à fond plat, pour des douches en toute sécurité. Privilégier l’acier émaillé, résistant aux produits de nettoyage.

Douche. Éviter les parois coulissantes, difficiles à nettoyer. En présence d’un receveur, vérifier son caractère antidérapant. Prévoir une barre de maintien et un siège de douche qui, facile à insérer sur son support, sera installé ou non, selon le client.

Toilettes. Installer une cuvette WC (carénée et sans bride) suspendue, mieux adaptée du point de vue de l’hygiène et de l’acoustique.

Point d’eau. Permettre la pose de deux trousses de toilette sur le plan ou sur une étagère à portée de main. Éviter les recoins inaccessibles, les matériaux fragiles et peu résistants, notamment aux produits de nettoyage. Éviter les vasques sans trop-plein et les bondes clic-clac, au fonctionnement mal connu.

Vous souhaitez réagir

Pour commenter l'article, vous devez être identifié ou vous inscrire
S'identifier

Pour accéder aux contenus et services en accès libre, identifiez-vous

Mot de passe oublié
S'inscrire

Vous souhaitez vous inscrire aux services proposés en accès libre.

Newsletter quotidienne et thématiques, alertes e-mail, commentaires sur les articles...

S'inscrire
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêt. OK En savoir plus X