En direct

La « sagesse des jardiniers » s'applique au parc des Coteaux

Laurent miguet |  le 19/11/2018  |  Gironde

BORDEAUX MÉTROPOLE (33) -

Trente jardiniers de quatre communes de la métropole bordelaise œuvrent à l'ouverture au public des coteaux de la rive droite de la Garonne. Le plan de gestion de cet espace public s'inscrit dans le cadre d'une thèse de doctorat menée par un jeune chercheur paysagiste.

Un trou de 1,20 m laisse apparaître les horizons du sol : sous la terre végétale, une couche grise émerge au-dessus du sable fin, étalé sur une bande rouge vif qui repose sur la roche dure. « Les battements de nappe ont suivi le climat changeant du début du quaternaire », interprète Alain Monimeau, chef du service de l'écologie urbaine de Lormont. Autour de lui, la vingtaine de jardiniers des quatre communes du Grand Projet des villes de la rive droite (GPV) de la métropole de Bordeaux n'en perd pas une miette. Ils composent le Parc LAB, réuni une fois par trimestre pour échanger sur la gestion écologique des 240 ha d'espaces verts publics qui surplombent la Garonne. En ce 9 octobre, ils s'étaient retrouvés dans le parc de l'Ermitage à Lormont, aménagé dans une ancienne cimenterie par la paysagiste Graziella Barsacq. Devant la future mare creusée à l'automne dernier à l'aide d'une minipelle de 2,5 t prêtée par la commune voisine de Floirac, les jardiniers apprennent la gestion des zones humides. Emmanuel Nagoua, du service environnement de Lormont, embraie : « Avec une couche d'argile qui renforcera l'étanchéité au fond, la mare devrait rester en eau de février à juin-juillet et offrir aux anoures le milieu ouvert dont ils ont besoin pour se reproduire. Un débroussaillage régulier permettra de maintenir ce milieu. » Les jardiniers de Cenon sont les prochains concernés par le creusement d'une mare.

Sauvegarde de l'azuré du serpolet

Le groupe quitte l'ancien front de taille et parvient 15 m plus bas et 30 millions d'années plus tôt, au bord du plan d'eau hérité de la carrière. Sur la dalle oligocène de calcaire à astéries, l'origan commun ravit Emmanuel Nagoua : « Quand les fourmis du voisinage détecteront la larve de l'azuré du serpolet dans cette graminée, elles l'élèveront jusqu'à ce que ses mues successives la transforment en papillon. »

Seule la préservation de l'ouverture du milieu rendra [...]

Cet article est réservé aux abonnés Paysages Actualités, abonnez-vous ou connectez-vous pour lire l’intégralité de l’article.

Déjà abonné

Saisissez vos identifiants

Mot de passe oublié ?
Se connecter

Pas encore abonné

En vous abonnant au Moniteur, vous bénéficiez de :

  • La veille 24h/24 sur les marchés publics et privés
  • L’actualité nationale et régionale du secteur du BTP
  • La boite à outils réglementaire : marchés, urbanismes, environnement
  • Les services indices-index

Éditions du Moniteur Le Moniteur boutique

Code des juridictions financières

Code des juridictions financières

Date de parution : 12/2018

Voir

De l'immeuble de bureau aux lieux du travail

De l'immeuble de bureau aux lieux du travail

Date de parution : 12/2018

Voir

Le ravalement

Le ravalement

Date de parution : 12/2018

Voir

Accéder à la Boutique

Les bonnes raisons de s’abonnerAu Moniteur

  • La veille 24h/24 sur les marchés publics et privés
  • L’actualité nationale et régionale du secteur du BTP
  • La boite à outils réglementaire : marchés, urbanismes, environnement
  • Les services indices-index
Je m’abonne
Supports Moniteur