Vie de l'entreprise

La retraite des femmes inférieure de 42% à celle des hommes en 2001

Les femmes retraitées âgées de 60 ans ou plus percevaient en 2001 en moyenne une pension de 848 euros bruts mensuels, contre 1461 euros pour les hommes, soit un montant inférieur de 42%, selon une étude du ministère des Affaires sociales.
En moyenne, les retraités de 60 ans ou plus, hommes et femmes confondus, percevaient mensuellement en 2001 « un montant total de pension, brut de prélèvements sociaux, égal en moyenne à 1.126 euros », selon cette étude de la Direction de la recherche des études, de l’évaluation et des statistiques (Dress).
« La faiblesse relative des retraites perçues par les femmes s’explique par des carrières souvent brèves et moins bien rémunérées », explique la Dress, qui indique toutefois que « l’amélioration progressive des carrières féminines au cours des dernières décennies élève le niveau des pensions avec le renouvellement des générations ».

Cette étude est fondée sur l’ensemble des retraites de base et complémentaire des retraités qui perçoivent au moins un avantage de droit direct, c’est-à-dire acquis en contrepartie de leur activité professionnelle, ce qui « exclut les 5% de retraités, presque exclusivement des femmes, qui n’ont jamais travaillé et qui touchent seulement des avantages de réversion », précise-t-elle.
« Il existe chez les retraitées, y compris chez celles qui ont une carrière complète, un lien systématique entre âge et montant de retraite perçue: plus les retraitées sont jeunes, plus elles bénéficient de prestations élevées », indique la Dress. Selon elle, 39% des femmes ont pu faire valider une carrière complète contre 85% des hommes.
Cela s’explique en partie « par l’allongement des carrières féminines et l’augmentation du nombre moyen de trimestres acquis pour le calcul de la retraite », mais aussi par le fait que les carrières des femmes « se sont en outre améliorées en termes de niveau de qualification ».

Ainsi, pour l’ensemble des retraités, ce sont les générations de 85 ans et plus qui ont acquis les droits directs les plus faibles. « Les retraitées de ces générations perçoivent un avantage principal de droit direct inférieur de 22% au montant moyen versé à l’ensemble des femmes (506 euros contre 650 euros) », tandis que pour les hommes, ce montant (1187 euros) est inférieur de 14% à la moyenne observée (1383 euros), précise la Dress.
Par rapport aux données recueillies en 1997, le montant moyen de la retraite globale (1037 euros en 1997) a augmenté en quatre ans de 4,4% en euros constants » (+4,7% pour les hommes et +6,3% pour les femmes), car les jeunes générations parties à la retraite entre 1997 et 2001 ont en moyenne des pensions plus élevées que les retraités âgés qui sont décédés entre ces deux dates.

Enfin, « la dispersion des montants de retraite demeure toutefois importante, surtout pour les femmes », indique la Dress, « car un nombre élevé de femmes perçoivent des montants faibles de pension ».

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêt. OK En savoir plus X