En direct

Déchets du bâtiment : la REP sous haute surveillance
Déchets de chantier. - © Gina Sanders - stock.adobe.com

Déchets du bâtiment : la REP sous haute surveillance

Barbara Kiraly |  le 03/12/2020  |  REP BTPIndustriePollutecFrance

Ma newsletter personnalisée

Ajouter ce(s) thème(s) à ma newsletter personnalisée

REP BTP
Bâtiment
Industrie
Pollutec
France
Valider
Pour lire l’intégralité de cet article, testez gratuitement lemoniteur.fr - édition Abonné

Déchets amiantés, relation avec les éco-organismes, réemploi… le salon Pollutec a été l’occasion pour les professionnels du Bâtiment, bientôt concernés par la mise en place d’une filière REP (responsabilité élargie du producteur) qui vise à organiser une reprise « gratuite » des déchets de chantier triés, de faire valoir leur points de vigilance.

La pression monte pour les professionnels du bâtiment sur la gestion des déchets de chantier, alors que l’Ademe doit publier d’ici la fin de l’année, l’étude de préfiguration de la filière REP (responsabilité élargie du producteur) qui vise à organiser une reprise « gratuite » des déchets de chantier triés.

Mais comme rien n’est gratuit, « il s’agit de trouver une hausse raisonnable des prix des matériaux, pour financer la reprise des déchets, le développement de nouveaux points de collecte pour resserrer le maillage déjà existant, mais aussi l’éradication des dépôts sauvages sur lesquels nous n’avons aucune donnée chiffrée, et enfin, financer le développement d’une filière de recyclage », a résumé Stéphanie Coullon, ingénieure environnement de la FFB, dans le cadre d’une conférence organisée par Pollutec, mercredi 2 décembre.

Points de vigilance

Si les débats ont permis de faire valoir le point de vue de chacun, tous les intervenants s’accordaient sur les déchets amiantés. « Laissons-les dans la mécanique de travail actuelle qui fonctionne bien », préconise Françoise Weber, directrice des schémas REP de Véolia Propreté. Car à l’heure actuelle, « on ne sait pas si ces déchets se situent en dehors des REP, s’inquiète Stéphanie Coullon. Il n’y a plus de producteur, comment va-t-on financer la reprise de ces éléments ? »

[...]

Cet article est réservé aux abonnés Moniteur, abonnez-vous ou connectez-vous pour lire l’intégralité de l’article.

Déjà abonné

Saisissez vos identifiants

Mot de passe oublié ?
Se connecter

Pas encore abonné

En vous abonnant au Moniteur, vous bénéficiez de :

  • La veille 24h/24 sur les marchés publics et privés
  • L’actualité nationale et régionale du secteur du BTP
  • La boite à outils réglementaire : marchés, urbanismes, environnement
  • Les services indices-index

Commentaires

Déchets du bâtiment : la REP sous haute surveillance

Votre e-mail ne sera pas publié

Les bonnes raisons de s’abonnerAu Moniteur

  • La veille 24h/24 sur les marchés publics et privés
  • L’actualité nationale et régionale du secteur du BTP
  • La boite à outils réglementaire : marchés, urbanismes, environnement
  • Les services indices-index
Je m’abonne
Supports Moniteur
Ajouter Le Moniteur à l'écran d'accueil