En direct

La rénovation du stade de Lens dans l’impasse
Stade Bollaert (Lens) - © © Cardete et Huet/Pierre Ferret

La rénovation du stade de Lens dans l’impasse

Alix de Vogüé (bureau de Lille du Moniteur) |  le 09/07/2012  |  BâtimentMaîtrise d'ouvrageSportFrance entièreTechnique

Ma newsletter personnalisée

Ajouter ce(s) thème(s) à ma newsletter personnalisée

Transports
Bâtiment
Maîtrise d'ouvrage
Sport
France entière
Technique
Valider

La région Nord-Pas-de-Calais a annoncé qu’elle n’assurerait pas la maîtrise d’ouvrage déléguée de la rénovation du stade Bollaert. Une position qui met en difficulté le Crédit agricole, actionnaire majoritaire du Racing club de Lens, et qui risque de compromettre un peu plus cette opération prévue dans le cadre de l’Euro 2016.

Le projet de rénovation du stade Bollaert est cette fois vraiment compromis. Lors des questions orales de la dernière assemblée plénière du conseil régional, son président, Daniel Percheron, a indiqué qu’il ne voulait plus  jouer le rôle de « facilitateur » dans cette opération en assurant la maîtrise d’ouvrage déléguée des travaux. Il a ainsi fermé la porte au Crédit Agricole Nord de France (CA NdF),  qui appelait de ses vœux cette rénovation.

Juste après le départ de Gervais Martel, la banque verte, actionnaire majoritaire du club, avait en effet  indiqué son espoir que les travaux nécessaires à l’accueil de l'Euro 2016 puissent être engagés assez rapidement. Elle avait  piloté une nouvelle baisse du budget à 70 millions et rappelé sa volonté de prêter à la région 40 millions d'euros à taux préférentiel pour mener le projet.

Le scénario de la délégation, par la SASP RCL, de la maîtrise d'ouvrage du projet de rénovation au conseil régional a été étudié par Ernst & Young et les avocats de Clifford Chance. La voie semblait ouverte à un  transfert, en toute sécurité juridique, des marchés de maîtrise d'œuvre de l'équipe Cardete & Huet (mandataires) associée à Pierre Ferret.

Mais, affaibli par son soutien à Jean-Pierre Kucheida, président (exclu du PS) de la communauté d’agglomération Lens-Liévin et dans un contexte difficile pour les finances locales, Daniel Percheron n’a voulu prendre aucune initiative. Il renvoie la balle dans le camp du Crédit Agricole Nord de France et au niveau de l’agglomération de Lens-Liévin. Une vraie impasse.

Commentaires

La rénovation du stade de Lens dans l’impasse

Votre e-mail ne sera pas publié

Éditions du Moniteur Le Moniteur boutique

Code commenté de la commande publique

Code commenté de la commande publique

Date de parution : 09/2019

Voir

Histoire de l’architecture agricole

Histoire de l’architecture agricole

Date de parution : 07/2019

Voir

Maisons individuelles passives

Maisons individuelles passives

Date de parution : 07/2019

Voir

Accéder à la Boutique

Les bonnes raisons de s’abonnerAu Moniteur

  • La veille 24h/24 sur les marchés publics et privés
  • L’actualité nationale et régionale du secteur du BTP
  • La boite à outils réglementaire : marchés, urbanismes, environnement
  • Les services indices-index
Je m’abonne
Supports Moniteur