En direct

La région Rhône-Alpes investit son nouveau siège lyonnais

Service architecture |  le 25/05/2011  |  ArchitectureRhôneInternationalFrance entière

A Lyon, au cœur du nouveau quartier des Confluences, le nouvel hôtel de région dessiné par Christian de Portzamparc accueille ses premiers occupants après trois ans de chantier.

La date de la prochaine assemblée plénière est déjà programmée : elle se tiendra le 1er juillet prochain mais, d’ores et déjà, les 1400 agents (et 156 élus) de la Région emménagent au rythme de 50 par jour dans leur nouvel édifice. Celui-ci rassemble désormais en un même lieu les 22 services jusque-là éparpillés sur 8 sites peu fonctionnels à Charbonnières-les-Bains et à Ecully, en périphérie de la ville. Compact, le bâtiment de 11 niveaux enveloppé de bardeaux de terre cuite s’ouvre par de grandes baies vitrées vers la ville. Son intérieur évoque le cœur d’un quartier, avec ses avenues, ses placettes et ses jardins. Tous les espaces (bureaux, salles des commissions, etc.) s’organisent autour d’une « Grande Allée » de 2800 m2 et d’un « Jardin d’Hiver » de 900 m2. Une composition fluide qui, pour son architecte, « démultiplie et diversifie les espaces, les corps de bureaux formant une chaîne continue, un unique bâtiment flexible qui serpente ».

Aménagements paysagers intérieurs

Inondé de lumière grâce à sa verrière monumentale, l’espace intérieur est imaginé comme un lieu public. La « Grande Allée », déployée entre extérieur et intérieur, entend offrir de multiples possibilités d’utilisation (déambulation, exposition, évènement, etc.). Structurée par les étages de bureaux qui l’entourent, traversée de passerelles, elle distribue l’hémicycle, le « Plateau » (espace d’exposition), la documentation, les salles des commissions ou encore la « Verrière » (salons de réception). En contrebas de la « Grande Allée », l’hémicycle accueille l’assemblée plénière et la commission permanente. Cette salle de 585 places, qui s’ouvre sur le foyer et la « Grande Allée » par des parois vitrées escamotables, aura également vocation à accueillir de grandes manifestations régionales. Les aménagements paysagers intérieurs, qui participent du confort des usagers, mettent l’accent sur la végétalisation des lieux. Les bassins de la « Grande Allée » sont aménagés en jardins aquatiques tandis que des eucalyptus prennent place dans de grandes jardinières en pleine terre. Le « Jardin d’Hiver » est quant à lui pensé comme un patio méditerranéen, avec des plantations de citronniers sur des parterres de vivaces colorés…

Réduction des dépenses énergétiques

Enfin, la construction du nouveau siège de la Région a fait l’objet d’une stratégie de réduction des dépenses énergétiques : double vitrages et isolation extérieure renforcée, éclairage artificiel à faible consommation énergétique, panneaux solaires photovoltaïques en toiture (1100 m2) destinés à produire 7% de la consommation en électricité de la collectivité, capteurs solaires thermiques pour produire la moitié des besoins en eau chaude sanitaire nécessaires à la cuisine et aux sanitaires, pompe à chaleur pour le chauffage et le rafraîchissement des locaux, récupération des eaux pluviales pour l’arrosage des végétaux, le lavage des véhicules et les sanitaires ; ventilation double flux, etc. Le bâtiment est actuellement en cours de labellisation THPE (très haute performance énergétique).

Vue intérieure du nouvel hôtel de région Rhône-Alpes à Lyon, par l’Atelier Christian de Portzamparc
Vue intérieure du nouvel hôtel de région Rhône-Alpes à Lyon, par l’Atelier Christian de Portzamparc
Le bâtiment vu par son architecte, Christian de Portzamparc

« L’installation du conseil régional de Rhône-Alpes dans le nouveau cœur de ville de Lyon Confluence lui donnera un nouveau sens. L'intention qui anime notre projet architectural est de rapprocher le pouvoir régional des citoyens, de l’ouvrir, de le rendre accessible. Il s’agit d’en faire un lieu de partage que l’on se sent invité à pratiquer.

Le projet est donc organisé autour d’un grand intérieur lumineux : l’atrium, formé, "construit", par les bâtiments de bureaux qui l’enveloppent et s’enroulent autour et au-dessus de lui, dans un mouvement de lignes inversées qui diffuse partout l’éclairage naturel et multiplie les visions. Cet atrium abrite et met en scène la grande salle de délibération, les salles de commission et de réception, ainsi que tous les espaces qui accueillent le public des expositions, consultations et documentation.

Le pouvoir régional, devenant de plus en plus important, a besoin d’être présent et accueillant comme institution de la démocratie et non comme simple ensemble administratif. L'hôtel de Région se compose de nombreux bureaux et salles de réunions. Un réseau d'espaces intérieurs publics relie et fédère le tout en une sorte de forum. Ici, c’est un ensemble d’allées, de nefs, de places, de terrasses, qui sont logées entre les bâtiments de bureaux qui l’enveloppent. Avec cette forme d’îlot-bâtiment, c’est tout un paysage intérieur grand, serein et apaisant qui apparaît et s’ouvre sur la ville, dans un jeu de pleins et de vides habités. C’est une "place" du politique, une grande maison commune et accessible. Ainsi, dans une ambition raisonnée, le projet a d’emblée eu pour ligne d’excéder le programme "strictement" fonctionnel en le respectant parfaitement pour offrir des espaces de vie publique et éviter l’étouffement administratif et l’effet "Cité administrative" qui rebute. C’est pourquoi le cœur visible du projet est constitué par tous les espaces de la vie démocratique (espaces de délibération et de rencontre). Il s’agit de proposer, de donner à percevoir, des lieux, des événements, des formes qui expriment, pour les sens, la raison et peut-être l’émotion, ce que nous voulons partager et faire ensemble. C’est une architecture généreuse en espaces à découvrir, à parcourir, une architecture propice à la rencontre qui aide à se reconnaître un "nous" que les médias et la publicité achoppent à transmettre. Depuis le parvis, un premier espace d’accueil donne à voir tous les lieux et cheminements. Il introduit sous une grande nef lumineuse bordée d’une place-terrasse et au-delà dans un jardin qui descend doucement. Cette nef est une allée qui conduit naturellement jusqu’au foyer, à la salle du conseil et aux salles de délibération en une pente douce qui se prolonge à l’intérieur jusqu’à l’estrade du président. Entre nef et salle, le foyer-galerie dessert à droite et à gauche les espaces de commissions et de réceptions modulables.

Cette composition singulière démultiplie et diversifie tous les espaces. Le parcours simple qu’elle propose, depuis le parvis jusqu’au cœur de l’édifice et la salle du conseil, le jeu subtil et maîtrisé des différentes sources de lumière naturelle qui l’anime, en font un lieu généreux, vivant. Entre la "peau" extérieure de cet îlot, formée d’une texture en relief de terre cuite ocre et le vide intérieur lumineux, sculpté en creux entre les volumes des bureaux, le contraste est fort, comme entre l’écorce rude et l’intérieur d’un fruit.

De nuit, le cœur vivant et lumineux de l’espace intérieur rayonnera dans le site de Lyon Confluence. Les corps de bureaux forment une chaîne continue de bâtiments à "géométrie variable" selon les étages. Ceci permet d’installer les pôles en fonction des besoins dans une grande flexibilité tout en assurant des liaisons multiples. Afin d’installer correctement les fonctions du programme de chaque pôle, il nous est apparu difficile de ne pas appliquer les modèles actuels des plateaux de bureaux unanimement adoptés sur 18 m de large, avec bande servante intérieure, afin d’optimiser toutes les surfaces de façade pour l’éclairage des bureaux. De ce fait, la largeur des trames de bâtiments adoptée est de 17,50 m, mais la poursuite d’une étude permettrait d’optimiser et d’affiner la largeur et la disposition d’une file de bureaux. La salle, par ses lignes, ses formes, sa lumière subtilement réfléchie vers le haut de la voûte est un lieu majeur. Il nous a semblé important que cette salle associe simplicité, sérénité et une certaine solennité. Il faut aussi qu’elle soit une image très grand public, un lieu visité, un symbole du conseil. L’ouverture de ses portes amovibles permet d’étendre cette salle à de grandes réunions publiques jusqu’à 1000 ou 1200 personnes dans une belle visibilité sur l’axe de l’estrade. La nef devient une salle. Le grand atrium est un ensemble d'espaces qui apporte à l’édifice une qualité de confort thermique. L’ensemble du volume agit comme un régulateur d’ambiances : en hiver, il limite les échanges directs avec l’extérieur pour les bureaux donnant sur les espaces intérieurs; et en été, il contribue naturellement au renouvellement et à la circulation de l’air neuf grâce aux ouvrants de la verrière. Avec ses plantations et ses bassins, il participe ainsi à l’inertie thermique globale de l’édifice. »

Dates et chiffres-clés

7 avril 2005 : délibération du Conseil régional autorisant la construction du nouveau siège

Novembre 2005 - septembre 2006 : concours d’architecture de niveau européen

30 août 2007 : obtention du permis de construire

8 juillet 2008 : pose de la première pierre

19 mai 2011 : début du déménagement des agents (6 semaines)

Hauteur totale du bâtiment : 35 m

Longueur du bâtiment : 128 m

Largeur du bâtiment : 75 m

11 niveaux dont 2 en sous-sols

25 000 m2 de bureaux pour 1 400 agents

2 800 m2 pour la « Grande Allée »

900 m2 pour le « Jardin d’Hiver »

700 m2 pour le « Plateau »

12 salles de réunion et de commission sur les 2 premiers niveaux

38 salles de réunion dans les étages

435 places de parking

72 places pour les vélos

70 places pour les deux-roues motorisés

1 100 m2 de panneaux photovoltaïques

Fiche technique

Maître d’ouvrage : Région Rhône-Alpes.

Mandataire du maître d’ouvrage : groupement SERL-Icade Promotion.

Assistants maîtrise d’ouvrage (AMO) et autres intervenants : Sogreah Magelis (dépollution des terres et gestion des terres non inertes), Fondasol (études géotechniques), CRIDEV et Robins des Villes (haute qualité d’usage), Sud-Ouest Emploi (insertion), Protectas (assurances).

Groupement en charge de la maîtrise d’œuvre : Atelier Christian de Portzamparc, architectes (mandataire du groupement).

Bureaux d’études techniques : Structures Ile-de-France (structure), Setec Bâtiment (fluides), IT Cal (voix données images), Avel Acoustique (acoustique), Ducks Scéno (scénographie), Betrec Ig (économiste et HQE), Arcora (Façades et verrières).

Bureau de contrôle : Socotec.

Coordonnateur SPS : Société LCS.

OPC : IM Projet.

Entreprises : MOULIN TP (pré-terrassement), groupement SOLETANCHE BACHY / MOULIN TP (infrastructures et terrassements), PERRIER TP (voirie et réseaux divers), GTM BATIMENT GENIE CIVIL (gros œuvre), RENAUDAT CENTRE CONSTRUCTIONS (clos couvert charpente métallique), EUROFACADE / SMAC (clos couvert parement de façade/menuiseries, protections scolaires), RENAUDAT CENTRE CONSTRUCTIONS / HEFI (clos couvert verrières/murs rideaux), SOPREMA (clos couvert étanchéité), SAM+ (serrurerie), ROUX FRERES (menuiseries intérieures), CHANEL / FOLGHERA BELAY / PARE (doublages, cloisons, plafonds fixes), CORNEVIN (faux plafonds démontables), COURTADON / BOTA MEUNIER (peintures, revêtements muraux), AMSE / BS VISION (ensemble en menuiserie métallique vitrée), COMPTOIR DES REVETEMENTS / CELMA (revêtement sol souple), ART SOL / CELMA (carrelage, faïences), GREPI (sol béton ciré), OTIS (appareils élévateurs), PATRICOLA (plomberie sanitaire), AXIMA SEITHA (chauffage, ventilation, climatisation, désenfumage), MINIMAX (sprinklage), SNEF / FORCLUM (électricité), CUNY PROFESSIONNEL (équipement de cuisine), IEC AUDIO EQUIPEMENT (équipement scénique et audiovisuel), MUSSIDAN (fauteuils et équipement de l’hémicycle), CLESTRA MECANOBLOC (cloisons démontables), DORMA (murs mobiles), GTEV (espaces verts), MERISTEME (paysagiste), LAPOUYADE / METRISE (mobilier d’archivages), SNEF / RENAUDAT (panneaux photovoltaïques), COMPTOIR LYONNAIS D’ELECTRICITE (lampadaires de bureaux), BOSCHER (signalétique).

Surface totale de la parcelle : 12 730 m2. Surface HON : 45 650 m2.

Coût de la construction : 147,1 millions d’euros HT.

Éditions du Moniteur Le Moniteur boutique

Batiprix Bordereau 2019 - 36 ème édition

Batiprix Bordereau 2019 - 36 ème édition

Livre

Prix : 98.00 €

Auteur : Groupe Moniteur

Voir

Hors-série AMC : 50 ans d'architecture

Hors-série AMC : 50 ans d'architecture

Presse - Vente au n°

Prix : 29.00 €

Voir

200 initiatives pour la transition énergétique des territoires

200 initiatives pour la transition énergétique des territoires

Livre

Prix : 24.00 €

Auteur : Éditions du Moniteur

Voir

Accéder à la Boutique

Les bonnes raisons de s’abonnerAu Moniteur

  • La veille 24h/24 sur les marchés publics et privés
  • L’actualité nationale et régionale du secteur du BTP
  • La boite à outils réglementaire : marchés, urbanismes, environnement
  • Les services indices-index
Je m’abonne
Supports Moniteur