En direct

« La reconversion industrielle devra tenir compte de l'environnement »

JEAN-MARC MATALON |  le 26/01/2001  |  SantéCollectivités localesUrbanismeRéglementationTechnique

Ma newsletter personnalisée

Ajouter ce(s) thème(s) à ma newsletter personnalisée

Santé
Collectivités locales
Urbanisme
Réglementation
Technique
Environnement
Bouches-du-Rhône
Droit de l'urbanisme
Développement durable
Valider

Roger Meï, député-maire de Gardanne (Bouches-du-Rhône)

Gardanne vient d'adopter une charte de l'environnement qui lance 99 chantiers pour les prochaines années. Quelles seront les priorités ?

L'originalité de notre démarche réside dans le fait qu'il n'y a aucune hiérarchie entre les projets. Après dix-huit mois de concertation, il nous est apparu que chaque thème structurant notre programme (citoyenneté de l'environnement, développement durable, valorisation du territoire...) était d'égale importance et devait être décliné de manière autonome et cohérente. En clair, il s'agit de traiter avec la même détermination la réhabilitation d'un petit espace vert et le problème des rejets des boues rouges de Pechiney. Un problème pour lequel une solution durable doit être trouvée d'ici à 2015.

Sur cette question des résidus de bauxite, des solutions sont-elles envisagées pour éviter les rejets en mer ?

Nous travaillons sur ce dossier en collaboration avec Pechiney. Pour l'heure, l'industriel a imaginé de transformer ces boues rouges en « bauxaline », c'est-à-dire d'en faire un produit commercialisable. Des tests sont en cours pour déterminer si ces déchets peuvent être utilisés, après avoir été valorisés, dans les travaux publics, l'industrie routière ou les matériaux de construction. La municipalité participe à l'expérience, en recouvrant de bauxaline 8 000 m2 du centre d'enfouissement technique de la Malespine.

Le plan d'action environnemental est lancé alors que Gardanne va vivre une profonde mutation industrielle, avec la fermeture de la mine en 2005. Comment allez-vous concilier ces objectifs ?

Il est évident que nous allons nous battre pour attirer de nouvelles entreprises. Mais nous ne ferons pas n'importe quoi en matière d'aménagement du territoire. Je suis convaincu que l'on ne créera pas de nouveaux emplois si le cadre de vie n'est pas attractif. C'est la raison pour laquelle, dans le cadre du plan d'occupation des sols, la ville va conserver la maîtrise d'importants espaces.

Éditions du Moniteur Le Moniteur boutique

DICOBAT 10 E EDITION

DICOBAT 10 E EDITION

Date de parution : 03/2019

Voir

Urbanisme de dalle

Urbanisme de dalle

Date de parution : 03/2019

Voir

Dictionnaire du droit de l’urbanisme

Dictionnaire du droit de l’urbanisme

Date de parution : 02/2019

Voir

Accéder à la Boutique

Les bonnes raisons de s’abonnerAu Moniteur

  • La veille 24h/24 sur les marchés publics et privés
  • L’actualité nationale et régionale du secteur du BTP
  • La boite à outils réglementaire : marchés, urbanismes, environnement
  • Les services indices-index
Je m’abonne
Supports Moniteur