RE 2020 : la FPI réclame un accompagnement de l'Etat
- © Source : Pixabay

RE 2020 : la FPI réclame un accompagnement de l'Etat

Marie-Noëlle Frison |  le 25/11/2020  |  LogementTertiaireFPIRE2020France

Ma newsletter personnalisée

Ajouter ce(s) thème(s) à ma newsletter personnalisée

Immobilier
Logement
Tertiaire
FPI
RE2020
France
Valider

La RE 2020, qui doit entrer en vigueur l'été prochain mais dont les contours ont été dévoilés le 24 novembre, inquiète la Fédération des Professionnels de l'Immobilier (FPI). Pour cette dernière, la mise en oeuvre de la nouvelle législation ne pourra pas s'effectuer sans un soutien massif de l'Etat. 

La RE 2020, dont les contours ont été dévoilés le 24 novembre 2020 par les ministres Barbara Pompili et Emmanuelle Wargon était-elle bien la priorité du moment ?

Pour la Fédération des Promoteurs Immobiliers (FPI), la réponse est clairement non. « Le Haut conseil pour le climat a rappelé qu’il faudrait rénover 10 fois plus de bâtiments en 2030 qu’aujourd’hui pour atteindre la neutralité carbone en 2050. Les gisements d’économie de CO2 dans le bâtiment sont donc colossaux dans le parc existant, mais c’est sur le parc neuf que le gouvernement a néanmoins décidé de durcir les normes, avec la RE 2020. Or cette nouvelle norme, coûteuse et complexe, intervient en pleine crise de la construction (-100 000 logements autorisés par rapport à 2017), alors que le secteur peine déjà à absorber les surcoûts liés au Covid », a réagi la FPI dans un communiqué.

Sur le même sujet Face aux mauvais chiffres de la promotion, la FPI va se tourner vers les préfets

"Pari risqué"

Pour Alexandra François-Cuxac, présidente de la FPI, la RE 2020 est certes "moins marquée par l’esprit de surenchère qu’à l’origine, mais elle reste un pari très risqué en temps de crise ».

Le resaut de performance de 30 % sur le B bio, l’abandon du gaz dans le collectif d’ici à 2024 et la montée en puissance progressive jusqu’en 2030, des objectifs de réduction des émissions de carbone dans le cycle de vie des bâtiments, inquiètent particulièrement les promoteurs. "Ces ambitions sont très difficiles à atteindre car les solutions sont mal connues, les surcoûts mal évalués, les filières nationales embryonnaires ».

Pour relever le défi, la FPI demande l'aide de l'Etat. « Il faut qu’à chaque étape l’Etat vérifie bien, avec les professionnels, la soutenabilité économique et la faisabilité technique des nouveaux seuils. Il doit aussi soutenir les efforts de formation des filières, dont les besoins sont considérables. La RE 2020 sera un facteur de progrès et de transformation si l’Etat sait être pédagogue et accompagner les professionnels ; elle accentuera la crise si elle se fait au mépris des réalités de terrain », prévient Alexandra François-Cuxac.

Commentaires

RE 2020 : la FPI réclame un accompagnement de l'Etat

Votre e-mail ne sera pas publié

Éditions du Moniteur Le Moniteur boutique

Valorisation foncière des collectivités

Valorisation foncière des collectivités

Date de parution : 11/2020

Voir

Traité de l'évaluation des biens

Traité de l'évaluation des biens

Date de parution : 11/2020

Voir

Évaluer un terrain à bâtir par la comparaison ou le compte à rebours immobilier

Évaluer un terrain à bâtir par la comparaison ou le compte à rebours immobilier

Date de parution : 06/2019

Voir

Accéder à la Boutique

Les bonnes raisons de s’abonnerAu Moniteur

  • La veille 24h/24 sur les marchés publics et privés
  • L’actualité nationale et régionale du secteur du BTP
  • La boite à outils réglementaire : marchés, urbanismes, environnement
  • Les services indices-index
Je m’abonne
Supports Moniteur
Ajouter Le Moniteur à l'écran d'accueil