Qualité/Sécurité

La qualité construction va parler franco-allemand

Mots clés : Démarche qualité - Réglementation

Strasbourg accueillera, le 19 avril, la première rencontre binationale sur les enjeux d’assurance-construction, à l’initiative de l’Agence Qualité Construction.

La qualité de la construction se donne un rendez-vous franco-allemand, le 19 avril, prochain à Strasbourg. La ville-frontière accueillera, dans l’hémicycle du conseil régional Grand Est, le premier colloque binational sur cette thématique, en la rapportant aux bâtiments performants. L’initiative en revient à l’Agence Qualité Construction (AQC), co-organisatrice avec l’association transfrontalière Trion-climate, qui trouve ici une occasion d’accentuer son positionnement sur le bâtiment en complément de l’énergie, son centre d’intérêt habituel.

Il sera question, ce jour-là, de pathologies et, plus encore, d’assurance-construction. «Les deux systèmes français et allemand obéissent à des principes encore assez différents l’un de l’autre. Celui d’outre-Rhin se rapproche d’une garantie de parfait d’achèvement qui s’appliquerait sur une durée de cinq ans», décrit Bertrand Chauvet, délégué régional de l’AQC. L’obligation d’assurance, en Allemagne, ne s’impose qu’aux architectes et aux bureaux d’études techniques lorsque ceux-ci assurent la maîtrise d’œuvre du projet.

 

Retours d’expérience

 

«Le propos ne consistera pas à comparer avantages et inconvénients respectifs, mais à tirer parti des retours d’expérience des uns et des autres», ajoute Bertrand Chauvet.

Le programme accordera une part égale aux deux pays. Entamée par la présentation de données sur la sinistralité dans le bâtiment en France et en Allemagne, la rencontre se terminera par l’échange entre décideurs, représentant des Etats (Emmanuel Acchiardi, sous-directeur de la qualité et du développement dans la construction pour le ministère de la Transition écologique et de la Cohésion des territoires, et une représentante du ministère fédéral de l’Environnement et de la construction), de la région Grand Est et du Land de Rhénanie-Palatinat. Auparavant, les praticiens (Ademe, l’architecte Manon Kern, Saretec, l’Institut für Bauforschung, homologue de l’AQC, les deux chambres des architectes et des ingénieurs du Bade-Wurtemberg) se seront penchés sur le couple sinistralité/performance énergétique, l’implication des artisans, les problèmes rencontrés par l’insuffisante isolation de toitures et les panneaux photovoltaïques ainsi que les «désordres de conception et mise en œuvre des pompes à chaleur en Allemagne». Même la «deutsche Qualität» peut avoir ses faiblesses…

 

Vous souhaitez réagir

Pour commenter l'article, vous devez être identifié ou vous inscrire
S'identifier

Pour accéder aux contenus et services en accès libre, identifiez-vous

Mot de passe oublié
S'inscrire

Vous souhaitez vous inscrire aux services proposés en accès libre.

Newsletter quotidienne et thématiques, alertes e-mail, commentaires sur les articles...

S'inscrire
Les articles les plus lus
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêt. OK En savoir plus X