« La profession est à feu et à sang » déclare le président de la Fnaim
Conférence de presse Fnaim, Cafpi et Orpi du 9 juillet 2013 - © © S2M

« La profession est à feu et à sang » déclare le président de la Fnaim

Sophie Michelin-Mazéran pour Opérations Immobilières |  le 09/07/2013  |  BâtimentFrance entièreMancheTechnique

Ma newsletter personnalisée

Ajouter ce(s) thème(s) à ma newsletter personnalisée

Immobilier
Bâtiment
France entière
Manche
Technique
Valider

Lors d’un point sur la conjoncture dans l’immobilier ancien, Jean-François Buet, président de la Fédération nationale de l’immobilier (Fnaim), a renouvelé ses critiques à l’égard de plusieurs propositions contenues dans le projet de loi pour l'accès au logement et un urbanisme rénové (Alur). Du côté de l’état du marché immobilier ancien, le constat n’est guère plus enthousiaste puisque les prix ont continué à s’infléchir pour atteindre sur l’année 2013 – 3,6 %, France entière.

Déposé le 26 juin 2013 à l'Assemblée nationale et renvoyé à la commission des affaires économiques, le projet de loi Alur ambitionne de rénover en profondeur plusieurs lois fondatrices en droit immobilier et suscite la colère – parfois bruyante – de certains professionnels qui s’estiment trahis après plusieurs mois de concertation avec le gouvernement.

Ainsi, la Fnaim a mis en ligne une pétition contre le projet Alur qui recense à ce jour plus de 10 000 signatures et a appelé les agents immobiliers à suspendre leur participation dans les 18 villes pilotes où sont mis en place des observatoires locaux des loyers devant servir à la création d’un nouveau mécanisme d’encadrement des loyers dans les zones tendues. Deux autres mesures sont principalement critiquées : la création d'ici janvier 2016 d'une garantie universelle des loyers contre les risques d’impayés, vue par la Fnaim comme une nouvelle taxe à la charge des propriétaires, ainsi que le projet de mettre les honoraires d’agence de location à la charge exclusive des propriétaires, avec à la clé le risque de voir ces derniers se retirer du marché locatif. Révolte ou révolution ? L’examen du projet en séance publique à l’Assemblée nationale devrait rapidement nous apporter une réponse.

La conjoncture est bonne mais insuffisante pour rétablir la confiance

Alors que les taux d’intérêt des crédits immobiliers sont passés sous la barre des 3 % (2,95 % sur 20 ans en juillet 2013 selon le courtier en prêts immobiliers Cafpi) et que les prix dans l’ancien poursuivent leur décrue avec une tendance annuelle s’établissant pour la France entière à – 3,6 % en 2013 (chiffres Fnaim et réseau d’agences Orpi), le marché de l’ancien demeure grippé.

Hors des grandes métropoles, la baisse annuelle des prix des appartements peut même dépasser 11 %, comme à Cherbourg (chiffres Fnaim). Il en résulte que les délais de vente se sont allongés et s’élèvent en moyenne à 99 jours au 1er semestre 2013, contre 70 jours en 2011 (chiffres Orpi). Toujours selon la Fnaim, le repli des ventes sur l’année 2013 s’établirait à 72 000 par rapport à 2012, pour atteindre 635 000 transactions à la fin de l’année. Ce sont deux maillons forts, les primo-accédants et les investisseurs particuliers achetant un bien locatif, qui se sont retirés du marché de l’ancien, déplorent les professionnels. La fin du PTZ+, la suppression du dispositif Scellier ou encore le changement incessant du régime des plus-values, illustré récemment par l’annonce de François Hollande selon laquelle les plus-values seraient à nouveau exonérées au bout de 22 ans de détention et non plus de 30 ans, expliqueraient la frilosité des acheteurs potentiels. Pour inverser la tendance et rétablir la confiance, des signaux forts sont attendus du gouvernement.

Commentaires

« La profession est à feu et à sang » déclare le président de la Fnaim

Votre e-mail ne sera pas publié

Éditions du Moniteur Le Moniteur boutique

Évaluer un terrain à bâtir par la comparaison ou le compte à rebours immobilier

Évaluer un terrain à bâtir par la comparaison ou le compte à rebours immobilier

Date de parution : 06/2019

Voir

Le Moniteur n°6000 du 26 octobre 2018

Le Moniteur n°6000 du 26 octobre 2018

Date de parution : 10/2018

Voir

L'expertise immobilière en 50 fiches pratiques

L'expertise immobilière en 50 fiches pratiques

Date de parution : 09/2018

Voir

Accéder à la Boutique

Les bonnes raisons de s’abonnerAu Moniteur

  • La veille 24h/24 sur les marchés publics et privés
  • L’actualité nationale et régionale du secteur du BTP
  • La boite à outils réglementaire : marchés, urbanismes, environnement
  • Les services indices-index
Je m’abonne
Supports Moniteur