En direct

La première gare du Grand Paris Express soigne ses déblais
Le chantier de la gare Fort d'Issy-Vanves-Clamart bat son plein. - © © Mathieu Dejeu

La première gare du Grand Paris Express soigne ses déblais

Mathieu Dejeu |  le 24/11/2016  |  TransportTechniqueBâtimentERPdeblaisgpe

Chantier inaugural du Grand Paris Express, la construction de la gare Fort d'Issy-Vanves-Clamart a généré depuis juin 18 900 tonnes de terre. La société Suez est chargée du traitement de ces déchets.

Si un sujet préoccupe la Société du Grand Paris (SGP), c’est bien les déblais du Grand Paris Express. Cet agrandissement du métro francilien prévoit la construction de 200 kilomètres de réseau, de 68 nouvelles gares, et de nouveaux quartiers. Ces travaux devraient arracher du sol pas moins de 43 millions de tonnes de terres d’ici 2030.

L’organisme public s’est fixé l’objectif de réemployer 70 % de ce déchet. Première manifestation de l’énorme projet, le chantier de la gare Fort d’Issy-Vanves-Clamart (Hauts-de-Seine) donne le ton quant à l’administration de ce problème. Lancé en juin dernier, l’ouvrage accueillera les rames de la future ligne 15. Il sera terminé en 2021. Sa création requerra l’excavation de 180 000 tonnes de sols. Bouygues Travaux Publics et le groupe Soletanche Bachy, responsables des opérations de génie civil, ont choisi Suez pour évacuer et traiter ces rebuts. Le montant du contrat dépasse les 5 millions d’euros.

En accord avec les recommandations de la SGP, le gestionnaire des déblais a découpé le chantier en carrés de 10 m de côté. Dans chacune de ces parcelles, son équipe collecte un échantillon tous les deux mètres de profondeur en amont du terrassement. Un laboratoire analyse le prélèvement selon 50 paramètres. En fonction des résultats, la terre extraite rejoindra un site correspondant à ses caractéristiques. L’informatique apporte une aide bienvenue à cette entreprise complexe. Les pelles mécaniques possèdent un système d’information géographique qui indique en temps réel au conducteur sa position sur la carte du zonage réalisé par Suez. Par ailleurs, la SGP a mis en place un logiciel de traçabilité de ces déchets. Le transporteur doit le renseigner au départ du site et à l’arrivée au centre de traitement.

La foreuse utilisée par l'équipe de Suez pour réaliser ses prélèvements.
La foreuse utilisée par l'équipe de Suez pour réaliser ses prélèvements.

Peu de sols pollués

Aujourd’hui, les travaux ont déjà dégagé 18 900 tonnes de sols. Une bonne part (43 %) a été utilisée pour combler des carrières de plâtre. Un quart a débouché dans une installation de stockage de déchets inertes (ISDI), et un autre dans des installations de stockage des déchets non dangereux (ISDND). Une fraction (5 %), dont les concentrations en métaux rares dépassent les valeurs définies pour un déchet inerte, ont abouti dans des ISDI classe 3+. Enfin, le restant (3 %), souillé par des hydrocarbures provenant d’un dépôt du fioul domestique, a terminé dans des biocentres. Ces installations traitent les terres afin d’en retirer les polluants.

Suez se prépare pour les prochaines opérations du Grand Paris Express. « Nous avons déposé 22 sites de dépôt en labellisation auprès de la SGP, indique Philippe Maillard, directeur général du recyclage et la valorisation pour la France du groupe. Nous sommes donc en mesure d’accueillir ces déblais. Il est difficile d’évaluer le pourcentage de pollution des terres, mais nous avons démontré par le passé nos compétences dans ce domaine. » Quant au budget que pourraient représenter ces potentiels contrats, la société se dit encore en phase d’estimation.

Commentaires

La première gare du Grand Paris Express soigne ses déblais

Votre e-mail ne sera pas publié

Éditions du Moniteur

Code pratique du patrimoine et de l’intervention sur le bâti existant

Code pratique du patrimoine et de l’intervention sur le bâti existant

Livre

Prix : 75.00 €

Auteur : Éditions du Moniteur

Voir

AMC N°270 - SPÉCIAL INTÉRIEURS 2018

AMC N°270 - SPÉCIAL INTÉRIEURS 2018

Presse - Vente au n°

Prix : 29.00 €

Voir

Opérations Immobilières n°106 - Loi ELAN

Opérations Immobilières n°106 - Loi ELAN

Presse - Vente au n°

Prix : 37.00 €

Voir

Accéder à la Boutique

Les bonnes raisons de s’abonnerAu Moniteur

  • La veille 24h/24 sur les marchés publics et privés
  • L’actualité nationale et régionale du secteur du BTP
  • La boite à outils réglementaire : marchés, urbanismes, environnement
  • Les services indices-index
Je m’abonne
Supports Moniteur
Les cookies assurent le bon fonctionnement de nos sites et services. En utilisant ces derniers, vous acceptez l’utilisation des cookiesOKEn savoir plusX