L'Actu

La Poste lancera la lettre recommandée électronique

Bientôt, le cachet électronique de La Poste fera foi. Les entreprises pourront s’y essayer dès novembre 2002, puis le grand public à partir du 1er semestre 2003, sept jours sur sept et 24 heures sur 24 via internet. Martin Vial, président de La Poste, veut que son groupe « soit l’opérateur du courrier sous toutes ses formes : courrier physique, courrier hybride et courrier électronique », a-t-il expliqué dans le cadre de l’Université d’été de la communication à Hourtin (Gironde).
Car la lettre recommandée électronique existera sous deux formes : en version « hybride », c’est-à-dire avec un envoi électronique et une réception physique, ou en « tout électronique », autrement dit via internet à l’envoi comme à la réception. Les entreprises pourront tester les premières la forme hybride dès novembre 2002, en envoyant des missives par internet. A charge pour La Poste de matérialiser cette lettre sur format papier, de la mettre sous pli, de l’affranchir puis de la remettre entre les mains du destinataire. Enfin, l’avis de réception parviendra à l’expéditeur par courrier classique.
La forme « tout électronique » de la lettre recommandée sera commercialisée au printemps. Son envoi se fera via les sites internet laposte.fr et la poste.net.

Pour faciliter l’adaptation, La Poste a transposé sur internet les bordereaux des lettres recommandées avec laquelle les Français sont familiarisés, avec les mêmes cases et les mêmes couleurs. Le bordereau de réception comportera ainsi un timbre et un cachet avec l’horodatage, mais ces renseignements seront également récapitulés dans un tableau. La Poste veut conférer aux échanges électroniques « la valeur formelle et la sécurité juridique jusque là réservée aux échanges physiques ». Ce nouveau produit cumulera en effet les fonctions de preuve de dépôt dématérialisé, preuve de contenu, le cachet électronique faisant foi et d’attestation éventuelle de signature.

Focus

Trois questions à… Martin Vial, président du groupe La Poste

Q: La Poste va-t-elle avoir accès au contenu des lettres recommandées électroniques?

R: Non. Il y aura une preuve du fait qu’il y a un contenu, c’est l’empreinte électronique qui pourra être archivée pendant trois ans (et pourra être demandée par l’expéditeur si il y contestation de l’envoi). Nous n’avons pas dans cette opération d’accès au contenu, car l’empreinte électronique est un algorithme mathématique. La Poste sert de tiers de confiance.

Q: Est-ce que la lettre recommandée électronique va être reconnue par l’administration?

R: Nous sommes dans un cadre légal, celui de la loi du 13 mars 2000 qui a donné une valeur juridique à la signature électronique pour l’ensemble des actes civils qui nécessitent une lettre récommandée. Le seul cas aujourd’hui pour lequel il peut y avoir un doute, c’est pour les procédures à caractère pénal.

Q: La Poste multiplie les initiatives sur internet, là où beaucoup de groupes ont fait des flops…

R: Nous sommes très méthodiques et très déterminés là-dessus. Méthodiques, parce que je crois que tout ce que nous avons annoncé sur internet depuis quatre ans, nous l’avons réalisé. Nous avons été très sélectifs, parce que nous n’avons pas voulu nous disperser dans des dizaines projets. Nous avons développé des projets sur la sécurisation, sur la généralisation de l’accès du plus grand nombre à internet et puis sur la certification des échanges dématérialisés. Les projets que nous avons développés marchent pas mal.

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêt. OK En savoir plus X