En direct

La plus grande centrale biomasse de France
PHOTO - 229924.HR.jpg - © Rodolphe Escher / LE MONITEUR

La plus grande centrale biomasse de France

bertrand escolin |  le 16/10/2009  |  EnergieCollectivités localesGirondeFrance entièreEnergies renouvelables

GIRONDE -

Le groupe papetier Smurfit Kappa Cellulose du Pin s'est associé avec Dalkia pour lancer, dans son unité de Facture (Gironde), un chantier unique : la plus grande centrale de production d'électricité et de vapeur à partir de la biomasse en France.

« Ce projet, établi autour d'un partenariat fort avec un industriel, est le plus gros investissement que nous réalisons en France avec 135 millions d'euros », explique Olivier Barbaroux, directeur France de Dalkia. Un projet qui répond à un appel d'offres lancé par la commission de régulation de l'énergie (CRE) afin d'augmenter la production d'électricité à partir de biomasse et pour lequel Dalkia s'est vu accorder la réalisation et le droit d'exploitation sur 20 ans.

Les besoins énergétiques d'une ville de 40 000 habitants

« Cette installation sera la plus grande unité de production d'électricité à base de bois (70 MW) et produira 140 MW de chaleur, soit 260 t/heure de vapeur », explique le directeur du site, Alain Baudant. La chaudière, en cours de montage et haute de 40 mètres, produira de la vapeur haute pression détendue dans deux turboalternateurs qui généreront de l'électricité vendue à EDF. De fait, la papeterie est un gros consommateur de vapeur qui sert au séchage des feuilles de papier kraft. Aussi la centrale couvrira-t-elle également l'intégralité des besoins en vapeur basse pression de l'usine. Le rendement énergétique de l'ensemble est ainsi porté à 70 %. « La centrale représente les besoins énergétiques d'une ville de 40 000 habitants », précise Olivier Barbaroux. Dès sa mise en service, l'an prochain, l'alimentation de la chaudière nécessitera 500 000 tonnes de biomasse par an : écorces et résidus de l'activité papetière, déjà utilisés dans la chaudière actuelle, devraient fournir 220 000 tonnes. A quoi s'ajouteront des branches et souches (200 000 tonnes) apportées par Smurfit Kappa Comptoir du Pin, et des bois de récupération (80 000 tonnes) fournis par Veolia.
Mais, l'entreprise veut également soutenir autrement la filière forestière locale en utilisant en priorité du chablis (bois tombés) issus de la tempête Klaus de janvier 2009, à raison de 250 000 tonnes par an. D'où la construction, sur le site, d'une plate-forme de transit pour les bois et les souches et d'un centre de stockage temporaire qui doivent accueillir la matière première d'ici à la mise en service de l'unité biomasse, prévue en 2010.
Un projet qui devrait créer 90 emplois directs, annonce la direction de Smurfit Kappa.

Commentaires

La plus grande centrale biomasse de France

Votre e-mail ne sera pas publié

Librairie du Moniteur

AMC N°270 - SPÉCIAL INTÉRIEURS 2018

AMC N°270 - SPÉCIAL INTÉRIEURS 2018

Presse - Vente au n°

Prix : 29.00 €

Voir

Opérations Immobilières n°106 - Loi ELAN

Opérations Immobilières n°106 - Loi ELAN

Presse - Vente au n°

Prix : 37.00 €

Voir

Aménager sans exclure, faire la ville incluante

Aménager sans exclure, faire la ville incluante

Livre

Prix : 24.00 €

Auteur : Éditions du Moniteur

Voir

Accéder à la Boutique

Les bonnes raisons de s’abonnerAu Moniteur

  • La veille 24h/24 sur les marchés publics et privés
  • L’actualité nationale et régionale du secteur du BTP
  • La boite à outils réglementaire : marchés, urbanismes, environnement
  • Les services indices-index
Je m’abonne
Supports Moniteur
Les cookies assurent le bon fonctionnement de nos sites et services. En utilisant ces derniers, vous acceptez l’utilisation des cookiesOKEn savoir plusX