En direct

La pierre entame une nouvelle carrière

MARGOT GUISLAIN |  le 08/12/2017  |  ArchitectureRéalisationsBouches-du-RhôneGardHauts-de-Seine

Matériau -

L'attrait pour le minéral connaît un regain d'intérêt chez les architectes épris de naturel et de pérennité.

« Je l'aime davantage pour ses défauts, pour sa défense sauvage, pour ses ruses à nous échapper », écrivait l'architecte Fernand Pouillon (1912-1986) dans le roman qu'il dédia au matériau, « Les Pierres sauvages », en 1964. Après-guerre, alors que les bétonnières tournent à plein régime, Pouillon conçoit de grands ensembles de 2 000 logements en pierre massive, comme celui de la résidence du Parc à Meudon-la-Forêt (Hauts-de-Seine) en 1962. Il faudra attendre le tournant du troisième millénaire - alors que débute le carnaval des façades à double peau, adoptant autant de formes qu'il y a d'architectes - pour qu'un autre zélateur de la construction en pierre massive structurelle, l'architecte Gilles Perraudin, entre en résistance avec la réalisation, en 1999, du centre de formation des apprentis de Marguerittes (Gard). Il loue alors la pérennité du matériau, son inertie thermique, sa simplicité de mise en œuvre, son faible bilan carbone (sans transformation de la matière), sa disponibilité, sa recyclabilité, etc.

Brutes de sciage. Aujourd'hui, portées par le contexte environnemental, ces convictions ont fait école. Et c'est pour ces mêmes raisons que les jeunes - et moins jeunes - architectes s'intéressent à leur tour à la pierre. Comme Christophe Gulizzi (complexe sportif des Oliviers, lire ci-contre ), l'agence Combas (centre éducatif fermé, p. 76 ) ou encore l'Atelier Pierre Hebbelinck (maison individuelle, p. 78 ). Les carriers l'ont compris en présentant fièrement leurs réalisations sur Internet, comme l'entreprise Carrières de Provence (pierremassive. com) dont le site de Fontvieille avait fourni les pierres de la cité de la Tourette qui borde le Vieux-Port de Marseille (Pouillon, 1953). « Grâce aux nouveaux outils, les blocs peuvent désormais atteindre des dimensions nettement supérieures, allant jusqu'à 2 m de longueur. La découpe est aussi plus précise, bien qu'on observe une certaine tendance chez les architectes à demander des surfaces brutes de sciage qui font ressortir encore plus le caractère naturel du matériau », témoigne Gérald Aguirre, directeur technique de l'entreprise.

PHOTO - 10315_650553_k2_k1_1565200.jpg
PHOTO - 10315_650553_k2_k1_1565200.jpg
PHOTO - 10315_650553_k3_k1_1565198.jpg
PHOTO - 10315_650553_k3_k1_1565198.jpg
PHOTO - 10315_650553_k4_k1_1565204.jpg
PHOTO - 10315_650553_k4_k1_1565204.jpg
PHOTO - 10315_650553_k7_k1_1565224.jpg
PHOTO - 10315_650553_k7_k1_1565224.jpg
PHOTO - 10315_650553_k8_k1_1565228.jpg
PHOTO - 10315_650553_k8_k1_1565228.jpg
PHOTO - 10315_650553_k10_k1_1565226.jpg
PHOTO - 10315_650553_k10_k1_1565226.jpg
PHOTO - 10315_650553_k11_k1_1565227.jpg
PHOTO - 10315_650553_k11_k1_1565227.jpg
PHOTO - 10315_650553_k13_k1_1565229.jpg
PHOTO - 10315_650553_k13_k1_1565229.jpg
PHOTO - 10315_650553_k14_k1_1565230.jpg
PHOTO - 10315_650553_k14_k1_1565230.jpg
Saint-Cyr-sur-Mer (Var) - Un monolithe évocateur de l'Antiquité romaine

La commune de Saint-Cyr-sur-Mer effectue un retour aux sources architecturales avec le complexe sportif des Oliviers, situé au cœur d'une zone pavillonnaire. Son concepteur, Christophe Gulizzi, a ainsi fait usage de la pierre pour rappeler, face aux pastiches de l'architecture provençale, l'époque de la présence romaine dans la région. Aujourd'hui, ce monolithe calcaire de ton ocre, qui évoque aussi les calanques toutes proches, donne à ce quartier un début d'identité.

Surfaces accidentées. L'enveloppe du bâtiment est composée de 998 blocs de 40 à 180 cm de long sur 110 cm de haut, acheminés depuis le Portugal. L'architecte explique ne pas avoir trouvé d'entreprise locale prête à lui en fournir autant… De 70 cm d'épaisseur à l'origine, ces blocs ont été coupés en deux et leurs surfaces accidentées portent la trace de cette action. Cependant, malgré les apparences, les pierres sont fixées sur des murs en béton, zone sismique oblige. A l'intérieur, le monolithe se divise en deux parties, laissant place à un patio végétalisé qui traverse tout le volume, comme si le séisme avait effectivement eu lieu et que le bâtiment avait tenu bon.

Maîtrise d'ouvrage : conseil départemental du Var. Maîtrise d'œuvre : Christophe Gulizzi, architecte mandataire. BET : BECT (TCE). Entreprise générale : Bec Construction Provence.

Surface : 2 500 m2 SP. Montant des travaux : 3,5 M€ HT.

Marseille (Bouches-du-Rhône) - Enfance en reconstruction

Entre barres de logements et maisons individuelles, le centre éducatif fermé Les Chutes-Lavie - un équipement pour mineurs délinquants - est installé sur une ancienne parcelle maraîchère du 13e arrondissement de Marseille, en un corps de bâtiment à rez-de-chaussée composé d'un ensemble de petits volumes aux toits différemment inclinés. Le cahier des charges préconisait la mise en œuvre de matériaux robustes, en lien avec des pensionnaires sujets à des accès de violence et des crises d'angoisse.

Sur les façades et les toits. Les architectes de l'agence Combas ont intégralement habillé l'édifice de pierre calcaire massive sur les façades (13 cm d'épaisseur) et recomposée sur les toitures, à partir d'agrégats de la même carrière. Le choix s'est porté sur la pierre d'Estaillades, blanche et à grains fins, de provenance locale. Largement utilisée à Marseille après-guerre, c'est cette même pierre qui a servi à bâtir les barres voisines, à la différence près qu'elle y joue un rôle structurel, alors que celle du centre éducatif est fixée sur des voiles en béton isolés par l'extérieur.

Maîtrise d'ouvrage : ministère de la Justice (DIRPJJ Sud-Est). Maîtrise d'œuvre : Atelier Combas, architecte mandataire. BET : Martel & Michel (paysagiste), Edifys (OPC, économie), Calder (structure), Artelia (fluides, VRD). Principales entreprises : Moretti (gros œuvre), Alphalu 13 (menuiseries extérieures). Surface : 866 m2 SP. Montant des travaux : 2,28 M € HT.

Martelange (Belgique) - Une énigmatique maison enveloppée de schiste sombre

Ce couple de Néerlandais - un industriel de la pierre et une paysagiste, tous deux proches de la retraite - souhaitait se faire bâtir une maison à Martelange. Sur cet ancien bassin ardoisier dont l'activité a définitivement cessé au XIXe siècle, l'atelier d'architecture Pierre Hebbelinck a conçu, au sommet d'un terrain en forte pente, une maison mystérieuse, quasiment hitckockienne, en forme de tour carrée, presque aveugle sur trois faces et intégralement vitrée sur la quatrième.

Manteau de 35 cm d'épaisseur. Dans cette région venteuse et neigeuse, l'architecte a eu l'idée de mettre en œuvre un épais mur manteau composé de schiste sombre posé au-devant de voiles en béton. Pierre Hebbelinck est descendu dans les carrières d'Herbeumont, au cœur des Ardennes belges, pour choisir avec les carriers les bancs de pierre à extraire. Réalisés sur le site même d'exploitation, des prototypes de pans de murs ont permis de tester un appareillage particulier où les éléments sont disposés perpendiculairement au voile en béton, et non dans leur sens longitudinal habituel. Le manteau de schiste atteint ainsi 35 cm d'épaisseur…

Maîtrise d'ouvrage : Schaap-Vogelesang. Maîtrise d'œuvre : Pierre Hebbelinck, architecte. BET : GNI Consulting (stabilité), Sixco (sécurité).

Principales entreprises : Benoît Guissard (terrassement, béton armé), Olivier Nicolay (maçonnerie, hourdis), Menuisud (menuiseries extérieures), Dejeond-Delarge (menuiserie extérieure acier, ferronnerie). Surface : 420 m2 SP. Montant des travaux : 1 M€ HT.

Commentaires

La pierre entame une nouvelle carrière

Votre e-mail ne sera pas publié

Éditions du Moniteur

AMC N°270 - SPÉCIAL INTÉRIEURS 2018

AMC N°270 - SPÉCIAL INTÉRIEURS 2018

Presse - Vente au n°

Prix : 29.00 €

Voir

Opérations Immobilières n°106 - Loi ELAN

Opérations Immobilières n°106 - Loi ELAN

Presse - Vente au n°

Prix : 37.00 €

Voir

Aménager sans exclure, faire la ville incluante

Aménager sans exclure, faire la ville incluante

Livre

Prix : 24.00 €

Auteur : Éditions du Moniteur

Voir

Accéder à la Boutique

Les bonnes raisons de s’abonnerAu Moniteur

  • La veille 24h/24 sur les marchés publics et privés
  • L’actualité nationale et régionale du secteur du BTP
  • La boite à outils réglementaire : marchés, urbanismes, environnement
  • Les services indices-index
Je m’abonne
Supports Moniteur
Les cookies assurent le bon fonctionnement de nos sites et services. En utilisant ces derniers, vous acceptez l’utilisation des cookiesOKEn savoir plusX