En direct

Evénement

Là où ça fait mal

- Julien Beideler, rédacteur en chef délégué |  le 06/07/2012  |  France entière

Ma newsletter personnalisée

Ajouter ce(s) thème(s) à ma newsletter personnalisée

France entière
Valider

Inutile de remonter très avant dans les archives du Sénat pour le localiser. On le trouvera dans les armoires de la commission des affaires économiques. Que cherche-t-on ? Un rapport daté du 18 octobre 2006 intitulé : « Le BTP français face à l’élargissement de l’Europe ». A l’époque, son auteur, le sénateur Francis Grignon, dépeint le secteur comme une victime collatérale de l’élargissement européen opéré en 2004. Les règles du jeu communautaires y sont contournées et ce, indépendamment de la fameuse « directive Bolkestein ».
Eté 2012 : les entreprises françaises s’alarment. A la (dé)faveur de la crise économique, nos voisins européens intensifient leur offensive dans l’Hexagone. En bâtiment comme en travaux publics. En marchés publics comme en marchés privés. Et l’on constate que les maux de 2006 n’ont pas trouvé de remède. Notamment qu’il est facile de contourner les règles communautaires de détachement des travailleurs. Un petit quart d’heure sur le web suffit pour recruter une équipe d’ouvriers polonais sur la base d’un forfait à 17 euros de l’heure. Avec assurance d’un travail soigné et surtout, de formalités de détachement dûment remplies (voir notre enquête pages 10). Le constat du sénateur Grignon fait toujours écho : « La concurrence apparaît pour partie déloyale, dans la mesure où une de ses composantes tient à des fraudes ou à des abus venant s’ajouter à un écart de coût déjà très sensible. »
Ne soyons pas naïfs. Si le problème s’aiguise, c’est aussi que certains acteurs hexagonaux y ont vu l’opportunité d’abaisser leurs coûts. Par ailleurs, il serait peu fair-play de saluer, contrats après contrats, les performances à l’export de nos champions tout en réclamant des mesures de protectionnisme. Pour autant, peut-on se contenter de déplorer les failles de régulation du marché sans tenter de les corriger ? Ce serait oublier un peu vite les presque deux millions d’actifs œuvrant dans la construction en France. Ce serait aussi renoncer à un BTP vecteur d’intégration économique et sociale.

PHOTO - 657140.BR.jpg
PHOTO - 657140.BR.jpg - © plainpicture/Johner

Éditions du Moniteur Le Moniteur boutique

Code commenté de la commande publique

Code commenté de la commande publique

Date de parution : 09/2019

Voir

Maisons individuelles passives

Maisons individuelles passives

Date de parution : 07/2019

Voir

Histoire de l’architecture agricole

Histoire de l’architecture agricole

Date de parution : 07/2019

Voir

Accéder à la Boutique

Les bonnes raisons de s’abonnerAu Moniteur

  • La veille 24h/24 sur les marchés publics et privés
  • L’actualité nationale et régionale du secteur du BTP
  • La boite à outils réglementaire : marchés, urbanismes, environnement
  • Les services indices-index
Je m’abonne
Supports Moniteur