En direct

La nouvelle vie d'un trésor de l'ingénierie mondiale
L’immeuble des Grands Moulins de la Loire (en haut), transformé en bureaux dans les années 1970, évoluera à nouveau à partir de mi-2020. - © ASSOCIATION E+PI / ARCHIVES VILLE DE NANTES

La nouvelle vie d'un trésor de l'ingénierie mondiale

Jean-Philippe Defawe |  le 02/11/2018  |  AménagementUrbanismeBâtimentLoire-AtlantiqueBéton armé

Ma newsletter personnalisée

Ajouter ce(s) thème(s) à ma newsletter personnalisée

Collectivités locales
Aménagement
Urbanisme
Bâtiment
Loire-Atlantique
Béton armé
Valider

Nantes -

Aujourd'hui, c'est une verrue urbaine. A quoi ressembleront demain, les anciens Grands Moulins de la Loire, dont le bâtiment transformé en bureaux dans les années 1970 vient d'être racheté par Nantes Métropole Aménagement à Axa pour 1,25 M€ ? Après six mois de concertation, la maire de Nantes, Johanna Rolland, a annoncé que l'immeuble Cap 44, parmi les premiers au monde à être construit en béton armé selon le procédé Hennebique, ne serait pas entièrement démoli, mais « transformé ». Un compromis suggéré notamment par l'urbaniste Bernard Reichen, chargé de l'aménagement des 150 ha du Bas-Chantenay.

Le bâtiment ne gardera la totalité de sa hauteur que sur la partie ouest, avec un belvédère à son sommet et son porte-à -faux sur le pignon. La partie est sera abaissée, et le rez-de-chaussée ouvert pour permettre les vues sur la Loire depuis la carrière. Dans cette friche de 3,5 ha, Phytolab vient de lancer le chantier du Jardin extraordinaire (livraison fin 2019), et la compagnie La Machine va, à l'horizon 2022, y construire son futur Arbre aux hérons, une sculpture animée en acier de plus de 50 m de diamètre et de 35 m de haut. Sont également prévus deux espaces : l'un (1 000 m2 ) dédié à l'imaginaire de Jules Verne, l'autre au quartier, précise la Ville. « Tout n'est pas encore défini, le travail doit se poursuivre pour donner corps au projet », a déclaré Johanna Rolland.

« Demi-mesure ». Consciente de l'enjeu patrimonial du bâtiment, la Ville a choisi de conserver la structure brute d'un étage afin de témoigner du procédé de construction. « Une demi-mesure » qui ne satisfait pas les architectes nantais, dont les trois instances représentatives - l'ordre régional des architectes, l'Association régionale pour la diffusion et la promotion de l'architecture (Ardepa) et la Maison régionale de l'architecture des Pays de la Loire - militent pour la préservation de la totalité de la structure. « Il est urgent d'attendre, estime Sylvie Hoyeau, présidente de l'Ardepa. Nous préconisons de déposer son bardage des années 1970 et de faire découvrir la structure aux Nantais pour qu'ils se l'approprient. » Pour les professionnels, ce bâtiment est un monument, « une référence de l'ingénierie mondiale », insiste Pascal Fourrier, vice-président de la Maison régionale de l'architecture. « C'est un prototype car, à l'époque, cette façon de construire est expérimentale, surtout à cette échelle », complète Gwenaël Delhumeau, historien de l'architecture. Il insiste aussi sur l'importance de la géographie : sa situation en bord de Loire et ses 8 000 m2 développés sur six niveaux (25 m de haut) confèrent au bâtiment un statut de signal urbain.

Traces. Excepté 500 000 euros pour le désamiantage et le curage, le budget de la transformation du bâtiment n'est pas finalisé mais la Ville espère lancer les travaux à la mi-2020. L'histoire dira si cette préservation (ou destruction) partielle a été le bon choix. Dans tous les cas, il en restera au moins des traces. Une chance que pourrait ne pas avoir le stade de la Beaujoire, conçu en 1984 par l'architecte Berdje Agopyan et promis à la destruction dans le cadre du projet Yellopark.

PHOTO - 15698_940407_k3_k1_2190249.jpg
- © FRANCK DUBRA Y / OUESTFRANCE / MAXPPP

Éditions du Moniteur Le Moniteur boutique

L'assurance construction

L'assurance construction

Date de parution : 04/2019

Voir

La concession d'aménagement et ses alternatives

La concession d'aménagement et ses alternatives

Date de parution : 04/2019

Voir

Urbanisme de dalle

Urbanisme de dalle

Date de parution : 03/2019

Voir

Accéder à la Boutique

Les bonnes raisons de s’abonnerAu Moniteur

  • La veille 24h/24 sur les marchés publics et privés
  • L’actualité nationale et régionale du secteur du BTP
  • La boite à outils réglementaire : marchés, urbanismes, environnement
  • Les services indices-index
Je m’abonne
Supports Moniteur