En direct

La modernisation de Carré d'Art fait un triplé

Clotilde de Gastines |  le 08/06/2018  |  Collectivités locales

Nîmes -

Signé par l'architecte britannique Norman Foster en 1993, Carré d'Art a rouvert ses portes le 13 avril. L'établissement culturel nîmois (26 155 m2 SP) s'est modernisé dans un triple objectif : améliorer l'accueil du public, passer à l'ère du numérique et réduire drastiquement sa facture énergétique.

Luca Lotti, architecte spécialisé en muséographie, a remodelé toutes les circulations, les éclairages et la signalétique des différents espaces, notamment du musée d'art contemporain au deuxième étage. La médiathèque accueille désormais sur trois niveaux (dont deux en sous-sol) des salles dédiées à la création numérique et aux jeux vidéo. Dans l'espace d'accueil du rez-de-chaussée, seront organisées des expositions photo sur les cloisons amovibles du mur conçu par Norman Foster.

Un marché global de performance énergétique. Peu d'éléments de façade ont changé. Trois portes à tambour remplacent les anciennes portes coulissantes et bloquent les entrées d'air chaud et froid. Un film solaire atténue l'intensité des rayons du soleil passant à travers la grande verrière. L'intervention du groupement mené par Eiffage - avec Carré d'Archi, MN-Lab, Engie Cofely, Soconer (fluides) et Oteis (BET) - a notamment consisté à remplacer une chaudière et la centrale de traitement d'air. Un nouveau système de climatisation a permis de supprimer les anciennes tours aéroréfrigérantes qui risquaient de devenir des foyers de légionelles. Ce chantier a coûté 6,75 M€ TTC avec la participation de la Drac Occitanie (1,9 M€), de la Ville de Nîmes (1,8 M€), de la métropole (1,1 M€), et la région (0,72 M€).

La modernisation de l'établissement est allée de pair avec une volonté de la Ville de réduire d'au moins 35,8 % les consommations primaires d'énergie de Carré d'Art et de deux autres bâtiments municipaux : le musée des Beaux-Arts et le centre sportif Pablo-Neruda. Après travaux, les économies devraient représenter 100 000 euros par an. Eiffage a décroché en août 2016 ce marché global de performance énergétique d'un montant de 5 M€ HT portant sur la conception, la réalisation, l'exploitation et la maintenance des trois sites. Au musée des Beaux-Arts, les travaux en cours depuis mars s'achèveront fin juin. Suivront ceux du centre sportif Pablo-Neruda, qui dureront un an.

PHOTO - 13385_815040_k2_k1_1919577.jpg
PHOTO - 13385_815040_k2_k1_1919577.jpg

Éditions du Moniteur Le Moniteur boutique

Batiprix Bordereau 2019 - 36 ème édition

Batiprix Bordereau 2019 - 36 ème édition

Livre

Prix : 98.00 €

Auteur : Groupe Moniteur

Voir

Hors-série AMC : 50 ans d'architecture

Hors-série AMC : 50 ans d'architecture

Presse - Vente au n°

Prix : 29.00 €

Voir

200 initiatives pour la transition énergétique des territoires

200 initiatives pour la transition énergétique des territoires

Livre

Prix : 24.00 €

Auteur : Éditions du Moniteur

Voir

Accéder à la Boutique

Les bonnes raisons de s’abonnerAu Moniteur

  • La veille 24h/24 sur les marchés publics et privés
  • L’actualité nationale et régionale du secteur du BTP
  • La boite à outils réglementaire : marchés, urbanismes, environnement
  • Les services indices-index
Je m’abonne
Supports Moniteur