En direct

La mixité s’invite à Euralille

MAXIME BITTER |  le 21/10/2011  |  Nord

Ma newsletter personnalisée

Ajouter ce(s) thème(s) à ma newsletter personnalisée

Nord
Valider

Sommaire du dossier

  1. Les 13 premiers écoquartiers français labellisés
  2. Un label pour identifier les "vrais" écoquartiers
  3. La métamorphose d’un bâtiment industriel
  4. Construire un écoquartier
  5. L’écoquartier se chauffe avec les eaux usées
  6. Nanterre va chauffer des logements en récupérant ses eaux usées
  7. Quartier-témoin la vitrine du Paris durable
  8. Habiter en lisière de forêt
  9. Grand Nancy Restauré, le plateau de Haye conserve l’esprit de la forêt
  10. Palmarès EcoQuartier : le ministère de l’Ecologie remet ses prix et confirme la création d’un label Ecoquartier
  11. L’écoquartier Terre Sud sort de terre
  12. Un écoquartier nantais récompensé
  13. La ZAC Clichy-Batignolles s’étend à l’ouest
  14. Le centre-ville transformé
  15. Reconversion Les châteaux de l'industrie s'ouvrent à la ville
  16. Nord Le canal de Roubaix ouvert à la navigation
  17. Métropole lilloise L’Union, futur pôle d’excellence métropolitain
  18. RECONVERSION Valoriser les traces d’une industrie passée
  19. Lille Métropole Mutation urbaine autour du canal de Roubaix
  20. La friche de l'Union gardera sa vocation économique
  21. Un îlot de bâtiments à énergie positive
  22. La mixité s’invite à Euralille
  23. Projet urbain La mixité urbaine s'invite à Euralille Un bâtiment, trois programmes
  24. Une école-paysage sur les terrains Renault
  25. Trois nouveaux programmes de logements prévus pour fin 2013 sur l’éco-quartier Hoche à Nanterre
  26. NANTES - Giboire, Nantes Habitat et LNH sur La Prairie-au-Duc
  27. NANTES Entretien avec Laurent Théry, directeur général de la Samoa « Nous lançons la première phase du futur écoquartier de la Prairie-aux-Ducs »
  28. Rouen L’équipe de Jacqueline Osty retenue pour le futur écoquartier
  29. Rouen poursuit sa reconquête de l’ouest
  30. un parc habité sur un ancien site militaire
  31. Des immeubles de logements s'habillent d'Inox et de cuivre
  32. Ecoquartiers en France 4/8 - Rennes : un parc habité sur un ancien site militaire
  33. Hanovre, quartier Kronsberg L’eau de pluie dessine le paysage urbain
  34. FRICHES MILITAIRES Fribourg-en-Brisgau La reconversion verte du quartier Vauban
  35. 6. ZOOM SUR. Le chantier de dépollution de La Courrouze à Rennes
  36. Ecoquartier Sarriguren : le développement durable à l’espagnole
  37. Ille et Vilaine La zac de La Courrouze en chantier
  38. La Courrouze, 45% d’espaces verts pour un quartier qui joue la mixité
  39. Un nouveau quartier ravive l’est nantais
  40. Ecoquartiers en France - Bottière Chénaie, à Nantes: l’anti-ghetto pour « bobos »
  41. L’île Seguin, durable, dense, culturelle
  42. Un hameau écologique en milieu rural
  43. Ecoquartier Un archipel d'îlots pour une extension urbaine
  44. Amiens Un écoquartier dans la ZAC Paul-Claudel
  45. urbanisme durable Un écoquartier dense remplace l’ancienne caserne
  46. Développement durable Un écoquartier autour d’une gare RER
  47. LYON CONFLUENCE Une presqu’île dense et économe en énergie
  48. Angers, plateau des Capucins Des îlots denses autour dune armature végétale
  49. Urbanisation périphérique Toulouse réconcilie densité urbaine et paysage
  50. Champagne-Ardenne - Trois écoquartiers distingués
  51. Un écoquartier en rives de Somme
  52. La friche Testut démarre sa mue en écoquartier
  53. Béthune Nicolas Michelin transforme la friche Testut en écoquartier
  54. L’écoquartier du Raquet en chantier
  55. L'écoquartier du Raquet entre en phase opérationnelle
  56. PROJET URBAIN - Un écoquartier sur les anciens chantiers navals
  57. Grande-Synthe lance son écoquartier
  58. Un « cadre stratégique écoquartiers » pour bâtir une ville durable
  59. Charte écoquartier adoptée
  60. Ecoquartiers en France 2/8 - Lille-Lomme : un écoquartier autour d'un ancien canal industriel
  61. Un jardin d’eau au rythme des précipitations
  62. Construction durable Rives de la Haute Deûle : le plus avancé des écoquartiers métropolitains
  63. L’écoquartier Remafer bientôt lancé
  64. Reims 1 200 logements dans un écoquartier
  65. Paris 18e Un jardin sous une halle ferroviaire
  66. Paris Une centrale photovoltaïque installée sur la halle Pajol d’ici à 2012
  67. Reconversion Une gare de marchandises devient auberge de jeunesse et bibliothèque
  68. Ecoquartiers en France - Paris - Zac Clichy-Batignolles : une ville dense autour d'un parc
  69. ZAC Clichy-Batignolles : trois délibérations annulées mais le chantier continue
  70. La ZAC Clichy-Batignolles se prépare à accueillir le nouveau palais de justice
  71. Clichy-Batignolles L’opération est prête à démarrer
  72. Paris. Le parc Clichy-Batignolles sous un nouvel éclairage
  73. CLICHY-Batignolles Un nouveau quartier parisien à l’horizon 2013-2014
  74. Euromed 2 : financement bouclé
  75. Parc de Clichy-Batignolles. Le Jardin du rail est en bonne voie
  76. « Euromed II vise à amplifier la dynamique engagée depuis quinze ans » François Jalinot directeut général de l'établissement public d'aménagement Euroméditerranée
  77. L'écoquartier des Docks entre en phase opérationnelle
  78. François Leclercq dessinera Euromed II
  79. ESSONNE Afin de réconcilier les 30-50 ans avec la banlieue Ris-Orangis réfléchit à un « écoquartier »
  80. Le label Ecocité attribué à l'extension d'Euroméditerranée
  81. Marseille Michelin, Fortier et Leclercq vont imaginer Euromed II
  82. Montpellier L’écoquartier Rive gauche est lancé
  83. Strasbourg Danube : une demi-voiture par logement
  84. Ecoquartiers : un référentiel qualité
  85. Strasbourg Aménagement du secteur Danube
  86. Restructuration urbaine aux Maurettes
  87. Urbanisme durable La friche Kronenbourg sera le premier écoquartier strasbourgeois
  88. 90 logements BBC dans l’écoquartier Terres Neuves
  89. Premier bilan énergétique contrasté pour le prix national Ecoquartier 2009
  90. Terres-Neuves fait peau neuve
  91. Des enrobés environnementaux pour la voirie de la ZAC de Bonne
  92. « Le logement social ne doit pas être traité comme du sous-logement »
  93. Ecole élémentaire Lucie AUBRAC Zac de la Bonne, Grenoble
  94. Le premier écoquartier sort de terre
  95. Un chantier bois exemplaire en ville
  96. La capitale girondine sur les traces « vertes » de Stockholm
  97. La ville de Grenoble, lauréate du palmarès Ecoquartier 2009
  98. Un quartier durable aux bassins à flots
  99. Bordeaux Un quartier lacustre irrigué par trois canaux
  100. Ecoquartiers en France 1/8 - Grenoble, quartier de Bonne : Un modèle de ville compact et végétal
  101. ZAC Andromède et Monges-Croix-du-Sud complètent l’offre immobilière
  102. AMÉNAGEMENT DURABLE La bonne méthode de Bonne
  103. Planification Des outils pour une urbanisation durable
  104. Concours ilot 8, Zac Andromede Toulouse
  105. GRENOBLE Bâtiment à énergie positive ZAC de Bonne
  106. Une volute de béton flotte sur Blagnac
  107. GRENOBLE Un pôle commercial de qualité
  108. L'écoquartier Andromède allie ambition architecturale et écoconception
  109. FRICHES MILITAIRES Grenoble Une charte HQE pour un quartier nocturne
  110. Géothermie profonde sur la ZAC Andromède
  111. GRENOBLE La caserne de Bonne bien dans sa ville
  112. Toulouse Lancement du premier programme de bureaux sur la ZAC Andromède
  113. Blagnac, ZAC Andromède Un quartier champêtre aux portes de Toulouse
  114. Haute-Garonne La ZAC Andromède dessine le nouveau visage de l’urbanisme toulousain
  115. Lyon Confluence, acte II
  116. Défis à La Confluence
  117. Quatre équipes pour un quartier
  118. Le monolithe
  119. 39 Logements, Lyon Confluence Clément Vergély
  120. Coussins gonflables de grandes dimensions
  121. Projet urbain Herzog & de Meuron, A Lyon-confluence
  122. L'exceptionnel chantier du pôle loisirs et commerces à la Confluence
  123. Ecoquartiers en France 3/8 - Lyon Confluence : le sud de la presqu'île rendu à la ville
  124. Lyon Confluence se déploie vers le Rhône
  125. Lyon Confluence. Un puzzle végétal entre Saône et Rhône
  126. Grand Lyon A la reconquête des berges de Saône
  127. Lyon GRS Valtech dépollue les terrains de La Confluence
  128. 10 écoquartiers grimpent les marches de l’Est
Projet urbain -

Conçu en 1999, le quartier du Bois habité, au sud du Grand Palais à Euralille, sera achevé dans moins d’un an. Véritable laboratoire local de la mixité sociale et fonctionnelle, il a suscité une grande créativité architecturale.

Une aventure s’achève au pied des tours du quartier d’affaires d’Euralille. Celle d’un quartier mixant logements de tous types, bureaux et commerces, sur l’ancien emplacement de la foire de Lille, au sud du Grand Palais. Une performance pour ceux qui ont encore en mémoire ce site ingrat, cerné sur trois côtés par le périphérique et ses accès et, sur le quatrième, d’un boulevard extérieur (le boulevard Hoover), à l’époque délaissé. La Ville ne souhaitait pas seulement urbaniser dans la continuité d’Euralille et de ses immeubles de bureaux. Cette zone devait aussi abriter des logements pour faire la transition entre les tours et la future porte de Valenciennes en cours d’aménagement au sud, et le quartier Saint-Sauveur, prochain grand projet urbain de Lille, à l’ouest.

L’équipe composée de l’urbaniste François Leclercq et du paysagiste Olivier Philippe (agence TER) propose donc une enclave de 3 ha silencieuse et plantée, protégée des nuisances par une couronne de bâtiments élevés, de bureaux et de logements. Cette protection permet d’offrir aux habitants une barrière phonique efficace face au périphérique voisin, mais aussi de créer, côté boulevard Hoover, un skyline de transition entre le quartier d’affaires au nord et un tissu urbain disparate, en cours de requalification au sud.

L’œil du cyclone : le calme dans la tempête

La protection imaginée, il fallait inventer un cœur. « Nous avions une page totalement blanche, se souvient Olivier Philippe. Aucun paysage, peu d’histoire, et l’œil du cyclone est apparu comme une analogie intéressante. » En son centre, le Bois habité sera l’îlot de calme dans la tempête urbaine. Un îlot dense, avec 110 logements à l’hectare, organisé sur une trame simple de bandes est-ouest le long des cours jardinées. L’habitat est intermédiaire, d’une hauteur limitée à 13 m, exceptionnellement à 15,5 m. Les logements sont, pour la plupart, superposés avec des accès individualisés. Des maisons de ville côtoient des R 4. Et 400 grands arbres, qui dissimuleront à leur maturité les bâtiments, sont disposés de façon aléatoire. Le quartier est en chantier depuis dix ans, mais les arbres auront tous la même taille grâce à la prévoyance des paysagistes qui les ont réservés dans une pépinière belge : « Nous ne voulions pas attendre 20 ans pour avoir un paysage », explique Olivier Philippe. La gestion des eaux à la parcelle correspond aux standards actuels. Il y a dix ans, à Euralille, c’était très novateur ! Le Bois habité semble d’ailleurs parti deux ou trois ans trop tôt quand on regarde les performances thermiques des premiers logements. La RT 2000 côtoie des expérimentations de bâtiments passifs. « Ce quartier est un témoignage vivant de l’évolution de la réglementation thermique, mais surtout des consciences écologiques », constate David Wauthy, chef d’opération à la SAEM Euralille. Un regret, la connexion au chauffage urbain boudée à l’époque par les promoteurs. Porte de Valenciennes, elle est désormais obligatoire.
Le quartier est dense, accessible, bénéficie d’une mixité sociale et fonctionnelle, limite la place de la voiture et gère les eaux à la parcelle… bref toutes les caractéristiques d’un écoquartier avant l’heure. « On ne mesure pas un écoquartier par une somme de critères, pondère Laurent Théry, directeur de la SAEM. Ce quartier est le reflet d’une décennie et de la rapidité des mutations que nous avons connues. Sa force, c’est d’avoir pu s’adapter. »

PHOTO - 592801.BR.jpg
PHOTO - 592801.BR.jpg - © francis.bocquet@photos-aeriennes
CARTE - 593778.BR.jpg
CARTE - 593778.BR.jpg - ©
DESSIN - 592803.BR.jpg
DESSIN - 592803.BR.jpg - © françois leclercq
PHOTO - 592802.BR.jpg
PHOTO - 592802.BR.jpg - © Bruno LEVY/LE MONITEUR
PHOTO - 592804.BR.jpg
PHOTO - 592804.BR.jpg - ©
PHOTO - 592800.BR.jpg
PHOTO - 592800.BR.jpg - ©
PHOTO - 592805.BR.jpg
PHOTO - 592805.BR.jpg - ©
PHOTO - 592806.BR.jpg
PHOTO - 592806.BR.jpg - ©
PHOTO - 592807.BR.jpg
PHOTO - 592807.BR.jpg - © AGENCE TER
DESSIN - 592842.BR.jpg
DESSIN - 592842.BR.jpg - ©
Acoustique Un cœur habité protégé du bruit

Nul n’aurait pensé pouvoir construire à Lille des logements si près du périphérique qui déploie à ce niveau plus d’une dizaine de voies. Et pourtant, aujourd’hui, dans le cœur du bois habité, les chants des oiseaux couvrent le murmure lointain du flot incessant des voitures. La muraille de bâtiments protecteurs côté périphérique n’est pourtant ni haute ni épaisse. « Ce n’était pas nécessaire, selon Olivier Philippe de TER. Le bruit monte et les logements sont plus bas que l’infrastructure routière surélevée. » Les bâtiments placés face au périphérique accueillent des bureaux, mais aussi un hôtel, bien sûr totalement insonorisé. Côté boulevard Hoover, nul doute que les habitants du cœur sont protégés du bruit par les R 9 en façade. Ce qui n’est pas le cas des résidents des logements en hauteur sur ce boulevard qui entendent, plus que prévu, la circulation du périphérique.

François Leclercq, urbaniste de la ZAC.

L’intensité programmatique sur le boulevard Hoover nous a permis d’inventer, au cœur du Bois habité, une nouvelle façon d’habiter. J’aime cette densité variable, elle implique des typologies de bâtiments et de logements très variées. A l’intérieur du cœur d’îlot, la référence est la trame flamande d’habitats intermédiaires. C’est une concurrence affirmée aux lotissements périurbains, avec une densité très moyenne qui permet d’offrir une alternative non punitive à ceux qui restent en ville.

Typologies Les concours libèrent l’architecture

Si l’on devait mesurer le succès d’un projet urbain aux débats qu’il suscite chez les architectes, le Bois habité arrive sans conteste en tête. « C’est l’œuvre de Jean-Louis Subileau, à l’époque directeur de la SAEM Euralille, qui a su créer cette effervescence », affirme Olivier Philippe de TER. « Notre politique de concours est désormais bien connue, raconte David Wauthy, chef d’opération à la SAEM. C’est surtout la culture propre du projet urbain qui a été parfaitement comprise par les promoteurs et architectes. » François Leclercq voit, lui, dans la diversité des programmations et des typologies, une force pour la création architecturale. La radicalité des bâtiments est dans la continuité d’Euralille mais, pour du logement, elle contraste avec le tissu alentour. La SAEM a varié les styles, les origines et l’expérience des architectes en faisant travailler autant Dominique Perrault, Jacques Ferrier (voir p. 34), Philippe Dubus et Tania Concko que les Lillois Blaq, Jérôme de Alzua, Escudié-Fermaut, Chiani-Chappey… Le bâtiment vert et noir d’X-TU, le plus visible, est forcément le plus critiqué.

Olivier Philippe, associé de l’agence TER, paysagiste de la ZAC.

Le site de l’ancienne foire, totalement minéral, entouré d’infrastructures, en marge de la ville dense, était le ‘‘ non-lieu ’’ parfait ! Imaginer ici des logements imposait une protection forte, tout en créant du lien avec la ville dense à proximité. C’est l’effet ‘‘ œil du cyclone ’’, un havre de paix dans un univers tourmenté. L’enclos est critiquable mais il était nécessaire. A l’intérieur, quel que soit l’endroit où l’on se trouve, on doit voir des arbres à l’horizon. Le Bois habité est une réalité immédiate grâce à la plantation de 400 arbres de grande taille. La gestion à la parcelle des eaux pluviales permet d’alimenter la végétation.

Programmation Le Vérose, laboratoire lillois de la mixité verticale

En bordure du boulevard Hoover, les façades fleuries du Vérose, un bâtiment conçu par Dominique Perrault, cachent une programmation très originale. Martine Aubry a voulu tester ici, avec Icade, les limites de la mixité verticale avant de déployer la méthode dans tous les projets urbains lillois. Les 13 000 m 2 divisés en trois tours en R 9 superposent commerces en rez-de-chaussée, bureaux sur trois niveaux, logements libres ou en accession aux étages supérieurs, et locatifs sociaux sur les plots à l’arrière de chaque bâtiment. Cette opération a été très difficile à monter, retardant l’achèvement du front urbain sur le boulevard Hoover. En cause, au-delà du montage financier, l’organisation des différents bailleurs pour la gestion du futur bâtiment. La coexistence des fonctions est limitée, avec des cages d’escaliers et des ascenseurs séparés. Une expérience inédite, probablement difficile à dupliquer.

Fiche technique

Maîtrise d’ouvrage : SAEM Euralille. Maîtrise d’œuvre : François Leclercq, architecte-urbaniste ; Michel Guthman, chef de projet ; Olivier Philippe, agence TER, paysagistes ; Beture, BET. Date du concours : décembre 1999. Surfaces : 6 ha dont 3,5 ha constructibles, 86 000 m² de Shon. Densité : 110 logements à l’hectare au centre du quartier. Sur les 6 ha, 2,43 m² Shon par m² de parcelle constructible, dont 1,5 m² Shon au centre et 4,70 m² Shon le long du boulevard Hoover.

Éditions du Moniteur Le Moniteur boutique

L'assurance construction

L'assurance construction

Date de parution : 04/2019

Voir

La concession d'aménagement et ses alternatives

La concession d'aménagement et ses alternatives

Date de parution : 04/2019

Voir

Urbanisme de dalle

Urbanisme de dalle

Date de parution : 03/2019

Voir

Accéder à la Boutique

Les bonnes raisons de s’abonnerAu Moniteur

  • La veille 24h/24 sur les marchés publics et privés
  • L’actualité nationale et régionale du secteur du BTP
  • La boite à outils réglementaire : marchés, urbanismes, environnement
  • Les services indices-index
Je m’abonne
Supports Moniteur