Immobilier

« La mission coworking doit être la plus participative possible » selon Patrick Levy Waitz, qui pilote le dispositif

Dans une interview accordée au Moniteur, Patrick Levy Waitz, président de la fondation Travailler Autrement en charge de la mission Coworking, dévoile sa méthodologie et ses ambitions pour ce projet.

Le secrétaire d’Etat Julien Denormandie a confié une mission sur le coworking dans les villes moyennes et les ruralités à Patrick Levy Waitz, président de la fondation Travailler Autrement. Pour étayer cette mission, une consultation publique a été lancée mercredi 11 avril jusqu’au 15 juin prochain. Les porteurs de projets, animateurs, élus et utilisateurs sont invités à y contribuer en se rendant sur une plateforme dédiée. Dans une interview accordée au Moniteur, Patrick Levy Waitz indique sa méthodologie et ses ambitions pour cette mission.

 

Quelle est votre méthodologie pour mener à bien votre mission ?

Patrick Levy Waitz : Elle doit être la plus participative possible pour faire remonter les informations émanant de ceux qui évoluent dans les espaces de coworking et de ceux qui les réalisent. Ainsi, notre comité de pilotage regroupera des professionnels du numérique, des tiers lieux et des représentants de la puissance publique. Je dois remettre un rapport d’ici à la fin du mois de juin, mais je n‘entends pas rédiger 300 pages. Je cherche plutôt à définir les bonnes pratiques à déployer.

Pourquoi le coworking est-il un phénomène métropolitain ?

P. L-W. :Les trois quarts des espaces se situent à Paris et dans sa proche couronne, le reste dans les métropoles régionales pour deux raisons : la concentration des activités et des cadres dans ces zones rend le modèle économique plus évident ; le maillage du territoire en matière d’infrastructures numériques conditionne ce développement. Sans 4G, vous basculez sur la 3G. Vous n’accédez pas au cloud ou alors dans des temps qui rendent impossible un travail efficace. Toutefois, le gouvernement a signé un accord visant à déployer la 4G dans 10 000 communes d’ici à 2020. Cela permettra de développer une économie nouvelle dans les territoires.

 

Etymologiquement, coworking signifie « travailler ensemble ». Or, les espaces développés proposent surtout de travailler côte à côte…

Vous devez être abonné au moniteur pour lire la suite de ce contenu
PAS ENCORE ABONNÉ
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêt. OK En savoir plus X