Industrie/Négoce

La météo capricieuse ralentit l’activité de LafargeHolcim en Europe

Malgré des résultats à la baisse en Europe et en Amérique du nord, le cimentier franco-suisse se dit confiant dans la réalisation de ses objectifs pour 2018. Son chiffre d’affaires mondial a progressé de 3,1%, à 5,8 milliards de francs suisses (4,88 Mds €) , au cours du premier trimestre.

 

En Europe, le froid et la météo capricieuse de l’hiver 2018 ont impacté l’activité de LafargeHolcim. Le cimentier franco-suisse a publié un chiffre d’affaires en hausse de 3,1% pour le premier trimestre, à 5,8 milliards de francs suisses (4,88 Mds €), impulsé par le dynamisme de l’Asie-Pacifique et de l’Amérique Latine.

Le groupe dirigé par Jan Jenisch a enregistré une croissance de 9,4% sur son premier marché géographique (Asie-Pacifique), notamment grâce à ses ventes de granulats (+7,2%). En Amérique Latine, LafargeHolcim a vu ses livraison de ciment décoller (10,2%). Son chiffre d’affaires, lui, a progressé de 14,2% au cours du premier trimestre.

 

Travaux de maintenance

 

En revanche, les ventes de LafargeHolcim ont reculé de 1,7%, à 1,5 milliard de francs suisses en Europe, en raison de mauvaises conditions météorologiques, d’une réduction du nombre de jours ouvrables et d’une augmentation des travaux de maintenance pour anticiper la haute saison, a expliqué le groupe dans un communiqué. En Amérique du Nord et au Moyen-Orient/Afrique, son chiffre d’affaires s’est également replié, respectivement de 3% et de 8,5%.

« Malgré certains vents contraires au cours du trimestre, la solidité de notre portefeuille et les bénéfices de notre nouvelle stratégie devraient être de plus en plus visibles au fil de l’exercice », a toutefois défendu Jan Jensich, le nouveau patron du groupe suisse, estimant que l’entreprise avait réalisé « un bon début d’année ».

 

Des prévisions optimistes

 

Pour 2018, LafargeHolcim anticipe une demande soutenue du marché de la construction d’infrastructures et de logements en Inde et en Chine. Le marché européen des matériaux de construction devrait, lui aussi, rester positif, estime la direction du groupe. Le cimentier franco-suisse prévoit une croissance mondiale de l’ordre de 3 à 5% et une hausse d’au moins 5% de son résultat brut d’exploitation.

 

 

 

Vous souhaitez réagir

Pour commenter l'article, vous devez être identifié ou vous inscrire
S'identifier

Pour accéder aux contenus et services en accès libre, identifiez-vous

Mot de passe oublié
S'inscrire

Vous souhaitez vous inscrire aux services proposés en accès libre.

Newsletter quotidienne et thématiques, alertes e-mail, commentaires sur les articles...

S'inscrire
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêt. OK En savoir plus X