En direct

La maturation des politiques d’achats responsables se confirme
ObsAR (Observatoire des Achats Responsables) - © © ObsAR

La maturation des politiques d’achats responsables se confirme

Bénédicte Rallu avec Elodie Cloâtre |  le 12/02/2014  |  ParisRéglementationMarchés privés

Ma newsletter personnalisée

Ajouter ce(s) thème(s) à ma newsletter personnalisée

Droit commercial
Paris
Réglementation
Marchés privés
Valider

L'Observatoire des achats responsables (Obsar) a présenté ce 12 février la cinquième édition de son baromètre.

 Les résultats du baromètre 2014 de l’Observatoire des achats responsable (Obsar) (1) montrent cette année encore l’approfondissement des politiques d’achats responsables dans les organisations publiques et privées. « Les processus de maturation sont plus affirmés, précise Gérard Brunaud, vice-président de l’Obsar en marge du colloque qui s’est tenu le 12 février 2014 à Paris. Nous voyons de vraies actions concrètes. Le panel des répondants s’est élargi en passant de 383 à 465. C’est un très bon signe. Il n’y a plus seulement des militants de l’achat responsable, mais aussi des personnes qui voient l’intérêt de leur entreprise » à mener une telle politique. 78 % des répondants ont en effet mis en place une politique d’achats responsables, 38 % d’entre eux ayant engagé cette démarche depuis plus de trois ans.

Cela se traduit par une meilleure prise en compte du coût global. 73% des répondants (+4% par rapport à 2013) évaluent leurs achats à travers ce prisme (33% le font systématiquement). Les organisations veillent à acheter au juste besoin en maîtrisant davantage leurs consommations ressources comme l’énergie. La relation avec les fournisseurs évolue sous l’effet d’une certaine simplification des procédures achats. « La problématique TPE/PME apparaît très prégnante. Mais dans la réalité, ce sont majoritairement les PME qui achètent aux PME », analyse le vice-président de l’Obsar. En effet, 72 % des entreprises de moins de 250 salariés répondantes achètent aux PME.

Baisse des coûts recherchée

Les délais de paiement restent un point noir. « La politique du paiement préférentiel se fait encore au cas par cas », regrette Gérard Brunaud. Seules 42 % des entreprises – et majoritairement des grandes - déclarent avoir une politique de paiement plus flexible selon le type d’entreprise (les entreprises en difficulté, les TPE / PME, les entreprises à vocation d’insertion et les secteurs protégés, les entreprises en création, ou encore les entreprises innovantes).

« La moyenne du délai de paiement ne s’améliore que grâce au secteur public », analyse le vice-président de l’Obsar. La part des payeurs en moins de 30 jours progresse de 3%. Mais 71% des répondants paient toujours en 45 à 60 jours. Les politiques achats stagnent également sur les aspects environnementaux (recyclage des déchets, deuxième vie des produits…) et sociétaux (jeunes sans qualification à peine plus privilégiés).

Le respect de la réglementation et l’image de l’entreprise restent les raisons principales d’une mise en œuvre d’une politique d’achats responsables. La baisse des coûts globaux devient de plus en plus recherchée. Les injonctions paradoxales (baisse des coûts, mais politiques de lutte contre les discriminations pour la bonne image de l’entreprise), le manque d’outils restent les deux freins majeurs, même si globalement les acheteurs sont montés en compétences.

(1) Enquête réalisée par Opinion Way auprès de 465 responsables achats du 4 novembre 2013 au 10 janvier 2014.

Pour retrouver la synthèse des résultats du baromètre 2014 des achats responsables, cliquez ici

Commentaires

La maturation des politiques d’achats responsables se confirme

Votre e-mail ne sera pas publié

Les bonnes raisons de s’abonnerAu Moniteur

  • La veille 24h/24 sur les marchés publics et privés
  • L’actualité nationale et régionale du secteur du BTP
  • La boite à outils réglementaire : marchés, urbanismes, environnement
  • Les services indices-index
Je m’abonne
Supports Moniteur
Ajouter Le Moniteur à l'écran d'accueil