En direct

La Marseillaise, tour de 135 m, pose ses fondations au cœur d’Euroméditerranée à Marseille
La spécificité de La Marseillaise sera ses 3500 pièces de brises soleil en BFUHP aux 26 teintes différentes. - © © Ateliers Jean Nouvel/Constructa

La Marseillaise, tour de 135 m, pose ses fondations au cœur d’Euroméditerranée à Marseille

Rémy Mario (Bureau de Marseille du Moniteur) |  le 02/07/2015  |  ArchitectureTechniqueBouches-du-RhôneGros œuvre

Marseille fait partie, avec Paris et Lyon, des villes où l’on construit actuellement des tours. La Marseillaise, signée Jean Nouvel, représente près de 40 000 m² de surface développée et va nécessiter trois ans et demi de travaux.

Alors que l’opération Euroméditerranée fête cette année ses vingt ans, un nouveau chantier emblématique au cœur de l’opération d’intérêt national est en train de se dessiner. Quatre ans après la livraison de la tour CMA CGM de Zaha Hadid, La Marseillaise, immeuble de grande hauteur (IGH) de bureaux de 135 m de hauteur et de 31 niveaux dessiné par Jean Nouvel achève ses travaux de fondations au sein de l’opération des Quais d’Arenc du promoteur Constructa.

«Nous venons de terminer la pose de 83 pieux de 1,10 m à 1,8 m de diamètre à 33 m de profondeur environ et mi-juillet sera achevé la pose du rideau de palplanches qui vont ceinturer le site sur environ 150 m car l’eau de mer est présente à -2,50 m du terrain naturel. Deux mois de terrassement sont ensuite prévus et une fois le radier général réalisé, le gros œuvre commencera début novembre» détaille Grégoire Cousin, directeur technique de Constructa Urban Systems.

Quatre-vingt-trois pieux vont constituer les fondations de La Marseillaise.
Quatre-vingt-trois pieux vont constituer les fondations de La Marseillaise.

3500 brise-soleil en BFUHP

Avec seulement un niveau de sous-sol car l’infrastructure des parkings des Quais d’Arenc a déjà été réalisé (750 places), le noyau central béton de la Marseillaise va être réalisé au moyen d’un coffrage autogrimpant et l’élévation s’effectuera au rythme d’un niveau (1 300 m²) en 11 jours du R+1 au R+12 et de 6 jours à partir du R+12.

Deux grues à flèche relevable dont la plus haute culminera à 184 m de hauteur serviront à acheminer les poteaux et poutres en acier et les éléments de charpente métallique des planchers de cet ouvrage mixte, béton-acier.

Le grand défi technique de La Marseillaise sera la fabrication et la pose de quelque 3 500 pièces de brise-soleil en BFUHP (béton fibré ultra-haute performance) qui vont habiller les 16 000 m² de façades vitrées.

«Ils vont être fabriqués dans la nouvelle unité de préfabrication, Méditerranée Préfa que Vinci Construction vient de mettre en route à Marignane et qui sera un site destiné à approvisionner en BFUHP tout le marché français» précise Fabrice Prades, directeur de projet de Vinci Construction.

200 compagnons en 2016

La particularité de ses brises soleil qui seront l’identité architecturale de ce projet avec un grand rez-de-chaussée de 12 m de hauteur, de grandes zones végétalisées aux niveaux R+18, R+19, R+20 et des arbres plantés sur le toit, sera la diversité de leur coloris ; une palette totalisant 26 teintes différentes entre l’ocre et l’oranger.

«Une façade en BFUHP de cette importance sera une première et la complexité de mise en œuvre tient au fait que chaque pièce, horizontale et verticale, est unique et a une position précise dans l’habillage de la façade» ajoute Fabrice Prades.

Pour l’heure une cinquantaine de compagnons sont mobilisés sur le chantier et ils devraient être une centaine fin 2015 puis 200 en 2016. Mené en conception-réalisation (voir fiche-technique), le projet offrira des opportunités aux sous-traitants locaux en 2016 pour les corps d’état secondaires qui restent à attribuer. «L’encadrement représente actuellement 50 personnes avec une forte collaboration architecte-entreprise qui permet au projet de vivre et d’apporter en permanence des réponses à la réalisation d’un ouvrage unique et d’une telle complexité» ajoute Emmanuel Duchange, directeur général de Constructa Urban Systems.

Au total, La Marseillaise va nécessiter un investissement de 180 millions d’euros et l’immeuble accueillera ses premiers locataires au 2e trimestre 2018. Trois ans avant sa livraison, le projet affiche 70% de taux de location grâce notamment à la communauté urbaine MPM qui va regrouper sur 12 étages une grande partie de ses services.

Maître d’ouvrage : Constructa

Mandataire du groupement de conception-réalisation : Dumez Méditerranée avec Crudelli, Snef et Koné

Architecte : Jean Nouvel avec Tangram et huit bureaux d’études

Investisseurs : Cepac et Caisse des Dépôts

Durée du chantier : 3 ans et demi

Quantités : 18 800 m3 de béton pour la totalité de la tour, 1700 tonnes d’armature, 2400 tonnes de charpente métallique

Investissement : 180 millions d’euros

Commentaires

La Marseillaise, tour de 135 m, pose ses fondations au cœur d’Euroméditerranée à Marseille

Votre e-mail ne sera pas publié

Éditions du Moniteur

AMC N°270 - SPÉCIAL INTÉRIEURS 2018

AMC N°270 - SPÉCIAL INTÉRIEURS 2018

Presse - Vente au n°

Prix : 29.00 €

Voir

Opérations Immobilières n°106 - Loi ELAN

Opérations Immobilières n°106 - Loi ELAN

Presse - Vente au n°

Prix : 37.00 €

Voir

Aménager sans exclure, faire la ville incluante

Aménager sans exclure, faire la ville incluante

Livre

Prix : 24.00 €

Auteur : Éditions du Moniteur

Voir

Accéder à la Boutique

Les bonnes raisons de s’abonnerAu Moniteur

  • La veille 24h/24 sur les marchés publics et privés
  • L’actualité nationale et régionale du secteur du BTP
  • La boite à outils réglementaire : marchés, urbanismes, environnement
  • Les services indices-index
Je m’abonne
Supports Moniteur
Les cookies assurent le bon fonctionnement de nos sites et services. En utilisant ces derniers, vous acceptez l’utilisation des cookiesOKEn savoir plusX