En direct

«?La maîtrise d’œuvre doit produire les plans d’exécution?»
Gilles Charbonnel, président de Cinov-construction - © © Gilles Charbonnel

«?La maîtrise d’œuvre doit produire les plans d’exécution?»

Propos recueillis par Dominique Errard et Antoine Hudin |  le 25/02/2014  |  BâtimentEtatInnovationMaîtrise d'œuvreTechnique

Ma newsletter personnalisée

Ajouter ce(s) thème(s) à ma newsletter personnalisée

Profession
Bâtiment
Etat
Innovation
Maîtrise d'œuvre
Technique
Valider

Cinov-Construction a participé aux groupes de travail de la concertation «?Objectifs 500?000?logements?» installés par Cécile Duflot, ministre du Logement. Gilles Charbonnel, président de ce syndicat qui regroupe des bureaux d’études bâtiment, estime que l’innovation impose de changer les pratiques.

Quelles propositions avez-vous faites pour produire 500?000?logements par an??

Nous devons nous adapter aux changements. Les exigences de performance énergétique, le développement de la construction bois, les gains de productivité à réaliser pour produire rapidement des logements de qualité nous commandent d’innover. Pour cela, la maîtrise d’œuvre doit prescrire différemment et produire notamment elle-même les plans d’exécution des ouvrages.

Que peuvent y gagner les entreprises??

Les entreprises pourront ainsi se concentrer sur l’exécution de ces ouvrages. Pour innover, leur savoir-faire sur le terrain est capital. Pour elles, l’erreur est trop souvent de vouloir tout faire et prétendre maîtriser à la fois la conception et la construction. En matière d’innovation particulièrement, personne ne peut prétendre tout contrôler. La maîtrise d’œuvre doit se concentrer sur la conception, et les entreprises sur la construction. C’est, certes, classique mais très efficace.

"L’ingénierie qui innove doit évaluer les coûts"

Ne craignez-vous pas un décalage entre des solutions prescrites innovantes et les savoir-faire des entreprises??

En prescrivant des solutions innovantes, l’ingénierie fait également émerger de nouveaux savoir-faire, voire de nouvelles entreprises. Elle favorise l’accès de PME à la commande et renforce l’adaptation de ses propres équipes dans ce sens.

Ce mouvement est déjà amorcé avec la mise en réseau, le regroupement, voire la création, de structures qui fédèrent plusieurs bureaux d’études. Il s’agit pour eux d’élargir leur couverture géographique mais également d’encourager leur pluridisciplinarité technique et de développer leur savoir-faire.

L’innovation est-elle compatible avec la réduction des coûts??

Oui, bien sûr. Mais il faut que l’ingénierie qui innove évalue également les coûts et dresse les budgets des opérations qu’elle traite. Les coûts des nouvelles techniques ne peuvent s’estimer avec les anciennes méthodes. L’optimisation technique ne peut pas s’accorder avec des prix au mètre carré, ou des ratios qui s’appuient sur d’anciennes bases de données.

La maquette numérique anticipe-t-elle ces évolutions??

Articulé à une base de données standard, cet outil collaboratif facilite les échanges entre les acteurs et, de fait, l’innovation. La maquette reste au service de l’inventivité des ingénieurs, la créativité des architectes et le coup de main des entrepreneurs.

Commentaires

«?La maîtrise d’œuvre doit produire les plans d’exécution?»

Votre e-mail ne sera pas publié

Les bonnes raisons de s’abonnerAu Moniteur

  • La veille 24h/24 sur les marchés publics et privés
  • L’actualité nationale et régionale du secteur du BTP
  • La boite à outils réglementaire : marchés, urbanismes, environnement
  • Les services indices-index
Je m’abonne
Supports Moniteur
Ajouter Le Moniteur à l'écran d'accueil