En direct

La maison rapproche architectes et groupements

L. D. |  le 19/10/2018  |  CoopérativeArchitectesChantier

Ma newsletter personnalisée

Ajouter ce(s) thème(s) à ma newsletter personnalisée

Entreprises
Coopérative
Architectes
Chantier
Valider

« La rencontre tient du hasard. En 2011, je venais de créer mon agence, et un plaquiste m'a mise en lien avec la coopérative Espace 21 dont il était membre, explique Delphine Desnos-Sauvestre, architecte à Nantes. Depuis, je la fais intervenir sur certains chantiers. » Cogérant de la coopérative, qui compte 30 adhérents pour 130 salariés, Pascal Sicot, également administrateur de l'Union française des coopératives artisanales de construction (Ufcac), se félicite de ce rapprochement : « Nous travaillons sur des chantiers de maisons individuelles à Guérande et Pornic sur des budgets de 400 000 à 500 000 euros ! Nous présentons un devis à l'architecte à la recherche d'un groupement avec tous les corps d'état en intégrant un suivi de chantier pour lequel nous disposons d'une assurance. » La coopérative réalise ainsi « une partie non négligeable » de son CA de 3,3 M€.

Pour Delphine Desnos-Sauvestre, « le suivi de chantier n'est pas la partie la plus passionnante d'un projet et, en réalité, l'architecte n'a aucun moyen de pression sur les artisans. En s'occupant du suivi de chantier, les artisans du groupement évitent de se mettre des bâtons dans les roues. » Le rapprochement peut aller plus loin : « Dès que j'ai une esquisse, je peux évoquer le projet avec eux. Nous confrontons des points techniques, réalisons des visites. De leur côté, ils peuvent aussi me contacter sur des projets atypiques. » Seule limite à l'exercice : la coopérative applique un principe de solidarité. Si un des artisans parmi ceux qui candidatent n'est pas pris, aucun n'accepte le chantier.

Parfois, le maître d'œuvre devient un « maillon de la coopérative ».

L'Ordre agacé. Parfois, le maître d'œuvre devient un « maillon de la coopérative », comme en témoigne Clément Bel, architecte implanté à Villeurbanne. Avec son associé Nabil Ben Salem, ils se rapprochent « de manière informelle » de charpentiers pour se positionner sur la niche de la maison bioclimatique à ossature bois. En 2015, ils créent Arkétype Construction, une coopérative membre de l'Ufcac. Rapidement, cette union agace l'ordre régional des architectes qui demande une clarification. Les deux associés fondent alors MEO, société tierce de maîtrise d'œuvre et d'économie de la construction qui devient membre - en remplacement de l'agence d'architecture - de la coopérative.

« Dans une première phase, l'intervention de l'agence d'architecture se limite à l'esquisse, l'avant-projet et le dépôt de permis de construire. En seconde phase, la coopé rative met en place un contrat de constructeur de maison individuelle ou un contrat d'offre globale et nous nous retrouvons à ses côtés avec un suivi de chantier comme maître d'œuvre. Ça demande deux comptabilités, mais ça nous permet de distinguer le projet de la construction », conclut Clément Bel.

Éditions du Moniteur Le Moniteur boutique

DICOBAT 10 E EDITION

DICOBAT 10 E EDITION

Date de parution : 03/2019

Voir

Dictionnaire du droit de l’urbanisme

Dictionnaire du droit de l’urbanisme

Date de parution : 02/2019

Voir

De l'immeuble de bureau aux lieux du travail

De l'immeuble de bureau aux lieux du travail

Date de parution : 12/2018

Voir

Accéder à la Boutique

Les bonnes raisons de s’abonnerAu Moniteur

  • La veille 24h/24 sur les marchés publics et privés
  • L’actualité nationale et régionale du secteur du BTP
  • La boite à outils réglementaire : marchés, urbanismes, environnement
  • Les services indices-index
Je m’abonne
Supports Moniteur