En direct

La mairie de Rouen stoppe plusieurs projets
- ©

La mairie de Rouen stoppe plusieurs projets

Pouthier Adrien |  le 26/06/2008  |  RouenEureEure-et-LoirCherMayenne

Ma newsletter personnalisée

Ajouter ce(s) thème(s) à ma newsletter personnalisée

Rouen
Eure
Eure-et-Loir
Cher
Mayenne
Morbihan
Calvados
Manche
Maine-et-Loire
Orne
Côtes-d’Armor
Ille-et-Vilaine
Indre-et-Loire
Finistère
Indre
Loiret
Sarthe
Vendée
Loire-Atlantique
Seine-Maritime
Réalisations
Architecture
Collectivités locales
Urbanisme
Nord
Valider

À la suite d’un audit sur les finances de la ville commandité au cabinet FCL et publié le 5 juin, Valérie Fourneyron, la députée-maire socialiste élue au printemps, a fait savoir le 25 juin qu’elle était contrainte à des "arbitrages" touchant plusieurs grands projets.

En premier lieu, le chantier de la médiathèque du quartier Grammont conçu par Rudy Ricciotti est arrêté après un an de travaux (deux étages construits sur sept prévus). "Il n’y aura pas de projet alternatif. La priorité, c’est l’optimisation du réseau existant pour un meilleur accès à la lecture publique", explique l’élue. L’addition pour la ville, principal financeur de ce projet de 47 millions d’euros, dont 38,3 pour les travaux, se "limitera" à 13 millions, 9 millions déjà versés et 4 de dédits contractuels dus à la maîtrise d’œuvre, à l’entreprise générale (Léon Grosse) et au mandataire (Icade). Les mètres cubes de béton déjà coulés sont a priori promis à la démolition après que diverses hypothèses de reconversion aient été envisagées.
Le bouton stop est également actionné concernant le GPV (Grand Projet de Ville) où les dépenses programmées par l’équipe municipale précédente seront réduites de 80 à 45 ou 50 millions d’euros "pour être davantage à l’écoute de l’attente des habitants". Foin des "architectes prestigieux imposés" et "des espaces publics et voiries pharaoniques". Priorité aux réhabilitations et à la résidentialisation. "Les bailleurs sociaux ont des projets prêts à sortir et avaient enclenché le frein à main sur plusieurs projets précédemment évoqués", commente Valérie Fourneyron. La tour végétalisée dessinée par Francis Soler ne verra pas le jour et le projet de parc urbain attribué à Latz & partners, toujours pour le quartier de la Grand’Mare, sera "redimensionné".
Enfin, concernant le projet Espace Monet Cathédrale conçu par Jean-Paul Viguier et mené par un pool de promoteurs conduit par Palm Promotion (Lille), la ville est liée à un permis de construire accordé par Pierre Albertini, le maire précédent. Sa pertinence est sur le bureau de la Cour d’appel administrative de Douai. "Nous sommes dans l’attente d’une décision de justice. Après consultation, la population s’est, comme nous prononcée contre le projet. L’heure viendra des négociations avec les propriétaires des lieux", commente Valérie Fourneyron.

Richard Goasguen

Les bonnes raisons de s’abonnerAu Moniteur

  • La veille 24h/24 sur les marchés publics et privés
  • L’actualité nationale et régionale du secteur du BTP
  • La boite à outils réglementaire : marchés, urbanismes, environnement
  • Les services indices-index
Je m’abonne
Supports Moniteur
Ajouter Le Moniteur à l'écran d'accueil