En direct

La lutte contre l’insalubrité bien engagée

N. M. |  le 08/06/2012  |  Seine-Saint-DenisFrance entièreCollectivités locales

Ma newsletter personnalisée

Ajouter ce(s) thème(s) à ma newsletter personnalisée

Seine-Saint-Denis
France entière
Collectivités locales
Valider
SAINT-DENIS -

Le 24 mai, les élus de Saint-Denis ont dressé un premier bilan des actions engagées pour lutter contre l’insalubrité. En octobre 2010, la Ville et Plaine Commune ont signé avec l’Etat une convention de mise en œuvre du PNRQAD (Programme national de requalification des quartiers anciens dégradés). Sur six ans, 70 millions d’euros (tous dispositifs confondus) seront investis pour requalifier le centre-ville de Saint-Denis où près de 40 % du parc privé est considéré comme potentiellement indigne.

La stratégie retenue s’appuie sur une intervention publique forte à travers la mise en place d’une opération d’aménagement ciblée sur les secteurs Brise-Echalas et Résistance-Porte de Paris. « Nous avons décidé de concentrer nos efforts sur des sites prioritaires pour créer un effet de levier », souligne Stéphane Peu, adjoint au maire de Saint-Denis et vice-président de la communauté d’agglomération. La Soreqa, à qui Plaine Commune a concédé cette opération d’aménagement, devra acquérir 242 logements, dont 109 seront réhabilités et 133 démolis. Parallèlement, 320 logements seront construits (dont 30 % de sociaux) et les espaces publics requalifiés. Une opération programmée d’amélioration de l’habitat-renouvellement urbain (Opah-RU), créée sur le périmètre du PNRQAD, complète le dispositif. Elle est animée par Urbanis et la Soreqa.

Relogement des familles

« Nous sommes plutôt satisfaits des premiers résultats obtenus, indique Stéphane Peu. Dans le cadre de l’Opah, 2,8 millions d’euros de travaux ont déjà été votés par les copropriétés. C’est un point très positif car au départ nous nous interrogions sur le degré de mobilisation des propriétaires. » Concernant la mission confiée à la Soreqa, là aussi les choses avancent bien. « Nous avons déjà acquis neuf parcelles, un premier permis de construire a été obtenu, deux déclarations d’utilité publique sont en cours… », détaille Céline Brodovitch, directrice de la Soreqa. Pour contourner la difficulté du relogement des familles, Saint-Denis et Plaine Commune ont signé une convention avec six bailleurs (1). « Nous leur accordons deux droits à construire par famille relogée. C’est un formidable coup d’accélérateur », ajoute l’adjoint au maire. En revanche, Stéphane Peu regrette la longueur des délais d’instruction des DUP. Une rencontre va se tenir cette semaine avec le préfet pour évoquer cette question.

(1) Domaxis, Antin Résidence, I3F, Logis Transport, La maison du CIL, Plaine Commune Habitat.

Éditions du Moniteur Le Moniteur boutique

Code commenté de la commande publique

Code commenté de la commande publique

Date de parution : 09/2019

Voir

Histoire de l’architecture agricole

Histoire de l’architecture agricole

Date de parution : 07/2019

Voir

Règlement de sécurité incendie ERP avec historique des versions

Règlement de sécurité incendie ERP avec historique des versions

Date de parution : 07/2019

Voir

Accéder à la Boutique

Les bonnes raisons de s’abonnerAu Moniteur

  • La veille 24h/24 sur les marchés publics et privés
  • L’actualité nationale et régionale du secteur du BTP
  • La boite à outils réglementaire : marchés, urbanismes, environnement
  • Les services indices-index
Je m’abonne
Supports Moniteur