En direct

La lumière sort de son rayon

Mathieu Dejeu |  le 10/02/2017  |  TechniqueFrance entièreEquipement

Ma newsletter personnalisée

Ajouter ce(s) thème(s) à ma newsletter personnalisée

Technique
France entière
Equipement
Valider

Le développement des leds et des capteurs apportent aux luminaires une flexibilité nouvelle.

En ces mois d'hiver, les lampes envoient tout le jour à nos yeux une invariable clarté crayeuse. Toutefois, le morne quotidien de nos globes oculaires tire à sa fin. L'avènement des diodes électroluminescentes (leds), qui découle d'une volonté de réduire les consommations, ouvre aussi la voie à un éclairage intérieur qui varie en fonction de son environnement. « Notre secteur ne se contente plus de produire et d'installer des luminaires, nous réunissons à présent plusieurs composants pour créer des ambiances propres à chaque bâtiment », observe Patrick Clert-Girard, délégué général du cluster Lumière, une association qui rassemble des organismes publics et privés rhônalpins autour de cette thématique.

En effet, les leds rouge-vert-bleu (RVB) peuvent changer constamment de couleur et adopter toutes les teintes possibles. Cette particularité, au premier abord accessoire, se révèle un outil formidable tant les nuances de l'éclairage influent sur notre perception du milieu. « Nous pouvons modifier les caractéristiques de la lumière tout au long de la journée afin de reproduire le cylcle circadien et d'optimiser l'attention des occupants », souligne Christophe Bresson, directeur de la communication de Philips Lighting. Dans les centres commerciaux, cette spécialisation se décline dans chaque rayon. « Nous avons par exemple conçu des leds pour mettre en valeur la viande. Elles évitent la décoloration des produits provoqués par les sources traditionnelles », indique-t-il.

Une gestion fine et bientôt autonome. Les propriétés des diodes facilitent également l'intégration de capteurs aux luminaires. L'intensité lumineuse fluctue ainsi en fonction de la clarté naturelle et de la présence d'individus. Le suivi de cette dernière gagne en finesse. Le constructeur Zumtobel a notamment conçu Activo Dali, un dispositif dont la surface de détection peut être divisée en cinq zones, chacune appelant une programmation différente. « Nous réfléchissons à des algorithmes afin qu’à partir de ses mesures, le capteur reconnaisse une situation, comme une réunion ou une conférence, et puisse modifier l’éclairage sans intervention humaine », explique Detlev König, responsable marketing des systèmes de gestion de l’éclairage du groupe.

Rapprochement des réseaux. Le développement des leds coïncide par ailleurs avec celui de l’éclairage connecté. « Les systèmes de supervision récupèrent maintenant les données produites par chaque point lumineux. Ils peuvent ainsi calculer les consommations d’énergie, modéliser l’occupation du bâtiment et signaler des pannes », précise Pierre Taing, chef de produits de la marque Sylvania du fabricant Feilo Sylvania. La possibilité d’alimenter des leds par un câble Ethernet (technologie de Power over Ethernet , PoE) contribue à ce mouvement. L’information et l’électricité empruntent la même ligne, ce qui réduit les coûts d’installation. Cette fusion des réseaux pourrait en outre simplifier le recours au Li-Fi, l’équivalent lumineux encore balbutiant du wifi.

PHOTO - 5788_365397_k2_k1_920178.jpg
PHOTO - 5788_365397_k2_k1_920178.jpg - © PHOTOS : PHILIPS
« Certains produits restent de mauvaise qualité »

« Aujourd'hui, les leds composent la quasi-totalité de nos prescriptions. Outre son efficacité énergétique, cette technologie facilite le pilotage de la lumière. Cependant, un certain nombre de produits restent de mauvaise qualité. Un label CertiLED a été lancé en septembre dernier pour certifier les performances des appareils. Le marché de la rénovation constitue également un enjeu fort. Pour satisfaire ce marché, il faut limiter le passage de câbles par souci économique. Des capteurs qui embarquent leur propre intelligence et des protocoles de communication sans fil, notamment la radiofréquence, sont des solutions amenées à se développer. Les leds peuvent s'intégrer à tous les éléments du bâtiment, notamment dans les murs. Ainsi, le plafond n'est plus la seule surface éclairante. »

Henri Coulloumme-Labarthe, responsable éclairage France du bureau d'études Opus Light.

PHOTO - 5788_365397_k4_k3_920179.jpg
PHOTO - 5788_365397_k4_k3_920179.jpg - © OPUS LIGHT

Éditions du Moniteur Le Moniteur boutique

L'assurance construction

L'assurance construction

Date de parution : 04/2019

Voir

La concession d'aménagement et ses alternatives

La concession d'aménagement et ses alternatives

Date de parution : 04/2019

Voir

Urbanisme de dalle

Urbanisme de dalle

Date de parution : 03/2019

Voir

Accéder à la Boutique

Les bonnes raisons de s’abonnerAu Moniteur

  • La veille 24h/24 sur les marchés publics et privés
  • L’actualité nationale et régionale du secteur du BTP
  • La boite à outils réglementaire : marchés, urbanismes, environnement
  • Les services indices-index
Je m’abonne
Supports Moniteur