Logement

La loi Logement prend son Elan

Mots clés : Bâtiment d’habitation individuel

A compter du 12 décembre et pendant un mois et demi, une conférence de consensus associe les parlementaires à l’élaboration du projet de loi Logement. Le point sur l’état actuel du texte, rebaptisé « Elan », pour « évolution du logement, de l’aménagement et de la transition numérique ».

L’une des innovations du projet de loi Logement ne se situe pas dans le contenu du texte, mais dans son élaboration. Ce 12 décembre, au Palais du Luxembourg, s’est ouverte une « conférence de consensus ». Réclamée par le président du Sénat, Gérard Larcher, et accordée par Emmanuel Macron, elle vise pour le ministère de la Cohésion des Territoires, qui porte le texte, à « discuter avec les parlementaires – députés et sénateurs – afin de faire évoluer le projet de loi. L’avis des acteurs concernés sera aussi recueilli dans ce processus.»

Après cette conférence plénière inaugurale, cinq ateliers thématiques se succéderont jusqu’à la fin du mois de janvier : rôle des collectivités territoriales dans la politique du logement, accélération de la construction de logements, réforme du secteur du logement social, relations entre bailleurs et locataires notamment dans le secteur privé et enfin revitalisation du centre des villes moyennes. Le projet de loi pourra ensuite être examiné par le Conseil d’Etat dans le courant du mois de février et présenté en conseil des ministres en mars.

Le texte soumis aux parlementaires reprend une partie des pistes lancées lors de la présentation de la stratégie logement, le 20 septembre. Comme prévu, cet avant-projet de loi se décompose en trois titres : « Construire plus, mieux et moins cher », « Répondre aux besoins de chacun et favoriser la mixité sociale » et « Améliorer le cadre de vie ». Une surprise, cependant : ce texte change de nom pour devenir un projet de loi pour « l’évolution du logement, de l’aménagement et de la transition numérique (Elan) ». Un nouvel intitulé pour témoigner des ambitions d’un texte qui dépasse la seule question du logement et concerne aussi l’aménagement, la fracture territoriale, la transition numérique…

Même si le ministère de la Cohésion des territoires estime que « les lignes pourraient bouger au cours de la conférence de consensus », les principales mesures du texte sont d’ores et déjà connues.

Vous devez être abonné au moniteur pour lire la suite de ce contenu
PAS ENCORE ABONNÉ
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêt. OK En savoir plus X