En direct

La ligne nouvelle Montpellier-Perpignan cherche sa voie

J. L. |  le 22/04/2011  |  France entièreCollectivités localesAudeHéraultPyrénées-Orientales

Ma newsletter personnalisée

Ajouter ce(s) thème(s) à ma newsletter personnalisée

France entière
Collectivités locales
Aude
Hérault
Pyrénées-Orientales
Valider
Languedoc-Roussillon -

RFF espère boucler rapidement un protocole d’accord sur le financement des études préalables à l’enquête publique de la ligne ferroviaire nouvelle Montpellier-Perpignan. La répartition des 40 millions d’euros nécessaires a, certes, fait l’objet d’un accord de principe en décembre 2010 (1) mais cet accord reste à formaliser. « Nous avons préfinancé la première phase des études grâce à une avance de 5 millions d’euros, souligne Christian Petit, directeur régional de RFF, mais nous ne pourrons pas renouveler cette opération. »

Cette première phase d’études, menée courant 2010, visait à définir une zone de passage de 1 km au sein du couloir de 5 km validé à l’issue du débat public. Diverses options restent ouvertes dans plusieurs secteurs sensibles. C’est le cas de la traversée des basses plaines de l’Aude, à hauteur de Narbonne, où trois zones de passage sont étudiées. Trois options sont également envisagées pour la traversée du massif des Corbières. Un comité de pilotage associant les différents financeurs devrait se réunir d’ici à l’été pour s’accorder sur une zone de passage unique. La décision définitive appartiendra au ministre des Transports. Annoncée « avant la fin de l’année », elle ouvrira une deuxième phase d’étude au cours de laquelle seront définies des hypothèses de tracé à l’intérieur de la bande d’étude de 1 km.
La troisième étape consistera à bâtir un dossier réglementaire sur la base du projet préalablement défini. RFF espère une enquête publique en 2015. Sauf retard imprévu. « Le temps perdu à rassembler de l’argent ne se rattrape pas, avertit Edouard Parant, chef de la mission Ligne nouvelle. Actuellement, nous ne pouvons pas lancer les marchés de l’étape 2, alors que nos dossiers de consultation sont prêts depuis janvier. » La mise en service de la ligne, longue de 160 km, est envisagée à l’horizon 2020. Son coût est estimé entre 5 et 6 milliards d’euros.

PHOTO - 550234.BR.jpg
PHOTO - 550234.BR.jpg - ©

(1) Etat (25 %), RFF (25 %), région Languedoc-Roussillon (25 %). Les 25 % restant se répartissant entre les départements de l’Aude et des Pyrénées-Orientales et six agglomérations (Montpellier, Béziers, Agde-Pézenas, Narbonne, Carcassonne, Perpignan).

Éditions du Moniteur Le Moniteur boutique

Code commenté de la commande publique

Code commenté de la commande publique

Date de parution : 09/2019

Voir

Histoire de l’architecture agricole

Histoire de l’architecture agricole

Date de parution : 07/2019

Voir

Règlement de sécurité incendie ERP avec historique des versions

Règlement de sécurité incendie ERP avec historique des versions

Date de parution : 07/2019

Voir

Accéder à la Boutique

Les bonnes raisons de s’abonnerAu Moniteur

  • La veille 24h/24 sur les marchés publics et privés
  • L’actualité nationale et régionale du secteur du BTP
  • La boite à outils réglementaire : marchés, urbanismes, environnement
  • Les services indices-index
Je m’abonne
Supports Moniteur