En direct

La ligne 15 sud met le cap sur 2024

N. M. |  le 30/03/2018  |  ParisVal-de-MarneFrance entière

Les futurs voyageurs de la ligne 15 sud vont devoir prendre leur mal en patience. En présentant le calendrier recalé du Grand Paris Express, le Premier ministre a officialisé le report de deux ans de la mise en service du tronçon entre Pont de Sèvres et Noisy-Champs. Cette ligne devrait ouvrir fin 2024, devancée de quelques mois par la 14 sud et le tronçon commun des lignes 16 et 17.

Pour Edouard Philippe, la ligne 15 sud « constitue l'exemple de ce [qu'il] souhaite éviter ». « En 2014, elle était annoncée pour 2020, un an plus tard, elle a été décalée en 2022 et elle n'arrivera pas avant 2024. Ça n'est pas admissible. Je pense qu'il eut été préférable de prendre, dès le début, les marges raisonnables, tellement raisonnables qu'elles s'avèrent indispensables », a déclaré le chef du gouvernement le 22 février.

A la Société du Grand Paris (SGP), on explique ce report par toute une série de raisons. « L'horizon de mise en service en 2022 a été défini en 2015 au stade de l'avant-projet. Les études de projet ont ensuite montré que les cadences imaginées par les maîtres d'œuvre étaient un peu trop optimistes en réalisation de travaux, détaille Guillaume Pons, directeur de la ligne 15 sud. La SGP a aussi décidé d'étaler les achats de ses huit marchés de génie civil, d'un montant total de 3,5 Mds€ HT, sur un an et demi pour permettre aux entreprises d'y répondre dans de bonnes conditions. »

Autre difficulté : la maîtrise du foncier avec quelque 1 800 parcelles à acheter. « La tâche est immense. Les acquisitions foncières constituent la vraie difficulté de tout projet de ce type », reconnaît Guillaume Pons. Conséquence ? Le maître d'ouvrage a parfois remis les parcelles aux entreprises avec retard. Comme dans le Val-de-Marne où des gens du voyage occupaient l'emprise de la future gare de Bry-Villiers-Champigny. Sur ce terrain, la SGP n'a pu procéder aux sondages habituels et une fois le site libéré, tardivement, elle s'est rendu compte que le sous-sol contenait de l'amiante.

Premiers aléas de chantier. A ce jour, les entreprises ont engagé la construction de toutes les gares, à l'exception de celles de Châtillon-Montrouge et de Pont de Sèvres. Mais avec le début du génie civil, il y a maintenant un an, surviennent les premiers aléas sur le terrain. Comme les pertes de boues lors de la réalisation des parois moulées ou encore les difficultés de décoffrage du joint de ces mêmes parois périmétriques. Car l'une des difficultés majeures de ce chantier tient à la profondeur de la ligne : les quais se situent en moyenne à 29 m sous le sol naturel. Ceux de la gare Villejuif-IGR descendent à - 49 m et ceux de Saint-Maur-Créteil atteignent même - 52 m. Cette station battra le record de France ! « A ces profondeurs exceptionnelles, même les entreprises les plus aguerries aux techniques de parois moulées peuvent rencontrer ce type d'aléas », commente Guillaume Pons.

Ce dernier fait aussi valoir l'ampleur du projet. Avec ses 37 km de tunnels (y compris ceux de raccordement aux sites de maintenance), ses 16 gares dont 13 en interconnexion et ses 7,8 Mds€ d'investissement, la ligne 15 sud est la plus importante du réseau. L'Ile-de-France n'avait pas connu de chantier de cette envergure depuis la construction de Météor (devenu la ligne 14). Comme l'a rappelé Edouard Philippe, « on a construit les 9,2 km de cette ligne automatique sous Paris en neuf ans ». La construction de la 15 sud devrait, elle, durer une douzaine d'années, études comprises.

Entrée en lice des tunneliers. Ce nouveau calendrier entraîne l'échelonnement de l'entrée en lice des dix tunneliers, tous fabriqués par Herrenknecht. En 2018, au moins deux engins, ceux du groupement Alliance emmené par Demathieu Bard Construction, devraient commencer à forer. Le premier, Steffie-Orbival, creusera à partir de début avril le tunnel de raccordement entre le site de maintenance de Champigny et la ligne 15 sud. Cet été, la seconde machine débutera le forage d'un tunnel de 4,6 km entre Noisy-Champs et Bry-Villiers-Champigny. Cinq ou six autres tunneliers entreront en action en 2019, puis les trois derniers en 2020. Au total, le chantier comptera 11 départs.

Alors que les travaux de génie civil vont monter progressivement en puissance pour s'achever en 2021, quelque 2 000 personnes, côté entreprises, travaillent déjà sur la ligne 15 sud. Et 811 PME interviennent sur ce chantier. « Les groupements attributaires des lots de génie civil leur ont déjà sous-traité pour 301 M€ de travaux. Nous sommes confiants pour l'atteinte de l'objectif de 20 % du montant total des travaux confiés à des PME, soit 727 M€. Ce n'était pas évident au départ et les entreprises ont globalement bien joué le jeu », conclut Guillaume Pons.

PHOTO - 12228_747587_k2_k1_1775405.jpg
PHOTO - 12228_747587_k2_k1_1775405.jpg
PHOTO - 12228_747587_k3_k1_1775406.jpg
PHOTO - 12228_747587_k3_k1_1775406.jpg
Les appels d'offres en cours et à venir

La phase de génie civil de la ligne 15 sud devrait se terminer en 2021. Place ensuite à l'équipement des tunnels et à l'aménagement des gares. En vue de ces travaux, la SGP a déjà lancé plusieurs appels d'offres (AO) : un marché systèmes (voies ferrées, ligne aérienne de contact [LAC], trottoirs…) entre la friche Arrighi à Vitry-sur-Seine et Noisy-Champs ; un AO « HT-BT » ou haute tension-basse tension (distribution des câbles dans les tunnels) pour la totalité de la ligne ; un AO « traction » (postes de redressement).

D'autres appels d'offres suivront en 2018 : le deuxième marché systèmes (voies, LAC, trottoirs… ) entre la friche Arrighi et Pont de Sèvres ; un AO systèmes pour les ventilations ainsi que les premiers marchés d'équipement des ouvrages annexes (création des locaux techniques) et d'aménagement des gares (parois, cloisons, sols, murs, électricité, ventilation… ). Les escaliers mécaniques et les ascenseurs feront l'objet de marchés spécifiques transversaux.

Commentaires

La ligne 15 sud met le cap sur 2024

Votre e-mail ne sera pas publié

Librairie du Moniteur

AMC N°270 - SPÉCIAL INTÉRIEURS 2018

AMC N°270 - SPÉCIAL INTÉRIEURS 2018

Presse - Vente au n°

Prix : 29.00 €

Voir

Opérations Immobilières n°106 - Loi ELAN

Opérations Immobilières n°106 - Loi ELAN

Presse - Vente au n°

Prix : 37.00 €

Voir

Aménager sans exclure, faire la ville incluante

Aménager sans exclure, faire la ville incluante

Livre

Prix : 24.00 €

Auteur : Éditions du Moniteur

Voir

Accéder à la Boutique

Les bonnes raisons de s’abonnerAu Moniteur

  • La veille 24h/24 sur les marchés publics et privés
  • L’actualité nationale et régionale du secteur du BTP
  • La boite à outils réglementaire : marchés, urbanismes, environnement
  • Les services indices-index
Je m’abonne
Supports Moniteur
Les cookies assurent le bon fonctionnement de nos sites et services. En utilisant ces derniers, vous acceptez l’utilisation des cookiesOKEn savoir plusX