En direct

La liaison Lyon-Turin, un projet particulièrement complexe

Defawe Philippe |  le 13/06/2005  |  ArdècheCantalDrômeAinPuy-de-Dôme

Ma newsletter personnalisée

Ajouter ce(s) thème(s) à ma newsletter personnalisée

Ardèche
Cantal
Drôme
Ain
Puy-de-Dôme
Allier
Savoie
Haute-Savoie
Haute-Loire
Loire
Rhône
Isère
Réalisations
Transports
Manche
Europe
France
Architecture
Valider

L'accident du tunnel du Fréjus a une nouvelle fois souligné l'intérêt d'une liaison ferroviaire entre Lyon et Turin, mais ce projet transalpin se présente comme un casse-tête technique, financier et juridique, ont souligné des experts réunis en colloque jeudi et vendredi à Lyon.

"L'incendie de samedi souligne la vulnérabilité du passage des Alpes et l'importance d'une liaison moderne et durable", a estimé Gérard Geoffray, vice-président délégué du Comité pour la Transalpine qui oeuvre pour la construction de la liaison Lyon/Turin.
Mais "il faut avoir l'honnêteté de dire qu'il faudra du temps car sa réalisation est compliquée", a reconnu Bernard Soulage, premier vice-président du conseil régional Rhône-Alpes.

Creuser un tunnel de 53 km de long sous les Alpes pose le premier défi. Contrairement au sous-sol de la Manche, pas trop dur et plutôt uniforme, la roche des massifs alpins présente beaucoup de difficultés.
"Les terrains sont très variés, on passe donc du dur au mou", a expliqué à l'AFP Yann Leblais, membre du bureau de l'Association internationale des tunnels (AITES). "De même, certains matériaux sont très abrasifs".
"Par ailleurs, les remaniements des terrains ont tout chamboulé, si bien que les couches ne sont plus horizontales, et certaines roches sont fracturées", a-t-il ajouté. "Les sources d'eau sont aussi problématiques avec des zones de fortes pressions".
"Enfin, sous une masse rocheuse existe un état de contrainte, c'est-à-dire que le poids créée une sorte de décompression violente, qui peut être dangereuse pendant les travaux", précise-t-il.

En raison de cette complexité, le coût de la liaison Lyon-Turin devrait être d'au moins 12,5 milliards d'euros, ce qui pose une autre série de difficultés.
Dans un contexte économique morose, les gouvernements français et italien sont peu enclins à augmenter leur déficit public pour financer ce projet. De plus, l'expérience malheureuse des petits actionnaires du tunnel sous la Manche rend ce type de financement privé quasi impossible. Il faut donc trouver un montage financier innovant pour allier capitaux publics et privés.
De son côté, l'Union européenne a proposé de financer 50% du tunnel, à condition que Paris et Rome se chargent de l'autre moitié et que les travaux commencent avant 2009. Mais "la décision est bloquée dans les deux pays jusqu'aux prochaines échéances électorales" (élections législatives en Italie en 2006 et présidentielle en France en 2007), a estimé Bernard Simon, conseiller pour la liaison transalpine au sein du conseil régional Rhône Alpes.

Dernier obstacle : "Nous n'avons pas encore trouvé de bonnes solutions juridiques", selon Bernard Soulage. "On complique beaucoup les choses en faisant du bi-national à tous les niveaux. Par exemple, une direction de la sécurité bicéphale ne serait pas efficace", a renchéri Georges Dobias, vice-président transport du Conseil national des ingénieurs et scientifiques de France (CNISF).
Pour autant, Jean-Jack Queyranne, président (PS) de la Région Rhône-Alpes, pense qu'il faut se lancer. "En 1870, avec des moyens techniques encore limités, quelque 3.000 hommes ont creusé 14 km de tunnel sous le Mont-Cenis, a-t-il rappelé. Aujourd'hui, ce qu'il nous faut, c'est surtout de l'audace politique".

Charlotte PLANTIVE (AFP)

Éditions du Moniteur Le Moniteur boutique

Le Moniteur n°6000 du 26 octobre 2018

Le Moniteur n°6000 du 26 octobre 2018

Date de parution : 10/2018

Voir

AMC n°261 - Spécial Intérieurs 2017

AMC n°261 - Spécial Intérieurs 2017

Date de parution : 07/2017

Voir

Nouvelles architectures en métal

Nouvelles architectures en métal

Date de parution : 11/2016

Voir

Accéder à la Boutique

Les bonnes raisons de s’abonnerAu Moniteur

  • La veille 24h/24 sur les marchés publics et privés
  • L’actualité nationale et régionale du secteur du BTP
  • La boite à outils réglementaire : marchés, urbanismes, environnement
  • Les services indices-index
Je m’abonne
Supports Moniteur