Chantiers

La LGV SEA grande consommatrice de béton préfabriqué

Mots clés : Béton - Bruit - Technique de construction - Transport ferroviaire

Principal fournisseur de produits préfabriqués pour le chantier de la LGV Sud Europe Atlantique, Bonna Sabla a notamment construit un atelier dédié à la production de plus de 8000 écrans acoustiques.

La ligne Grande Vitesse Sud Europe Atlantique (LGV SEA) reliant Tours à Bordeaux est l’un des plus grands chantiers d’infrastructure actuels. Il s’agit de créer 340 kilomètres de lignes nouvelles pour un investissement global est de 7,8 milliards d’euros. Afin de construire de nombreux ouvrages dans un délai réduit, on assiste tout le long du parcours à un recours massif à la préfabrication. Un groupement d’entreprises solidaires a été mis en place, SEA Préfabrication, dont le mandataire est l’industriel Bonna Sabla.

« Pour Bonna Sabla, l’ensemble de son savoir-faire industriel en infrastructure a été mobilisé sur ce chantier », assure Nicolas Yatzimirsky, directeur général de cette société filiale de Consolis. Toutes ses gammes de produits sont déclinées le long du parcours de la future ligne, tant en génie hydraulique (tuyaux, assainissement, pièces d’ouvrages, dalots, têtes de pont) qu’en génie civil standard et spécifique (poutres pont, écrans acoustiques, corniches écrans, butons, ouvrages d’art, culées, U) et réseaux secs (caniveaux, pièces de chambres, escaliers de talus).

Dix usines participent à cette réalisation d’envergure et plus de 5 millions d’euros ont été investis dans l’usine de Cinq-Mars-la-Pile, près de Tours, où un carrousel innovant permet de réaliser de très grandes pièces, notamment les écrans acoustiques.

Une autre filiale de Consolis est très sollicitée par le chantier : Sateba, leader des traverses en béton précontraint, s’est vu confier la production des 395 000 traverses du tronçon Tours-Poitiers, soit un tiers du parcours. Entièrement fabriquées pour la LGV SEA, les traverses pour voie courante et aiguillages sont homologuées par la Direction de l’Ingénierie de la SNCF et livrées dans des contraintes logistiques fortes car directement sur la trace du chantier.

 

Une usine toute neuve

 

Spécialisée dans le génie civil, l’usine de Cinq-Mars-la-Pile, en Indre-et-Loire, bénéficie d’une belle capacité industrielle : 65 personnes, 3 centrales à béton, 3 ateliers de fabrication, une capacité de production de béton de 24 000 tonnes/an.

L’usine fournit pour la LGV les butons destinés aux tranchées butonnées, des ouvrages d’art et hydrauliques et des produits sur mesure. Ainsi, l’ensemble des corniches écrans et des écrans acoustiques est fabriqué sur ce site.

« Atelier unique en Europe, il a été conçu autour d’un carrousel permettant un coulage rapide et une fabrication automatisée », décrit Bruno Lemière, directeur des grands projets de Bonna Sabla. Bénéficiant d’une dotation importante en moules (21 moules écran et moules corniche), il permet de s’adapter aux variations des besoins. Alimenté par deux centrales à béton, disposant d’un atelier d’armatures et de quatre lignes d’étuvage, il bénéficie d’une capacité de production de 1 000 chariots par mois (1 chariot = 1 écran ou 2 corniches). Cette capacité industrielle a permis de fournir près de 20 000 écrans en 20 mois avec une production continue du carrousel, de moduler la production pour fournir 60 références différentes d’écrans acoustiques et 6 de corniches, d’assurer la traçabilité des produits pour organiser le stockage sur le site.

Focus

Les principales réalisations Bonna Sabla et Sateba pour la LGV SEA

Génie hydraulique : 44 km de tuyaux de diamètre 300 à 2500. 300 pièces d’ouvrages hydrauliques. 1 500 pièces d’assainissement. 3 km de cadres rectangulaires (dalot). 1 300 têtes de pont.

Génie civil : 961 poutres pont / Estacade de la Folie à Migné-Auxances, La Couronne et Ambarès. 8 540 écrans acoustiques. 10 730 corniches écrans (25 km). 293 butons (tranchée de Veigné). 11 ouvrages d’art (gamme Artécadre). 2 culées du viaduc de l’Auxance (gamme Artémur) : 14 et 20m de long. U sur mesure, 100 pièces, pour les bases travaux de Nouâtre (37) et Villognon (16).

Réseaux secs : 30 000 caniveaux (ponts rails, raccordement). 2 900 pièces de chambres de traversées avec caniveaux entrées et sorties. 3 000 pièces d’escaliers de talus.

Ferroviaire : 395 000 traverses en béton (1/3 de la prestation) + 75 000 mètres linéaires de planchers béton pour aiguillages (support d’appareils de voies).

Vous souhaitez réagir

Pour commenter l'article, vous devez être identifié ou vous inscrire
S'identifier

Pour accéder aux contenus et services en accès libre, identifiez-vous

Mot de passe oublié
S'inscrire

Vous souhaitez vous inscrire aux services proposés en accès libre.

Newsletter quotidienne et thématiques, alertes e-mail, commentaires sur les articles...

S'inscrire
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêt. OK En savoir plus X