En direct

La halle en bois d'Anost fédère les PME locales

CHRISTIANE PERRUCHOT |  le 13/07/2018  |  Collectivités localesAubeCôte d'OrSaône-et-LoirePME

Ma newsletter personnalisée

Ajouter ce(s) thème(s) à ma newsletter personnalisée

Collectivités locales
Aube
Côte d'Or
Saône-et-Loire
PME
Bois
Valider
Saône-et-Loire -

En voie d'achèvement afin d'être opérationnelle le 20 juillet, la halle en bois massif d'Anost (Saône-et-Loire) constitue l'un des 12 projets démonstrateurs « Bois des territoires du Massif Central ». Cette démarche collective des communes forestières est assortie d'une marque pour valoriser leurs ressources sur place. Les architectes de l'Atelier Correia à Saulieu (Côte-d'Or) et le bureau d'études Exp'bois de Troyes (Aube) signent cette extension de 250 m2 de la salle des fêtes.

Maître d'ouvrage, la commune d'Anost avait spécifié, dans le concours d'architectes, l'utilisation du sapin Douglas du Morvan et sa transformation au plus près de la forêt d'origine. Cette double demande de proximité a motivé une démarche particulière pour le choix des entreprises. Avec l'appui du parc naturel régional du Morvan et de l'association Artisans Bois Morvan qui promeut les circuits courts, une réunion a incité les entreprises locales du bâtiment et de la filière bois à constituer un groupement formé d'un scieur, d'un charpentier, d'un maçon et d'un électricien. La proposition de Dufraigne (gros œuvre et couverture, mandataire), avec Les Charpentiers du Morvan, les scieries Brizard et Cotineau, et Gauthier Electricité, a été retenue. Les membres du groupement les plus éloignés ne se situent qu'à 50 km du chantier.

Changement de cap. La discussion préalable à la consultation a conduit le maître d'œuvre à changer de cap. « Il n'y a pas de fabricant de lamellé-collé dans le Morvan, et le savoir-faire des entreprises locales est plus important sur le bois long que sur le bois court que nous avions proposé dans le concours. Dès lors, nous avons opté pour le bois long et modifié l'esquisse en conséquence, tout en conservant la volumétrie initiale », précise l'architecte Claude Correia. Constituée de trois travées de 5 m et d'une travée centrale de 10,3 m, la charpente de section 16 cm2

s'élève actuellement jusqu'à sa hauteur finale de 8 m. Elle s'alignera sur le bâtiment existant.

PHOTO - 13988_850229_k2_k1_1997976.jpg
PHOTO - 13988_850229_k2_k1_1997976.jpg - © NICOLAS WALTEFAUGLE

Éditions du Moniteur Le Moniteur boutique

Dictionnaire du droit de l’urbanisme

Dictionnaire du droit de l’urbanisme

Date de parution : 02/2019

Voir

Accessibilité en ville : guide des équipements publics

Accessibilité en ville : guide des équipements publics

Date de parution : 02/2019

Voir

Guide pratique du contentieux de l'urbanisme

Guide pratique du contentieux de l'urbanisme

Date de parution : 01/2019

Voir

Accéder à la Boutique

Les bonnes raisons de s’abonnerAu Moniteur

  • La veille 24h/24 sur les marchés publics et privés
  • L’actualité nationale et régionale du secteur du BTP
  • La boite à outils réglementaire : marchés, urbanismes, environnement
  • Les services indices-index
Je m’abonne
Supports Moniteur