En direct

La Grèce devra rembourser des fonds européens mal gérés

Defawe Philippe |  le 08/06/2005  |  EuropeDirective européenneArchitecture

Ma newsletter personnalisée

Ajouter ce(s) thème(s) à ma newsletter personnalisée

Europe
Aménagement
Directive européenne
Architecture
Valider

Pour des raisons de mauvaise gestion, la Grèce devra rendre à l'Union européenne sous quatre ans 518 millions d'euros de fonds communautaires accordés pour des ouvrages publics entre 2000 et 2004.

L'accord sur cette somme a été conclu mardi à Bruxelles, à l'issue d'une "très dure négociation" avec la Commission européenne, a indiqué mercredi le secrétaire d'Etat grec à l'Economie, Christos Follias.
Le pays devra aussi "réattribuer" à des travaux en cours 220 millions d'euros versés pour le financement d'ouvrages jugés non-conformes, a-t-il ajouté.

Athènes aura quatre ans pour s'acquitter de ce remboursement, "ce qui est bienvenu au vu des problèmes budgétaires" du pays, placé sous surveillance par l'UE pour ramener d'ici 2006 son déficit public à moins de 3% du PIB, a commenté le secrétaire d'Etat.
"Nous sommes soulagés de nous en être sortis comme ça", alors qu'au départ la Commission réclamait un retour de 1,2 milliard d'euros, menaçant de geler les paiements en cours et de contrôler quelque 4.000 ouvrages en cours dans tout le pays", a-t-il ajouté.

Selon lui, Bruxelles a imposé ce redressement financier, dont la Grèce avait été prévenue depuis décembre dernier, au vu de nombreuses violations des règles communautaires constatées sur des ouvrages financés par le 3ème fonds communautaire d'appui.
"Tout le système était pourri", a-t-il affirmé, citant des "irrégularités sur les appels d'offres et les adjudications, des études mal menées, des budgets dépassés et des changements d'objet des travaux".

Imputant la responsabilité des problèmes à la précédente équipe socialiste, battue aux élections de mars 2004, il s'est prévalu de ce que le gouvernement conservateur ait "pour la première fois établi une relation de confiance" avec la Commission.

Le secrétaire d'Etat n'a cependant pas donné de précisions sur les ouvrages concernés par la décision de l'UE.
Le troisième cadre communautaire d'appui (CCA) 2000-2006 prévoyait de verser 27 milliards d'euros pour la modernisation de ses infrastructures.
Il a, entre autres, permis de financer d'importants travaux dans les transports, en particulier à Athènes, qui ont été utiles pour les jeux Olympiques de 2004: extension du métro et du train de banlieue, création du tramway, et construction du périphérique Attiki Odos.
(AFP)

Éditions du Moniteur Le Moniteur boutique

Mener une évaluation environnementale

Mener une évaluation environnementale

Date de parution : 11/2019

Voir

Permis de construire et autorisations d'urbanisme

Permis de construire et autorisations d'urbanisme

Date de parution : 06/2019

Voir

Droit de l’Aménagement, de l’Urbanisme, de l’Habitat – 2019

Droit de l’Aménagement, de l’Urbanisme, de l’Habitat – 2019

Date de parution : 06/2019

Voir

Accéder à la Boutique

Les bonnes raisons de s’abonnerAu Moniteur

  • La veille 24h/24 sur les marchés publics et privés
  • L’actualité nationale et régionale du secteur du BTP
  • La boite à outils réglementaire : marchés, urbanismes, environnement
  • Les services indices-index
Je m’abonne
Supports Moniteur