En direct

La Grande Halle, « work in progress » sous pavillon français

Marylène Carre |  le 12/01/2018  |  Collectivités localesBouches-du-RhôneCalvadosHauts-de-SeineParis

Caen -

Le chantier de la grande halle de l'ex-Société métallurgique de Normandie, à Colombelles (Calvados), au nord-est de l'agglomération caennaise, démarre. L'ancien atelier électrique de l'usine d'Usinor-Sacilor, fermée en 1993, est l'un des derniers vestiges, avec le grand réfrigérant, de l'activité industrielle du site. Depuis 2013, la SEM de Caen la Mer-Normandie Aménagement, propriétaire du site, envisageait de redonner vie à ce vaste bâtiment en béton, hautement symbolique. Elle a travaillé avec les agences d'architecture Construire (Patrick Bouchain) et Encore Heureux à sa reconversion et confié à l'association Le WIP (« work in progress ») la préfiguration du projet. Les travaux de réhabilitation commencent en janvier 2018 pour seize mois. Le projet a demandé un investissement de 7,6 millions d'euros.

Fin 2019, sur 3 000 m2, s'étendra un « tiers-lieu circulaire et citoyen », où se croiseront « des projets économiques, culturels et de lien social », explique Ophélie Deyrolle, coordinatrice du WIP. L'enveloppe sera réparée mais globalement conservée. « A l'intérieur de la petite nef seront construits trois niveaux en bois avec un café-restaurant et des ateliers au rez-de-chaussée, des espaces de travail collaboratifs et des lieux de répétition aux étages. La grande nef, laissée presque en l'état, sera un lieu de rencontre accueillant des événements culturels, économiques ou sportifs. »

Exposition à la Biennale de Venise en mai. Préfigurant une méthode de construction qui sera mise en place pour la grande halle, le collectif ETC (Marseille) a réalisé au pied de celle-ci la « Cité de chantier » à partir de matériaux issus du réemploi. C'est elle qui abrite depuis douze mois le WIP et une vingtaine de résidents en coworking.

En mai, le projet de la Grande Halle partira à Venise avec le WIP, pour la Biennale internationale d'architecture. « Il figure parmi les dix projets exposés par le collectif Encore Heureux, choisi par le ministère de la Culture pour assurer la programmation du pavillon français », se réjouit Ophélie Deyrolle. La Grande Halle aura pour voisins, au sein du pavillon, des lieux comme le Centquatre et les Grands Voisins à Paris, les Ateliers Médicis à Clichy-sous-Bois, la Ferme du bonheur à Nanterre ou la Friche de la Belle de Mai à Marseille.

PHOTO - 10840_677231_k2_k1_1624035.jpg
PHOTO - 10840_677231_k2_k1_1624035.jpg

Commentaires

La Grande Halle, « work in progress » sous pavillon français

Votre e-mail ne sera pas publié

Éditions du Moniteur

AMC N°270 - SPÉCIAL INTÉRIEURS 2018

AMC N°270 - SPÉCIAL INTÉRIEURS 2018

Presse - Vente au n°

Prix : 29.00 €

Voir

Opérations Immobilières n°106 - Loi ELAN

Opérations Immobilières n°106 - Loi ELAN

Presse - Vente au n°

Prix : 37.00 €

Voir

Aménager sans exclure, faire la ville incluante

Aménager sans exclure, faire la ville incluante

Livre

Prix : 24.00 €

Auteur : Éditions du Moniteur

Voir

Accéder à la Boutique

Les bonnes raisons de s’abonnerAu Moniteur

  • La veille 24h/24 sur les marchés publics et privés
  • L’actualité nationale et régionale du secteur du BTP
  • La boite à outils réglementaire : marchés, urbanismes, environnement
  • Les services indices-index
Je m’abonne
Supports Moniteur
Les cookies assurent le bon fonctionnement de nos sites et services. En utilisant ces derniers, vous acceptez l’utilisation des cookiesOKEn savoir plusX