En direct

La Grande Guerre aura son mémorial

MAXIME BITTER |  le 29/06/2012  |  NordCollectivités localesInternationalFrance entière

Ma newsletter personnalisée

Ajouter ce(s) thème(s) à ma newsletter personnalisée

Nord
Collectivités locales
International
France entière
Valider
Notre-Dame-de-Lorette -

Sur la colline de Notre-Dame- de-Lorette au sud de Lens (62), où s’élève déjà la Nécropole nationale, l’architecte Philippe Prost vient de remporter la construction d’un mémorial à la gloire des 600 000 soldats tombés dans le Nord-Pas-de-Calais lors de la Première Guerre mondiale, un marché de 6,5 millions d’euros financé par la région.

Ce symbole de la réconciliation dominant la plaine de l’Artois, où la guerre de tranchée fit des ravages, mettra sur un strict pied d’égalité, par ordre alphabétique, tous les soldats tombés. Ce sont 1 350 m 2 qui seront nécessaires à leur inscription. Une première contrainte pour l’architecte ajoutée à celle imposée par l’ABF de ne pas dépasser en hauteur les stèles de la Nécropole. La forme de l’anneau s’impose et il devient ellipse sur cette parcelle en pente de 22 000 m 2 afin d’assurer un double accès, par la Nécropole et un chemin de randonnée. La structure de 232 voussoirs de béton fibré à ultra-haute performance (BFUP), de 3,50 m de haut et 1,50 m de large, formera un périmètre extérieur de 345 m. En raison de la pente, un tiers de la structure sera en porte-à-faux. La surface centrale de 6 800 m 2 est végétalisée.
A raison de 1 000 noms par panneaux de 3 m de haut et 75 cm de large, il en faudra 600 pour que tous les soldats tombés dans la région puissent être honorés. Ils seront disposés de façon régulière à l’intérieur des voussoirs. Des matériaux et techniques de gravure seront testés, avec une solution qui tient la corde de la rapidité d’exécution et de l’économie de moyens : la fonte d’aluminium en support et un sablage pour l’inscription des noms.

Un centre d’interprétation

Au pied de la colline, dans la commune de Souchez, à 1,8 km du mémorial, la communauté d’agglomération de Lens Liévin arbitre, cet été, un concours de 6,7 millions d’euros pour le bâtiment d’accueil du centre d’interprétation de la Grande Guerre. Pour cet ensemble, 66 réponses d’architectes-scénographes ont été recensées à ce jour. Il comprendra notamment 600 m 2 d’espace d’exposition, de quoi être prêt pour les célébrations du centenaire de la Première Guerre mondiale.

PHOTO - 654366.BR.jpg
PHOTO - 654366.BR.jpg - © ARTEFACTORYLAB/AAPP
Fiche technique

Maîtrise d’ouvrage : conseil régional du Nord-Pas-de-Calais (AMO Technicity). Equipe lauréate : Philippe Prost/AAPP, architecte mandataire, avec Pierre di Sciullo (graphiste, typographe), David Besson-Girard (paysagiste), Yann Toma (création lumière), C&E Ingénierie (BET Structure), Michel Forgue (économie), Louis Choulet (BET Fluides), ArtefactoryLab (images et vidéo). Les autres candidats : Rudy Ricciotti, Massimiliano Fuksas, Chartier et Corbasson, et le groupement Agence S, JB Metais et JLH. Coût prévisionnel : 6,5 millions d’euros. Calendrier : consultation des entreprises en février 2013 pour une livraison au printemps 2014.

Éditions du Moniteur Le Moniteur boutique

Code commenté de la commande publique

Code commenté de la commande publique

Date de parution : 09/2019

Voir

Histoire de l’architecture agricole

Histoire de l’architecture agricole

Date de parution : 07/2019

Voir

Règlement de sécurité incendie ERP avec historique des versions

Règlement de sécurité incendie ERP avec historique des versions

Date de parution : 07/2019

Voir

Accéder à la Boutique

Les bonnes raisons de s’abonnerAu Moniteur

  • La veille 24h/24 sur les marchés publics et privés
  • L’actualité nationale et régionale du secteur du BTP
  • La boite à outils réglementaire : marchés, urbanismes, environnement
  • Les services indices-index
Je m’abonne
Supports Moniteur