Performance énergétique

La géothermie innove à Cachan

Mots clés : Energie renouvelable - Entreprise du BTP

En parallèle de l’inauguration officielle, le forage subhorizontal du premier puits de la nouvelle centrale géothermique de Cachan (Val-de-Marne) s’est terminé le 13 décembre. Le chantier, mené par Dalkia et la Socachal, se poursuit avec le creusage du second puits.

Dans le brouhaha de la tente, une blague émerge : « Finalement, c’est plus grand sapin de la ville ! » Dehors, les guirlandes pendues au derrick peinent à égayer un ciel obscurci de nuages. Qu’importe. En ce 13 décembre, une petite assemblée fête l’inauguration du nouveau forage géothermique de Cachan (Val-de-Marne). Si les travaux ont débuté en septembre dernier, la manifestation coïncide néanmoins avec la fin du premier des deux puits qui composeront la future centrale, l’un destiné au prélèvement de l’eau et l’autre à sa réinjection. Ils alimenteront l’année prochaine le réseau de chaleur de la commune, en lieu et place des quatre puits actuels, en activité depuis 1984. « C’est une preuve de notre engagement environnemental. Car celui-ci ne doit pas se traduire par des discours, des défilés, ou des événements, mais par des actes politiques, déclare Jean-Yves Le Bouillonnec, maire de la ville. Et ceux qui en ont la responsabilité doivent faire le choix du courage. »

Pour parvenir à cette substitution, les exploitants du réseau, Dalkia et la Société cachanaise de chaleur (Socachal), ont opté pour une architecture de puits peu commune. « C’est la première fois au monde qu’un forage subhorizontal est utilisé pour de la géothermie », souligne Jean-Philippe Buisson, directeur de la Région Ile-de-France de Dalkia.

 

Un kilomètre de drain

 

Couramment employé dans le domaine des hydrocarbures, le forage subhorizontal consiste à creuser horizontalement dans une nappe pour récolter un maximum de liquide. Là où un puits géothermique traditionnel s’enfonce de manière rectiligne dans le sol, les infrastructures cachanaises présentent une trajectoire en trois sections : les 1000 premiers mètres tubés descendent à la verticale, puis les 1000 suivants forment une courbe avec un angle de 87º. La profondeur atteint alors environ 1600 m, pile dans la nappe du Dogger où l’eau possède une température 69 °C. Ici, le cheminement devient horizontal pendant 1000 m. Ce drain recueille le fluide qui servira à chauffer le réseau en surface. « Cette technique génère un débit deux fois supérieur à un forage traditionnel. Nous devrions atteindre au minimum 400 m3/h », explique Célia Robert, chef de projets réalisations de Dalkia. De la sorte, ce duo pourra se substituer aux quatuors initiaux.

Le chantier devrait se conclure en février 2018. La nouvelle infrastructure sera raccordée en octobre 2018. Le site affichera une puissance de 13,5 MW. Il couvrira au moins 66 % des besoins en chaleur des quelques 7000 équivalents logements raccordés au 12 km du réseau. Le gaz fournira le complément. « Nous offrons ainsi une énergie qui n’est pas soumise à des fluctuations de prix », rappelle Hélène de Comarmond, présidente directrice générale de la Socachal. Les anciens forages seront abandonnés entre octobre 2018 et mars 2019.

Le coût de l’opération se monte à 19 millions d’euros. L’Agence de l’environnement et de la maîtrise de l’énergie (Ademe) et la Région Ile-de-France apportent 30 % du budget au titre du Fond chaleur. « C’est un nouveau procédé que nous pouvons positionner en France et à l’internationale, observe Michel Gioria, directeur de l’Ademe Ile-de-France. Nous devons être exemplaires sur cette question. » Dalkia porte le reste de l’investissement. « Pour amortir ce coût, nous avons convenu d’un avenant au contrat, indique Jean-Philippe Buisson. Dalkia et la Socachal sont maintenant délégataires jusqu’en 2040. »

 

Vous souhaitez réagir

Pour commenter l'article, vous devez être identifié ou vous inscrire
S'identifier

Pour accéder aux contenus et services en accès libre, identifiez-vous

Mot de passe oublié
S'inscrire

Vous souhaitez vous inscrire aux services proposés en accès libre.

Newsletter quotidienne et thématiques, alertes e-mail, commentaires sur les articles...

S'inscrire
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêt. OK En savoir plus X