En direct

Roger Frank - © © Roger Frank

"La géotechnique joue un rôle crucial dans la société contemporaine", Roger Frank, président de la société internationale de mécanique des sols et de géotechnique

Propos recueillis par Olivier Baumann |  le 17/01/2014  |  Ouvrage d'artFormation BTPgéotechniqueFrance entièreInternational

Ma newsletter personnalisée

Ajouter ce(s) thème(s) à ma newsletter personnalisée

Profession
Ouvrage d'art
Formation BTP
géotechnique
France entière
International
Europe
Bâtiment
Gros œuvre
VRD
Valider

Le Français Roger Frank, directeur de recherche et professeur à l’Ecole des Ponts ParisTech, a été élu en septembre dernier  à la présidence de la société internationale de mécanique des sols et de géotechnique (SIMSG). Il explique pour lemoniteur.fr le fonctionnement de cette société savante et fait un point sur les tendances mondiales qui animent la planète géotechnique.

Qu’est-ce que la Société internationale de mécanique des sols et géotechnique (SISMG) ?

La Société internationale de mécanique des sols et géotechnique (SISMG) est la société savante qui regroupe des personnes ou des associations partout dans le monde s’intéressant aux interactions entre les sols (les terrains) et les ouvrages de toutes natures, que ceux-ci soient construits sur le sol –  et nécessitent donc des fondations  -,  dans le sol  - les tunnels par exemple - ou avec le sol, comme les remblais. Nous traitons d’autres domaines importants comme la protection contre les risques naturels, la dépollution des sols ou la reprise en sous-œuvre de monuments historiques.

La SISMG est présente sur tous les continents. Combien de personnes regroupe-t-elle ?

Nous comptons 20 000 membres provenant de 90 pays sur tous les continents. Ils sont chercheurs, universitaires, enseignants, ingénieurs issus de bureaux d’études, d’entreprises de fondations, maîtres d’œuvre et maîtres d’ouvrage. La mécanique des sols est la branche « scientifique » de la géotechnique, qui est la branche appliquée.  Notre société regroupe donc des théoriciens et des praticiens. La France compte environ 500 membres, regroupés au sein du Comité français de mécanique des sols. La SISMG est souvent perçue comme dominée par le monde universitaire, mais la situation est variable suivant les pays. En France par exemple, nous sommes équilibrés de ce point de vue-là.

Comment êtes-vous organisés ?

La SISMG compte six régions dans le monde et autant de vice-présidents, ainsi qu’une trentaine de comités techniques. La plupart des comités techniques ont des objectifs concrets et produisent des recommandations qui peuvent inspirer notamment des normes à venir. La géotechnique est un domaine tellement complexe qu’elle rend « humble », si bien que les géotechniciens communiquent naturellement entre eux et que les connaissances se diffusent facilement.

Peut-on dégager des tendances géotechniques au niveau mondial ?

Oui, elles sont liées à des problématiques communes à de nombreux pays. L’urbanisation croissante par exemple. Avec l’augmentation de la pression foncière, les hommes sont amenés à construire dans des zones qu’ils avaient évitées jusqu’à présent, car situées sur de très mauvais sols ou sur des parcelles polluées. Ces contraintes sont des sources d’innovation pour la géotechnique (et pour les techniques de dépollution !). Autre grande tendance technique, génératrice d’économies, le renforcement et l’amélioration des sols. Renforcer un sol, par des inclusions rigides par exemple, permet souvent de se dispenser de coûteuses fondations profondes. Enfin, on constate qu’avec la multiplication des bâtiments et tours toujours plus hauts, le poids des constructions ne cesse d’augmenter. La conséquence : les fondations sont de plus en plus profondes. Plus généralement, la mécanique des sols et la géotechnique sont des domaines en constante évolution.

Quelle est la place de la France dans la dynamique internationale ?

Aux côtés de pays comme le Royaume-Uni, les Etats-Unis, le Canada ou le Japon, la place de la France est historiquement très importante. Les chercheurs et ingénieurs français sont à l’origine de nombreux procédés et inventions qui se sont diffusés au niveau mondial. Citons la Terre Armée, le compactage dynamique, le pressiomètre, ou encore les inclusions rigides. Par ailleurs, le fait que  la présidence de la SIMSG ait été attribuée à un  Français (cela n’était pas arrivé depuis 1973 avec le Professeur Jean Kerisel) montre que notre pays est l’un des plus dynamiques en la matière.

Quels sont vos objectifs pour les quatre prochaines années ?

Ma mission en tant que président est d’unir les géotechniciens au niveau mondial et de promouvoir la géotechnique auprès des donneurs d’ordre. Je me suis fixé un certain nombre d’objectifs comme faire adhérer des pays non encore représentés, augmenter la proportion des entreprises privées, améliorer la représentativité des femmes, et celle des jeunes. Je vais également me rapprocher de l’UNESCO et d’autres organismes et associations, afin que les plus hautes autorités prennent conscience du rôle crucial que joue la géotechnique dans la société contemporaine. Mais je n’ai pas d’inquiétudes : les donneurs d’ordre mesurent globalement de mieux en mieux l’importance de notre discipline pour la pérennité du patrimoine culturel, ou la protection vis-à-vis des conséquences des catastrophes naturelles, par exemple.

Quels sont les événements à venir ?

Le prochain congrès de la SISMG pour l’Europe aura lieu à Edimbourg en 2015, à mi-mandat. Le prochain congrès mondial se tiendra lui à Séoul, en 2017.

Commentaires

"La géotechnique joue un rôle crucial dans la société contemporaine", Roger Frank, président de la société internationale de mécanique des sols et de géotechnique

Votre e-mail ne sera pas publié

Éditions du Moniteur Le Moniteur boutique

Éclairage des espaces extérieurs

Éclairage des espaces extérieurs

Date de parution : 05/2019

Voir

DICOBAT Visuel

DICOBAT Visuel

Date de parution : 05/2019

Voir

L'assurance construction

L'assurance construction

Date de parution : 04/2019

Voir

Accéder à la Boutique

Les bonnes raisons de s’abonnerAu Moniteur

  • La veille 24h/24 sur les marchés publics et privés
  • L’actualité nationale et régionale du secteur du BTP
  • La boite à outils réglementaire : marchés, urbanismes, environnement
  • Les services indices-index
Je m’abonne
Supports Moniteur