En direct

La généralisation du BIM, nécessité pour le secteur

François Pelegrin, architecte dplg, urbaniste dup membre du bureau du plan bâtiment durable président d'honneur de l'UNSFA |  le 29/10/2018  |  Opérations immobilières

(BIM) est omniprésent, générateur d'opportunités pour les uns et de craintes pour les autres. C'est assurément une voie de progrès pour réduire les coûts de non qualité et garantir le respect de la réglementation bâtiments responsables 2020 (RBR) que le secteur public, les habitants, les investisseurs et la planète attendent des acteurs de la construction. Le BIM est assurément un bouleversement interprofessionnel majeur qui avant de générer de l'économie, coûte un peu : il faut acquérir des logiciels et du matériel performant, recruter et/ou former le personnel, se roder au mode collaboratif. Mais au regard de l'évolution du secteur, la question n'est plus de savoir s'il faut y aller. Mais comment la profession peut passer au BIM ?

Le building information modeling (BIM) apparaît comme une innovation pour le monde de la construction, alors qu'en fait cette technologie est en place depuis 30 ans dans de nombreux secteurs tels que l'automobile, l'aérospatial, ou l'électroménager. Le secteur de la construction doit rattraper son retard en généralisant l'usage du BIM. Le bâtiment a toujours rejeté les méthodes de travail déployées dans les autres secteurs d'activité au motif, bien réel, que le bâtiment ne réalise pas de série mais un prototype à chaque projet. L e système : programmation, conception, réalisation et gestion utilisé est à la traîne. Il convient donc de changer de paradigme. Trop nombreux sont les acteurs du bâtiment qui se sont laissé convaincre, qu'une planche à dessiner électronique répondrait à leur besoin. La maquette numérique est un formidable outil de représentation du projet, désormais intelligible par tous. Elle démocratise sa compréhension et facilite la concertation nécessaire à sa réussite. Les visualisateurs de maquette numérique gratuits comme les logiciels Tekla, Solibri, Eve Bim ou Bim.X permettent à chacun de se promener librement dans et autour de la maquette numérique, de l'interroger, de mesurer, de quantifier, de trier, de sélectionner, de détecter des clashs, c'est-à-dire les incongruités auxquelles il faut remédier. Elle garantit la traçabilité des échanges et permet l'accès à toutes les informations utiles pour l'exploitation et la maintenance ultérieure du bâtiment. Elle constitue la base de l'indispensable carnet numérique d'entretien. Mais le BIM n'a d'intérêt que s'il est collaboratif. Il s'agit là d'une révolution. La maquette numérique implique que les acteurs d'un projet jouent collectif. La principale valeur ajoutée du BIM est d'être le support d'une démarche qualité partagée. Quand tous les acteurs maîtriseront le BIM, aux valeurs décrites ci-dessus, s'ajouteront des gains de qualité, de fiabilité et de productivité. Mais pour l'heure la généralisation du BIM se heurte à des problèmes économiques.

Le BIM génère des données qui améliorent la qualité du cycle : programmation, conception, consultation, réalisation, exploitation, évolution et permet de réaliser des économies. Dans le BTP, le coût de la non qualité est de l'ordre de 20 milliards d'euros/an. Ces données [...]

Cet article est réservé aux abonnés Opérations Immobilières, abonnez-vous ou connectez-vous pour lire l’intégralité de l’article.

Déjà abonné

Saisissez vos identifiants

Mot de passe oublié ?
Se connecter

Pas encore abonné

En vous abonnant au Moniteur, vous bénéficiez de :

  • La veille 24h/24 sur les marchés publics et privés
  • L’actualité nationale et régionale du secteur du BTP
  • La boite à outils réglementaire : marchés, urbanismes, environnement
  • Les services indices-index

Éditions du Moniteur Le Moniteur boutique

Hors-série AMC : 50 ans d'architecture

Hors-série AMC : 50 ans d'architecture

Presse - Vente au n°

Prix : 29.00 €

Voir

200 initiatives pour la transition énergétique des territoires

200 initiatives pour la transition énergétique des territoires

Livre

Prix : 24.00 €

Auteur : Éditions du Moniteur

Voir

Le Moniteur n°6000 du 26 octobre 2018

Le Moniteur n°6000 du 26 octobre 2018

Presse - Vente au n°

Prix : 10.00 €

Voir

Accéder à la Boutique

Les bonnes raisons de s’abonnerAu Moniteur

  • La veille 24h/24 sur les marchés publics et privés
  • L’actualité nationale et régionale du secteur du BTP
  • La boite à outils réglementaire : marchés, urbanismes, environnement
  • Les services indices-index
Je m’abonne
Supports Moniteur