En direct

La gare de Saint-Ouen devient un lieu culturel alternatif

le 15/11/2013  |  transportCollectivités localesParis

PARIS -

La gare de la Petite-Ceinture de l’avenue de Saint-Ouen, dans le XVIII e  arrondissement, va retrouver une seconde jeunesse à l’automne 2015 en devenant un lieu culturel alternatif. Actuellement, l’équipe d’O’zone Architectures prépare les éléments du permis de construire, déposé au début 2014. Après un appel d’offres lancé par la mairie de Paris, propriétaire des lieux, le lauréat, le Hasard ludique, coopérative culturelle formée de professionnels du spectacle, est désormais titulaire d’un bail emphytéotique de trente ans.

« Notre projet consiste à révéler le charme de ce bâtiment et à le transformer en un lieu culturel doté d’une salle de spectacle de 250 places (300 événements dans l’année), d’un espace de pratique artistique et d’un bar-restaurant. C’est un lieu de proximité, rendez-vous des jeunes, des familles et des riverains, fondé sur l’interaction et l’originalité », explique Céline Pigier, l’une des animatrices du Hasard ludique.

Matériaux du monde ferroviaire

Construite en 1889, désaffectée en 1934, la gare est devenue cinéma (1938-1958) puis local commercial jusqu’en 2011 : le bâtiment a été malmené. « L’enjeu architectural est d’abord de redonner à la gare son visage d’origine en détruisant les excroissances qui aujourd’hui la dissimulent au regard des passants, et en réhabilitant sa façade en pierre, ses grandes fenêtres, sa marquise, son ossature métallique », souligne Loïc Lefebvre (O’zone Architectures).
Une extension contemporaine, à gauche de la façade, habillée avec des matériaux issus du monde ferroviaire, de même que la terrasse sur l’avenue, réalisée à partir de traverses de voie, donnent une identité à l’ensemble.
« Objectif de l’aménagement du lieu, d’une superficie d’environ 430 m² : créer des espaces modulables et connectables (mobilité de la scène, extension de la salle de spectacle avec le bar, taille modulable de la salle polyvalente) », précise Loïc Lefebvre selon qui « la mutabilité des espaces est l’un des éléments essentiels du projet architectural. » Les travaux devraient débuter au troisième trimestre 2014. Le Hasard ludique dirige le projet et finance l’investissement à hauteur de 2,3 millions d’euros HT.

PHOTO - 759597.BR.jpg
PHOTO - 759597.BR.jpg

Commentaires

La gare de Saint-Ouen devient un lieu culturel alternatif

Votre e-mail ne sera pas publié

Les bonnes raisons de s’abonnerAu Moniteur

  • La veille 24h/24 sur les marchés publics et privés
  • L’actualité nationale et régionale du secteur du BTP
  • La boite à outils réglementaire : marchés, urbanismes, environnement
  • Les services indices-index
Je m’abonne
Supports Moniteur