En direct

La
Les architectes Jean-Paul Viguier (en haut, à g.), Jean-Marie Charpentier (en haut, à dr.), Jean-Robert Mazaud (en bas, à g.), Thomas Richez (en bas, à dr.). - ©

La "French touch" s'exporte bien

Defawe Philippe |  le 31/10/2007  |  InternationalMaîtrise d'œuvreArchitectureEuropeProfessionnels

Ma newsletter personnalisée

Ajouter ce(s) thème(s) à ma newsletter personnalisée

International
Réalisations
Maîtrise d'œuvre
Architecture
Europe
Professionnels
Valider

En 5 ans (2001–2005), le chiffre d’affaires à l’export des agences d’architecture est passé de 46,2 à 63,5 millions d’euros. Une progression de 37%! Ces chiffres sont issus d’une étude de l’Afex (Architectes français à l’export), association de 160 membres qui vient de fêter ses dix années d’existence. Détails.

Cette belle progression en valeur absolue est toutefois à relativiser car pendant la même période, le chiffre d’affaires total de l’ensemble de la profession est passé de 1.107 à 1.817 millions d’euros, soit une progression de 64,14%. Ce qui fait que le pourcentage réalisé à l’export a, en fait, baissé, passant de 4,18 % à 3,5 %. Mais qui s’en plaindra ? L’activité ayant très sensiblement augmenté dans l’hexagone pour les agences d’architecture, il est normal que la part de l’export n’ait pas suivi dans les mêmes proportions. Les marges de manœuvre et les perspectives de progression n’en sont que plus importantes.

Pour autant, comment une agence, quelle que soit sa taille, peut-elle aborder une activité à l’étranger ? Lors d’un colloque organisé, le 25 octobre, pour fêter les dix ans de l’Afex, de nombreuses expériences furent relatées – notamment, au Moyen-Orient, en Chine et en Russie – qui prouvent à la fois les atouts de l’architecture française pour trouver des marchés nouveaux à l’export et l’intérêt – justifiant au passage l’existence de l’Afex - de ne pas y aller seul et sans préparation. Plusieurs intervenants ont par ailleurs expliqué qu’au-delà de l’activité ainsi générée, ils en ont tiré des bénéfices dans leur pratique quotidienne et leur approche des marchés nationaux.

Thomas Richez, président de l’Afex, a enfin appelé de ses vœux la création d’un "Observatoire de l’architecture française à l’export". Il estime, en effet, que manque encore un outil d’étude pérenne et fiable, capable de dresser un tableau précis de l’intervention des agences françaises à l’étranger sur la base d’un échantillonnage préalablement défini qui pourrait être la liste des 100 premières agences travaillant à l’export. Il reste à trouver des partenaires pour que cet observatoire voie le jour. Mais l’engagement de la DAPA (Direction de l’architecture et du patrimoine) aux côtés de l’Afex – engagement marqué par la présence au colloque de Jean Gautier, directeur de l’architecture – devrait permettre à cet observatoire de trouver rapidement les moyens de son existence.
Frédéric Lenne

Plus de détails sur cette étude (PDF)

Voir également la vidéo réalisée par l'Afex pour ses 10 ans

Éditions du Moniteur Le Moniteur boutique

Le Moniteur n°6000 du 26 octobre 2018

Le Moniteur n°6000 du 26 octobre 2018

Date de parution : 10/2018

Voir

AMC n°261 - Spécial Intérieurs 2017

AMC n°261 - Spécial Intérieurs 2017

Date de parution : 07/2017

Voir

Nouvelles architectures en métal

Nouvelles architectures en métal

Date de parution : 11/2016

Voir

Accéder à la Boutique

Les bonnes raisons de s’abonnerAu Moniteur

  • La veille 24h/24 sur les marchés publics et privés
  • L’actualité nationale et régionale du secteur du BTP
  • La boite à outils réglementaire : marchés, urbanismes, environnement
  • Les services indices-index
Je m’abonne
Supports Moniteur