En direct

La France, victime du syndrome giratoire
- ©

La France, victime du syndrome giratoire

Defawe Philippe |  le 01/06/2005  |  France AménagementCollectivités localesArchitectureHaute-Garonne

Ma newsletter personnalisée

Ajouter ce(s) thème(s) à ma newsletter personnalisée

France
Environnement
Aménagement
Collectivités locales
Architecture
Haute-Garonne
Loire-Atlantique
Europe
Santé
Technique
Professionnels
Valider

Pièces d'eau, rocailles, charrettes et parterres fleuris, sculptures, décors régionalistes, amphore, coquille St-Jacques: la variété des décorations qui ornent les ronds-points couvrant la France, leader mondial du giratoire, semble sans limite et divise l'opinion.

Personne ne connaît le nombre exact de ces giratoires (18.000 à 20.000, selon les estimations d'experts), qui se sont installés sur tout le territoire français, aux abords des villes et villages.
Un site internet (www.sens-giratoire.com), créé par un ingénieur à la retraite, recense les giratoires mais seulement ceux à caractère "artistique" ou d'intérêt historique, 750 à ce jour.
Personnages sculptés en Alsace, aile d'avion près de Toulouse, soucoupe volante près de Nantes avec cosmonautes apportant muscadet et petit Lu, autant d'expressions de l'art local appliqué à ces giratoires.
"Véritable Disneyland de l'aménagement urbain" pour les uns, nouvel "art populaire" pour les autres, ces giratoires décorés sont diversement appréciés. Plébiscités par les habitants, ils sont critiqués par les paysagistes, les architectes, les urbanistes qui déplorent leur médiocrité et l'absence d'intégration environnementale.
"Efficaces mais anti-urbains", résume l'urbaniste François Ascher. Le rond-point règle un problème de circulation des voitures en brisant la vitesse mais constitue un véritable danger pour les piétons. Il est "intraversable".

Inventé en France au début du XXe siècle puis oublié, il y est revenu importé de Grande-Bretagne pour y connaître un succès foudroyant, indique à l'AFP Eric Alonzo, un architecte de 31 ans, qui vient de consacrer un livre savant à "cet objet très ordinaire" ("Du rond-point au giratoire", Edit. Parenthèses, 32 euros).
"Le rond-point a été inventé dans les forêts et parcs classiques au XVIIe siècle", indique M. Alonzo, qui en analyse les implications historique, esthétique, architecturale, urbanistique.

Le giratoire deviendra la figure imposée par les ingénieurs pour sécuriser les croisements à partir de 1983 et mettre fin à l'hécatombe constatée sur les routes françaises.
De fait, des statistiques du ministère de l'Equipement révèlent que les giratoires sont deux fois moins dangereux que les carrefours à feux en milieu urbain.
"Leur propagation rapide apparaît alors comme un véritable phénomène de mode chez les élus locaux qui peuvent à bon compte exprimer leur pouvoir et leur action en matière de sécurité routière", dit-il pour expliquer cet engouement.

La France joue même un rôle non négligeable dans la diffusion européenne du giratoire en organisant en 1992 le premier colloque international avec 242 participants venant de toute l'Europe (Suisse, Allemagne, Portugal, Danemark, Belgique, Pays-Bas, Suède, Royaume-Uni).
Depuis, elle est restée leader. En 1997, plus de la moitié des ronds-points modernes existant dans le monde (35.000) sont situés en France, selon une étude américaine.

Malgré les critiques, "personne n'a encore rien inventé de mieux pour assurer la sécurité des croisements et la fluidité de la circulation", estime Eric Alonzo, suggérant que les architectes soient associés à leur conception pour en faire "un bel élément de voirie" comme c'est le cas en Espagne.

Béatrice Bretonnière (AFP)

Éditions du Moniteur Le Moniteur boutique

Mener une évaluation environnementale

Mener une évaluation environnementale

Date de parution : 11/2019

Voir

Permis de construire et autorisations d'urbanisme

Permis de construire et autorisations d'urbanisme

Date de parution : 06/2019

Voir

Droit de l’Aménagement, de l’Urbanisme, de l’Habitat – 2019

Droit de l’Aménagement, de l’Urbanisme, de l’Habitat – 2019

Date de parution : 06/2019

Voir

Accéder à la Boutique

Les bonnes raisons de s’abonnerAu Moniteur

  • La veille 24h/24 sur les marchés publics et privés
  • L’actualité nationale et régionale du secteur du BTP
  • La boite à outils réglementaire : marchés, urbanismes, environnement
  • Les services indices-index
Je m’abonne
Supports Moniteur