En direct

La France se décide à soutenir les énergies renouvelables

Defawe Philippe |  le 24/06/2005  |  France Energies renouvelablesEnergieParisSanté

Ma newsletter personnalisée

Ajouter ce(s) thème(s) à ma newsletter personnalisée

France
Environnement
Energies renouvelables
Energie
Paris
Santé
Technique
Valider

Les orientations de la politique énergétique de la France ont été définitivement adoptées jeudi par le Parlement, après le vote à l'Assemblée puis au Sénat du texte élaboré en commission mixte paritaire (CMP). Le texte vise à garantir l'indépendance énergétique de la France, à promouvoir les énergies renouvelables et à renforcer la lutte contre l'effet de serre.

Rebaptisé "projet de loi de programme fixant les orientations de la politique énergétique", le texte prévoit la construction, "dans la prochaine programmation pluriannuelle des investissements", d'un "réacteur nucléaire démonstrateur de conception la plus récente", qui devrait s'appuyer sur la technologie de l'eau pressurisée (EPR).
Il comporte en outre la création de "certificats d'énergie", délivrés aux fournisseurs d'électricité, de gaz et de fioul domestique qui réaliseront des économies d'énergie. Les autres devront acquitter "une pénalité libératoire par kilowatt/heure" ou acheter un certificat.

Dans sa version définitive, le projet de loi maintient la disposition qu'avaient votée les sénateurs en ce qui concerne les parcs éoliens. Ils ne seront plus soumis à un seuil de puissance pour pouvoir bénéficier de l'obligation d'achat par EDF de leur production électrique, la liberté étant laissée aux communes de fixer des planchers ou des plafonds.

Le Sénat avait considéré que la rédaction adoptée par l'Assemblée qui, pour éviter un "mitage" du territoire, fixait un seuil de 20 mégawatts, revenait à interdire à l'avenir les petits projets locaux aujourd'hui majoritaires, risquant ainsi de donner un coup d'arrêt au développement de l'énergie éolienne.

J-P.

Repères


L'adoption définitive du texte a coïncidé avec l'introduction en Bourse de Gaz de France, pour une première cotation à Paris prévue le 8 juillet. L'ouverture du capital d'EDF est, elle, prévue à l'automne.
Le vote est également intervenu le jour même de l'ouverture à Paris d'une bourse du CO2, qui affiche l'ambition de devenir une des plaques tournantes des échanges européens de quotas d'émission de gaz à effet de serre.

Éditions du Moniteur Le Moniteur boutique

Mener une évaluation environnementale

Mener une évaluation environnementale

Date de parution : 11/2019

Voir

Permis de construire et autorisations d'urbanisme

Permis de construire et autorisations d'urbanisme

Date de parution : 06/2019

Voir

Droit de l’Aménagement, de l’Urbanisme, de l’Habitat – 2019

Droit de l’Aménagement, de l’Urbanisme, de l’Habitat – 2019

Date de parution : 06/2019

Voir

Accéder à la Boutique

Les bonnes raisons de s’abonnerAu Moniteur

  • La veille 24h/24 sur les marchés publics et privés
  • L’actualité nationale et régionale du secteur du BTP
  • La boite à outils réglementaire : marchés, urbanismes, environnement
  • Les services indices-index
Je m’abonne
Supports Moniteur